4 / 8
L’ensemble monastique était constitué de deux lieux de culte étroitement liés : l’église majeure, dédiée à Honorat qui se trouvait au centre, tandis qu'au nord s’élevait l’église Sainte-Marie, reliée à Saint-Honorat par une salle qui assumait des fonctions funéraires. Vendue à la Révolution française et abandonnée, l'église romane de Saint-Honorat tombe en ruines. Au XIX siècle, la nouvelle communauté cistercienne reconstruit intégralement l'abbatiale.
+

© Abbaye de Lérins