Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

1/15
Félicité vient du nom commun latin « felicitas », « bonheur, chance ». Sainte Félicité, comme sainte Perpétue dont elle est la servante et avec qui elle subit le martyre, est une jeune mère du IIIe siècle. Une jeune esclave condamnée à mort, en 203, pour sa foi par l’empereur Septime Sévère. L’histoire de Félicité, comme celle de Perpétue, célébrée, en même temps est celle d’une jeune mère en détresse. Pleine d’amour pour son jeune enfant confisqué. La maternité lui a permis de puiser des forces pour accepter le sacrifice de sa vie dans l’espérance d’une joie plus profonde qui lui fera dire : « Vivante je fus toujours gaie ; au ciel, je le serai davantage ». À l’image de la sainte, on dit que les Félicité sont optimistes, même quand tout va mal, calmes et dotées d’un esprit pratique.
2/15
Aimée vient du latin « Amatus » qui signifie « qui est aimé ». Sainte Aimée est la nièce de sainte Claire, la fondatrice des clarisses, à Assise, au XIIIe siècle. Rendant visite à sa tante au couvent de Saint-Damien Aimée se convertit soudainement et renonce à la vie facile et mondaine qu'elle menait, pour consacrer sa vie à Dieu. Elle entre au couvent en 1213 et s'impose une vie d'austérité et de prières jusqu'à sa mort en 1254. On dit que les Aimée ont de l'énergie à revendre, qu’elles sont des battantes et ne manquent pas d'ambition.
3/15
Émérentienne ou Émérance vient du latin « emerere » qui signifie « mériter ». Selon la légende, sainte Émérentienne est la « sœur de lait » de sainte Agnès aux III-IVe siècles. Catéchumène, elle est morte martyre en 305, lapidée sur la tombe de sa sœur, victime avant elle des persécutions de Dioclétien. La jeune chrétienne, malgré les risques, se rendait tous les jours sur sa tombe. Le culte de sainte Émérentienne se trouve intimement lié à celui d'Agnès. Ses reliques se trouvent dans l'église de Sainte-Agnès-hors-les-Murs, à Rome. Les Émérentienne, dit-on, ont une forte personnalité. Elles sont généralement vives, impulsives, intelligentes, et se donnent entièrement à ce qu'elles entreprennent.
4/15
Apolline vient du terme « apollonia » renvoyant à Apollon, le dieu de la Beauté dans la mythologie grecque. Sainte Apolline est une diaconesse de l'Église d'Alexandrie, en Égypte, arrêtée et soumise à la torture pendant les persécutions de Dèce, en 249. Les bourreaux lui cassèrent la mâchoire et les dents et la menacèrent de la jeter vivante dans le bûcher qu'ils venaient d'allumer si elle ne reniait pas sa foi. Brûlée par le feu de l'amour du Christ elle s'excusa auprès d'eux de ne pouvoir le renier, puis s'élança d'elle-même dans les flammes. On dit des Apolline, qu’elles sont combattives et ne se laissent pas décourager par les obstacles.
5/15
Pétronille vient du grec « petros » qui signifie « pierre, rocher ». Sainte Pétronille est une jeune chrétienne romaine martyrisée au Ier siècle. Selon une tradition, elle aurait été baptisée par saint Pierre lui-même, ce qui n'est pas impossible. Descendante de Titus Flavius Petro, le grand-père de l’empereur Vespasien, elle est enterrée dans les Catacombes de Domitille. Dès lors, elle fut considérée comme sa fille spirituelle. Quand la France se fit "la fille aînée de l'Église", elle adopta sainte Pétronille et en fit longtemps l'une de ses patronnes nationales. Elle est honorée chaque année par une messe spéciale pour la France, à l’intérieur de la basilique Saint-Pierre, à Rome. On dit que les Pétronille sont la bonté et la générosité incarnées.
6/15
Philomène vient des termes "philein" et "mênê", qui signifient respectivement "aimer" et "lune". A-t-elle ou non existé ? Son existence pose question. En 1802, on découvre les restes d'une jeune martyre dans les catacombes romaines, Philomène. Un siècle plus tard, on affirme que les restes ne sont pas les siens... C’est Pauline Jaricot (Lyonnaise et fondatrice de l’Œuvre de la Propagation de la Foi) qui, à la suite d’un pèlerinage et de sa propre guérison, apporta en 1818 des reliques au Curé d’Ars qui fit alors de la sainte « sa chère petite sainte, son consul, son prête-nom, sa chargée d'affaires près de Dieu », lui attribuant tous ses miracles. On dit que les Philomène sont secrètes, mystérieuses, réservées, et ultra-sensibles.
7/15
Zita vient du grec « zêta » Sixième lettre de l'alphabet grec. Sainte Zita est née en 1218 d’une famille modeste en Toscane. À 12 ans, elle a été placée dans une famille comme servante, et ne l’a plus quittée. Chaque jour, elle se levait tôt pour aller à la messe. Elle jeûnait pour donner aux pauvres une part de sa nourriture, et supportait avec patience et sourire les jalousies des autres domestiques qui la calomniaient. Quatre ans après sa mort, le 27 avril 1278, l'évêque du diocèse veut la canoniser tant sont nombreux les miracles constatés près de son tombeau. Zita est la patronne des gens de maison. On dit des Zita qu’elles sont douces, rêveuses et sentimentales.
