Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

1/10
Salomé (de l’hébreu, « paix »). Marie-Salomé, femme de Zébédée, mère des apôtres Jacques et Jean, suit également Jésus. Elle lui demande de placer ses deux fils à la meilleure place, de chaque côté du Messie, dans le Royaume. (Matthieu 20-20). Le jour de sa mort, elle est au pied de la Croix. Elle est aussi de celles, avec Jeanne, qui apportent des aromates pour embaumer le corps du Christ et qui trouvent le tombeau vide le jour de la Résurrection. /© Shutterstock
2/10
Jeanne (du grec, « Dieu a fait grâce »). Jeanne, selon l’Evangile de Luc (8-3), suit et sert Jésus et les apôtres dans leurs déplacements. Elle figure parmi les femmes parties rejoindre le tombeau de Jésus pour embaumer son corps, et qui y trouvent « deux hommes aux habits resplendissants » (Luc 24-4) annonçant sa Résurrection. / © Shutterstock
3/10
Elisabeth (de l’hébreu, « Dieu est plénitude »).
Elisabeth, mère du prophète Jean-Baptiste et cousine de la Vierge Marie, apparaît uniquement dans le premier chapitre de l’Évangile de Luc. Agée, stérile, elle donne pourtant naissance à Jean-Baptiste, qui sera « plus qu’un prophète » (Luc 7-26). Lors de la Visitation, elle comprend que Marie a été choisie pour donner le jour au Sauveur du monde.

© Unsplash
4/10
Priscille (du latin, « vénérable ». Priscille apparaît dans les Actes des Apôtres, chapitre 18. Juifs convertis au christianisme, elle et son mari Aquilas fuient Rome suite à la décision de Claudius d’expulser tous les juifs, et s’installent à Corinthe, où ils rencontrent St Paul. Ce dernier les forme et les exhorte à annoncer l’Evangile du Christ autour d’eux, ce qui fait de ce couple un modèle d’évangélisation. / © Shutterstock
5/10
Apolline vient du terme « apollonia » renvoyant à Apollon, le dieu de la Beauté dans la mythologie grecque. Sainte Apolline est une diaconesse de l'Église d'Alexandrie, en Égypte, arrêtée et soumise à la torture pendant les persécutions de Dèce, en 249. Les bourreaux lui cassèrent la mâchoire et les dents et la menacèrent de la jeter vivante dans le bûcher qu'ils venaient d'allumer si elle ne reniait pas sa foi. Brûlée par le feu de l'amour du Christ elle s'excusa auprès d'eux de ne pouvoir le renier, puis s'élança d'elle-même dans les flammes. On dit des Apolline, qu’elles sont combattives et ne se laissent pas décourager par les obstacles.
6/10
Léa (de l’hébreu, « délicate »). Léa (ou Lia) est un personnage du Livre de la Genèse : elle est la fille aînée de Laban, qui l’offre en mariage à Jacob, avant de lui offrir également sa cadette prénommée Rachel. Jacob préfère Rachel, mais le récit biblique raconte que Dieu accorde la fécondité à Léa (elle aura 6 fils), car elle est moins aimée, alors que Rachel reste stérile. / © Shutterstock
7/10
Marie (de l’hébreu « celle qui élève »).
Mère de Jésus, elle est la première des disciples, celle qui a toujours fait la volonté de Dieu, écoutant Sa parole et la mettant en pratique. Mère de Dieu, Marie est aussi mère de tous les hommes.
8/10
Madeleine (de l’hébreu, « originaire de Magdala »).
Marie-Madeleine, pécheresse repentie, présente au pied de la Croix, accourt dès le lendemain au tombeau du Christ, voit Jésus, mais le prend pour le jardinier. Il dit alors son nom : "Marie !". Jésus fait d’elle la toute première apôtre de la Résurrection. Il l’envoie vers ses frères pour annoncer que la vie est plus forte que la mort.
9/10
Bérénice (du grec, « porteuse de la victoire »).
Bérénice apparaît dans les Actes des Apôtres, chapitre 25, au cours du procès de Saint Paul, en tant que sœur du roi Agrippa, aux côtés duquel elle remplit les fonctions de reine.
10/10
Noémie (de l’hébreu, « gracieuse »).
Noémie, dans le Livre de Ruth, fuit Israël à cause de la famine, perd son mari et ses 2 fils au pays des Moabites, puis revient une dizaine d’années plus tard auprès de son peuple, accompagnée de sa belle-fille Ruth. Cette dernière se remarie avec Booz, et devient l’arrière-grand-mère du Roi David, exauçant ainsi le vœu de descendance de Noémie.