Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

1/8

Sainte Virginia Centurione Bracelli

Sainte Virginia Centurione Bracelli (1587-1651) était une veuve fortunée lorsque la peste frappa la ville de Gênes. Elle hébergea de nombreux malades dans sa maison. Quand il n’y eut plus de place, elle annexa un couvent vide et y aménagea d’autres lits. À la fin de l’épidémie, l’hospice créé par Virginia continua à prendre en charge des centaines de malades et l’ordre religieux qu’elle fonda à cette époque (les Sœurs de Notre-Dame du refuge du Mont Calvaire) existe encore à ce jour. 
2/8

Saint Henry Morse

Saint Henry Morse (1595-1645) naquit dans une famille anglaise protestante. Il devint prêtre jésuite et décida de rentrer en Angleterre pour servir en secret. Il s’occupa principalement de soigner les victimes de la peste, d’abord pendant l’épidémie de 1624 puis à nouveau (après avoir été banni de l’Angleterre et être revenu clandestinement) en 1635. Au cours de l’année qui suivit, saint Henry contracta la peste à trois reprises, mais s’en remit à chaque fois. Plus tard, quand il fut fait prisonnier, son œuvre auprès des personnes atteintes de la peste fut prise en compte et il fut relâché. La fois suivante, la clémence ne fut pas de mise, et il subit le martyre. 
3/8

Saint Charles Borromée

Saint Charles Borromée (1538-1584) était cardinal lorsque la famine et la peste frappèrent Milan. Alors que la plupart des nobles fuyaient la ville, le cardinal Borromée organisa la prise en charge des pauvres et des malades par les religieux qui restaient. Ils nourrissaient plus de 60 000 personnes par jour, souvent à la charge du cardinal qui s’endetta personnellement pour nourrir les pauvres. Il rendait également visite en personne aux malades de la peste et lavait leurs plaies, ayant préalablement rédigé ses dernières volontés et s’étant préparé à la mort. Mais le bon cardinal fut épargné et vécut encore six ans après l’épidémie qui fut par la suite appelée "peste de saint Charles". 
4/8

Sainte Godeberthe de Noyon

Sainte Godeberthe de Noyon (vers 700) s’occupa des malades de manière indirecte. C’était une abbesse influente, alors quand elle demanda au clergé de la ville d’ordonner un jeûne de trois jours, elle fut écoutée. Après trois jours de jeûne, la peste épargna les habitants de la ville. 
5/8

Saint Roch

Saint Roch (vers 1300-1340) partit en pèlerinage pour Rome à l’âge de 20 ans, en faisant l’aumône tout au long du chemin. Quand il arriva en Italie, il découvrit un pays ravagé par la peste. Roch se mit alors à soigner tous les étrangers qu’il rencontrait, les guérissant souvent de manière miraculeuse, jusqu’à ce qu’il contracte lui-même la maladie. Ne connaissant personne, Roch se traîna jusqu’à une forêt pour mourir, mais un chien lui apporta de la nourriture et lécha ses plaies jusqu’à ce qu’il guérisse.
6/8

Bienheureux Pierre Donders

Bienheureux Pierre Donders (1809-1887) était un prêtre rédemptoriste hollandais qui servit au Suriname pendant 45 ans. Il lutta pour le droit des esclaves, évangélisa les peuples indigènes et soigna les malades pendant une épidémie (au cours de laquelle il fut brièvement touché). Il passa les trente dernières années de sa vie à œuvrer dans une léproserie et à défendre la cause des malades auprès des autorités coloniales pour qu’ils obtiennent de meilleurs soins. 
7/8

Saint Jose Brochero

Saint Jose Brochero (1840-1914) était un prêtre argentin. Immédiatement après son ordination, Jose prit soin des malades pendant une épidémie de choléra dont il sortit indemne. Par la suite, pour subvenir aux besoins de ses paroissiens, il bâtit 200 km de routes et relia sa paroisse au télégraphe et aux services postaux, ainsi qu’à une ligne de chemin de fer. Il finit par contracter la lèpre et devint aveugle, après avoir exercé un ministère actif et construit  les infrastructures de sa région à lui tout seul. Ce furent en tout plus de 40 années à être à la fois prêtre, médecin, porte-parole, charpentier, bâtisseur…
8/8

Sainte Marianne Cope

Sainte Marianne Cope (1838-1918) répondit à l’appel du roi de Hawaï lui demandant de venir avec ses religieuses servir les lépreux auprès de saint Damien de Molokai. Alors que beaucoup craignaient la maladie que l’on disait très contagieuse, Marianna assura aux Sœurs qu’aucune d’entre elle ne la contracterait. Grâce à des mesures d’hygiène strictes mais aussi un important supplément de grâce, les Sœurs œuvrèrent auprès des lépreux de l’île de Molokai pendant près d’un siècle sans qu’aucune d’entre elles ne contracte cette terrible maladie.