8/15
Eugénie vient du grec « Eugenios » signifiant « bien-née ». La bienheureuse sainte Eugénie Picco, était une religieuse et mystique italienne, supérieure générale des Petites Filles des Saints-Cœurs de Jésus et Marie. Elle cherchait à promouvoir la dignité des femmes et à pourvoir à la formation spirituelle et doctrinale des religieuses. Elle a été béatifiée par Jean Paul II en 2001. La lumière qui par elle a rejoint la vie de tous les frères et de toutes les sœurs désorientés et incertains, est devenu un message pour le monde actuel. On dit que les Eugénie sont des femmes fortes et combattives.
9/15
Colette vient du grec « niké et laos » signifiant « victoire et peuple ». Colette de Corbie est une sainte du XVe siècle. Elle doit son nom à saint Nicolas de Myre. Après plusieurs tentatives chez les bénédictines puis chez les clarisses, où elle juge la vie trop douce, pas assez austère pour elle, Colette choisit l'état de recluse et se fait emmurée dans une cellule contre la collégiale Saint-Étienne. Mais trois ans plus tard — « trois ans de pur bonheur » dira-t-elle — une voix du ciel lui dit de réformer l’ordre des clarisses. Les fondations se multiplieront rapidement : en France, en Savoie, en Espagne et en Flandre, à Gand où elle rend son âme à Dieu le 6 mars 1447. Canonisée en 1807, ses reliques sont vénérées au couvent des clarisses de Poligny, dans le Jura. On dit des Colette qu’elles sont volontaires et vaillantes.
10/15
Prudence vient du latin « prudentia » signifiant « sage, plein d'expérience ». Sainte Prudence est originaire de Milan, en Lombardie. Elle est moniale, puis mère supérieure, à l'abbaye de Côme, au XVe siècle. Les Prudence, dit-on, sont des femmes fortes et courageuses qui ne rechignent pas à la tâche.
11/15
Bathilde vient du germain « bald et hild » signifiant « audacieux et combat ». Sainte Bathilde est célébrée dans les Églises d'Orient et d'Occident. D'origine anglo-saxonne, elle est prise, très jeune, par des corsaires et revendue comme esclave à Erkinoald. En 649, Clovis II la remarque et l'épouse. Elle a trois fils. Mais son mari, usé par la débauche, meurt à vingt-trois ans. Devenue régente, elle gouverne avec sagesse, énergie et bonté, supprimant l'esclavage, rendant l'impôt plus équitable et favorisant la vie monastique. Bathilde sera ensuite écartée du pouvoir et finira dans un couvent, à Chelles près de Paris, où elle décèdera le 30 janvier 680, à 46 ans, après y avoir vécu saintement. On dit que les Bathilde sont d'une volonté de fer et que rien ne les abat, car elles savent transformer leurs échecs en réussites.
12/15
Eulalie vient du grec « eulalia » signifiant « la bonne parole ». Sainte Eulalie est une des martyrs les plus vénérées de la tradition espagnole. Elle a subi le martyre très jeune (13 ans), victime de la persécution de Maximien contre les chrétiens d'Occident, au début du IVe siècle. La jeune fille, à l’insu de son père, était allée reprocher au juge du tribunal la façon barbare de traiter les chrétiens. Elle a fini brûlée vive sur le bucher de Merida. Elle est célébrée par saint Augustin d'Hippone et saint Grégoire de Tours pour avoir « choisi d'aimer son Seigneur plus que sa vie », et le poète Prudence qui lui a consacré un hymne du Peristephanon (le Livre des Couronnes). Les Eulalie, dit-on, sont généralement de nature sensible, courageuse, et dynamique.
13/15
Hermine vient du germain « irmin » qui se traduit par « majestueux » ou « immense ». Les Hermine sont fêtées le 9 juillet en l’honneur de sainte Hermine ou Irma Grivot, responsable de la communauté des sept Franciscaines Missionnaires de Marie, martyres en Chine le 9 juillet 1900. Elle fut béatifiée le 24 novembre 1946 et canonisée le 1er octobre 2000 avec les martyrs de Chine. Les Hermine, dit-on, ont un caractère réservé et fuient les disputes mais ne se laissent pas marcher sur les pieds. On les dit allergiques à toute forme d’injustice.
14/15
Léonie dérivé du prénom Léon qui vient du latin « leo » signifiant « lion ». Originaire de Sézanne, en Champagne, sainte Léonie ou mère Françoise de Sales Aviat est la fondatrice des oblates de saint François de Sales à Troyes, en 1868. Congrégation consacrée à l’évangélisation de la jeunesse ouvrière. Léonie est morte en exil en Italie, à cause des persécutions religieuses du début du XXe siècle. Elle a été canonisée en 2001 par Jean Paul II. On dit que les Léonie sont réservées et sensibles, serviables et protectrices.
15/15
Gemma est un prénom d'origine latine signifiant « pierre précieuse ». Originaire de Toscane, en Italie, sainte Gemma Galgani est une jeune chrétienne morte à vingt-cinq ans (1903), après avoir servi toute sa vie le Seigneur et porté les stigmates de la Passion, chaque vendredi, pendant les dix-huit derniers mois. Elle est canonisée en 1940 par Pie XII. On dit que les Gemma sont des femmes réalistes, directes, concrètes et ouvertes aux autres.