3 / 7
Le président argentin Javier Milei, élu le 20 novembre dernier au terme d’une campagne très agressive durant laquelle il avait multiplié les paroles offensantes à l’égard du pape François, était présent.
+

© Antoine Mekary | ALETEIA