Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

1/8
CATHÉDRALE SAINT-LAZARE D'AUTUN : Cette horloge, réalisée en 1751, est peinte directement sur le mur de la cathédrale. Elle a remplacé une précédente horloge datant de 1484. Elle indique encore aujourd'hui la position du Soleil et les heures, mais le mécanisme des phases de la Lune ne fonctionne plus. Ce mécanisme est néanmoins visible derrière le mur, accessible grâce à un étroit escalier en colimaçon.
2/8
CATHÉDRALE NOTRE-DAME DE REIMS : Cette horloge astronomique date du XVe siècle mais n'a été installée dans la cathédrale de Reims qu'à partir du XVIIe siècle. Construite à l'origine pour la Chartreuse du Mont-Dieu, elle fut rachetée par l'archevêque de Reims en 1645 pour l'installer dans la cathédrale. La mécanique fut restaurée plusieurs fois au cours des siècles — la mécanique actuelle date de la fin du XIXe siècle — mais le buffet d'origine a été conservé. Orné de trilobes, quadrilobes et surmonté de gâbles entourés de clochetons, le buffet rappelle sans conteste le style gothique flamboyant.
3/8
ABBAYE DE LA TRINITÉ À FÉCAMP : Placée à 11 mètres du sol, cette horloge astronomique à marées est peinte directement sur le mur. Le mécanisme est caché derrière. Réalisée en 1667, c'est l'une des premières horloges à deux aiguilles, indiquant ainsi les heures et les minutes. Au dessus du cadran central — qui outre d'indiquer les heures, indique également les marrées — on remarque un globe lunaire sur lequel est peinture une figure humaine. Ce globe, mi-noir mi-blanc, indique les phases de la lune.
4/8
CATHÉDRALE NOTRE-DAME DE STRASBOURG : Classée monument historique depuis 1987, l'horloge astronomique de Strasbourg est un véritable chef-d'œuvre de la Renaissance. Construite en collaboration avec des mathématiciens, des horlogers et un peintre, cette horloge astronomique indique le mouvement des planètes, les jours, les mois, les années, mais aussi les fêtes sur 100 ans et les éclipses. La mécanique fut restaurée et améliorée au XIXe siècle par Jean-Baptiste Schwilgué et quelques éléments furent rajoutés. Ce qui attire le plus les visiteurs sont les automates qui s'agitent selon les heures de la journée. On peut voir un ange sonnant une cloche, un autre retournant un sablier, les apôtres qui passent devant le Christ, d'autres qui passent devant la figure de la Mort ou encore un coq qui déploie ses ailes.
5/8
CATHÉDRALE SAINT-JEAN DE LYON : Cette horloge astronomique a été réalisée au XIVe siècle. En forme de tour, elle est composée d'une base carrée surmontée d'une tourelle octogonale accueillant des automates. Très complète, elle indique, outre les heures, le calendrier des fêtes religieuses jusqu'en 2019, le calendrier perpétuel (mois, années, calendrier romain, grégorien, les saints...), les signes du zodiaque, les méridiens... Tandis que seulement deux statues — représentant saint Potin, 1er évêque de Lyon, et saint Irénée, 2e évêque de la ville — sont fixées sur le socle, les autres personnages bougent et indiquent les jours de la semaine. Le dimanche est notamment symbolisé par le Christ ressuscité.
6/8
CATHÉDRALE SAINT-JEAN DE BESANÇON : Classée Monument historique en 1991, l’horloge astronomique de la cathédrale Saint-Jean a été conçue et réalisée par l'horloger-mécanicien Auguste-Lucien Vérité de 1858 à 1860. Le mécanisme fait fonctionner deux cadrans horaires extérieur et intérieur ainsi que de 2 cloches comtoises. Elle est constituée en tout de 30 000 pièces, 57 cadrans fonctionnent sur un mouvement unique et donnent 122 indications interdépendantes telles que heures, dates, saisons ou encore signes du zodiaque, éclipses solaires, phases de la Lune... La partie supérieure de l’horloge est également dotée d'un mouvement d'automates qui s’animent à chaque heure et donnent vie à des scènes bibliques.
7/8
CATHEDRALE SAINT-PIERRE DE BEAUVAIS : Cette horloge de style byzantin, conçue entre 1865 et 1868, est l'œuvre d'un horloger beauvaisien, Auguste-Lucien Vérité. Composée de 90 000 pièces, elle comporte 52 cadrans et 68 personnages statiques ou animées. Les automates de la partie supérieure représente le Jugement Dernier. À chaque heure qui sonne, un coq bat des ailes et le Christ fait signe à deux anges de sonner de la trompette. Puis le mécanisme fait apparaître un ange emmenant un homme vertueux au ciel tandis qu'un diable emmène un damné vers l'enfer.
8/8
CATHÉDRALE SAINT-ÉTIENNE DE BOURGES : Il s'agit de l'horloge astronomique la plus ancienne de France, conçue en 1424 par Jean Fusoris, chanoine mathématicien, réalisée par le serrurier André Cassart et décorée par le peintre Jean d'Orléans. Elle fut offerte par le roi Charles VII à l'occasion du baptême de son fils, le futur roi Louis XI. Elle était considérée à l'époque comme le cadran le plus précis au monde.D'une très grande précision, elle ne possède qu'une erreur de 1 seconde pour 150 ans. Le cadran supérieur, qui date du XIXe siècle, indique les heures tandis que le cadran astronomique indique les signes du zodiaque, la position de la lune et du soleil.