3 / 7
Dire les choses
Pour Apolline Delplanque, animatrice à l’Ipef, l’Institut pour l’éducation dans la famille, « mettre des mots est libérateur. Il faut dire les choses, à soi-même ou à l’autre si nous l’avons blessé ». En parler à une amie, à son mari, à une personne d’expérience, peut aider à discerner si notre culpabilité est fondée ou pas. Quand elle aide une femme à réfléchir, Axelle Trillard, coach de vie, demande : « Vous avez eu le sentiment de mal faire. Quelle est l’action précise que vous vous reprochez ? Le sentiment de culpabilité vient souvent en effet d’une disproportion entre la réalité et l’écho qu’elle a en nous. »
+

© By Simone van den Berg | Shutterstock