Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 03 mars |
Saint Guénolé
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

Ces trois choses à ne pas faire pour encourager son enfant à rendre service

Enfant-menage.jpg

Shutterstock

Edifa - publié le 19/03/21 - mis à jour le 05/02/24

Rendre service, cela s’apprend. Voici trois attitudes à éviter pour ne pas freiner cet apprentissage chez son enfant.

Sans donateurs, l’avenir d'Aleteia s’écrit en pointillé.
Pour qu'Aleteia reste gratuit et pour faire rayonner l’espérance qui est en vous,
faites un don à Aleteia !

JE FAIS UN DON

(avec déduction fiscale)

L’éducation au service doit commencer dès le plus jeune âge car plus qu’une manière de faire, elle est surtout une manière d’être : être serviteur. Et l’on sait combien les toutes premières années sont déterminantes pour l’orientation de la personnalité de l’enfant. Cet apprentissage va donc, d’abord et surtout, passer par de très petites choses.

1
Se fâcher devant la maladresse des petits

Dès que l’enfant en est capable, il faut l’inciter à rendre service même si cette aide, parce que maladroite encore, est plutôt une gêne pour les parents. Il peut, par exemple, dresser la table, ramasser ses jouets, aider à mettre le lange salle dans la machine à laver. Le plus important n’est pas l’efficacité immédiate du service (un plus grand ferait beaucoup mieux et plus vite), mais que, peu à peu, l’enfant ait le désir et l’idée de rendre service. C’est pour cette raison que l’on veille à ce que les plus grands (y compris nous, les parents) ne s’impatientent pas devant la maladresse ou la lenteur et ne se fâchent pas pour une assiette cassée.

2
Rémunérer ses enfants pour le service rendu

À l’enfant qui grandit, on peut apprendre à rendre service discrètement, sans que personne ne le sache (sauf le Seigneur qui voit tout). Il est possible de présenter le tout sous forme d’un jeu. Certains parents, pour inciter leurs enfants à prendre part aux tâches ménagère, leurs donne un petit pécule chaque semaine. Certes, tout travail mérite salaire, mais il est très important que les enfants apprennent à rendre service gratuitement. En revanche, il faut toujours remercier les enfants pour l’aide apportée et les encourager à poursuivre sur cette voie. 

3
Recourir aux grands sermons et discours

L’efficacité, aux yeux du monde, est-elle la même qu’aux yeux de Dieu ? Si nous devons chercher à être utiles le plus possible, ne sommes-nous pas aussi, fondamentalement, des serviteurs inutiles ? Il nous faut donc apprendre à nos enfants à développer leurs capacités pour servir le plus promptement et le plus efficacement possible. Mais leur faire découvrir aussi, en particulier à travers leurs échecs (apparents), que nous sommes petits dans la main de Dieu, que c’est Lui qui fait tout à travers nous et que l’efficacité réelle de nos actes nous échappe et nous dépasse. Il n’est pas facile de conduire nos enfants sur ces chemins et cela ne se fait pas, en tout cas, à coups de « sermons » et de grands discours. Il faut que nous ayons aussi envie de marcher dans cette direction, leur montrer exemple et rendre service à notre entourage.

Christine Ponsard

Tags:
ÉducationEnfants
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Faites du soutien de notre mission votre effort de Carême 2024.

Notre mission ? Offrir une lecture chrétienne de l’actualité et transmettre l’espérance du Christ sur le continent numérique.

Nous sommes les missionnaires du XXIème siècle : accompagnez-nous par vos dons !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts.

(avec déduction fiscale)
ASSISE-Ictus-x-Aleteia.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite