Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !
1/7

L’accompagnement des catéchumènes

Charles de Foucauld accompagne plusieurs catéchumènes. Plusieurs parmi eux abandonnent mais le père ne se décourage pas. Ici, en 1901 devant son ermitage de Beni-Abbès (sud de l'Algérie), avec Joseph, le catéchumène qu'il accompagne.
2/7

Un "frère universel"

Frère universel, il écrit en 1898 : "Ayez au fond de l’âme gravé profondément ce principe d’où tout découle : que tous les hommes sont vraiment, véritablement frères en Dieu, leur Père commun, et qu’il veut qu’ils se regardent, s’aiment, se traitent, en tout comme les frères les plus tendres".
3/7

Explorateur et ermite

Explorateur au Maroc, ermite au Sahara, Charles de Foucauld éprouve un véritable attrait pour les espaces désertiques. "Il faut passer par le désert et y séjourner", disait-il. C'est dans le désert que Charles de Foucauld a rencontré les Touaregs et qu'il a appris leur langue. Avec eux, il a expérimenté la rencontre.
4/7

La dévotion au Cœur de Jésus

La dévotion de Charles de Foucauld au Cœur de Jésus est très forte. Il en porte d'ailleurs l’image sur son habit religieux et s'y consacre dans la basilique du Sacré-Cœur à Paris.
5/7

Au service des esclaves

Le "frère universel" se tient ici à côté d'esclaves qu'il a rachetés.
6/7

Le désert intérieur

Le désert que traverse Charles de Foucauld est aussi un désert intérieur. "Quand le grain de blé qui tombe à terre ne meurt pas, il reste seul ; s’il meurt, il porte beaucoup de fruits… Je ne suis pas mort, aussi je suis seul… Priez pour ma conversion, afin que, mourant je porte du fruit", écrit-il le 15 décembre 1904.
7/7

Le souci d'aider les missions françaises

Charles de Foucauld au balcon de sa cousine Marie de Bondy, avenue Percier à Paris (8e arrondissement). Le religieux a effectué trois voyages en métropole (puisque l'Algérie était la France à son époque) au début des années 1909 et 1911 puis au cours de l'été 1913 afin de faire connaître son œuvre et de trouver des soutiens à la création de son association spirituelle d'aide aux missions françaises.