5 / 9
Sainte Germaine Cousin, diforme
Germaine Cousin (1579 -1601) endure bien des peines et des vexations au cours de sa courte existence. Née scrofuleuse, sa maladie lui provoque des déformations du corps dont son bras droit partiellement paralysé. Maltraitée par sa belle-mère, elle trouve dans la prière une consolation et une résistance. Sa vie de solitude et les sévices qu’elle subit deviennent pour elle une source de bénédiction et de paix.
+

© Public domain