7 / 11
La Pietà d’Anthony Van Dyck. Exécuté vers 1635, c'est la rencontre du Ciel et de la Terre. Les anges se prosternent auprès de Jésus. L'un d'eux pleure, l'autre prie. L'homme qui s’adresse à l'ange en montrant Jésus du doigt est probablement Jean. Pleine de douleur, Marie déploie ses bras et regarde vers le ciel, en cherchant le réconfort de Dieu. Les stigmates de la Passion du Christ, les blessures aux ongles et les genoux abîmés sont très réalistes. (Musée Royal des Beaux-Art d'Anvers)
+

© Anthony van Dyck (1599–1641) | WIKIPEDIA