3 / 5
Les chimères ont été rajoutées par Viollet-le-Duc
Elles font la célébrité du monument et on les retrouve sur bons nombres de cartes postales. Pourtant, les chimères qui dominent fièrement la capitale ne datent que du XIXe siècle, à l’inverse des gargouilles, qui terminent les gouttières, et qui datent bien de l’époque de la construction. Alors en plein chantier de restauration, Viollet-le-Duc décide de rajouter ces êtres  diaboliques, dans un désir de recréer l’atmosphère fantastique du Moyen Âge, tel qu’on le percevait au XIXe siècle. Confortablement installées au haut de la cathédrale, ces créatures monstrueuses semblent contempler avec ravissement la ville sous leurs pieds.
+