Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Vendredi 23 avril |
Saint Georges
home iconAu quotidien
line break icon

Orientation : les trois clés pour qu’un étudiant trouve sa voie

Ermolaev Alexander I Shutterstock

Edifa - Publié le 10/03/21

L’orientation professionnelle est une phase essentielle du parcours d’un jeune étudiant. Si on ne veut pas se tromper de voie et mieux adapter sa formation à son projet professionnel, il est très important de faire un point sur sa personnalité et ses envies.

Quel métier choisir ? Quelles études privilégier pour y parvenir ? Comme tout élève tu dois choisir ton orientation professionnelle de plus en plus tôt. Quelques pistes pour éclairer ton discernement.

« Connais-toi toi-même »

MODLITWA
Asier Romero | Shutterstock

Écris tes talents

Pour mûrir un projet, commence par repérer tes talents. Note tes qualités sur une feuille de papier, et demande à des amis, à tes parents, celles qu’ils perçoivent en toi. Relève ce qui t’attire spontanément, ce que, dans l’idéal, tu aimerais réaliser, et ce qui t’en empêche : doutes, incompréhension familiale, etc. Que regretterais-tu de n’avoir pas fait ? Le plus souvent, ton rêve, parfois enfoui, guide vers ce qui te correspond.

Compétences théoriques ou pratiques ?

Prends en compte ta façon de travailler. Peut-être seras-tu plus à l’aise dans des études courtes, tournées vers la pratique. Es-tu indépendant, casanier, créatif, ou bien donnes-tu le meilleur de toi-même dans les tâches répétitives ? Aimes-tu les projets ambitieux, risqués ? Préfères-tu le contact, les travaux de précision ? Les réponses à ces questions ne se mesurent pas en « + » ni en « – ». Il s’agit simplement de te connaître afin de mieux cerner ta place : unique.

Tests de personnalité

Même s’ils ne sont que des indicateurs, des tests de personnalité aident à cerner ton profil. De la même façon, un bon coach peut réaliser un bilan d’orientation offrant de réelles perspectives. Tout projet professionnel s’intègre à un projet de vie. Réfléchis à tes valeurs, à tes motivations, à ce qui fait ton équilibre. Qu’es-tu prêt à sacrifier, et sur quoi refuses-tu de transiger ?

Cultive-toi sur le métier qui t’intéresse

STUDYING
Candybox images - Shutterstock

Des stages pour éviter l’idéalisme

Renseigne-toi sur le monde du travail. Lis les fiches-métiers ! Si la nature t’attire, tu peux devenir agronome, paysagiste, horticulteur, technicien forestier, hydrogéologue. Ouvre les champs du possible. Ensuite, un bon moyen pour dépouiller l’idéalisme consiste aborder la pratique. Les stages confrontent à la réalité quotidienne d’un métier. Rencontre des professionnels, pose-leur des questions sur leur métier, ses secteurs, son évolution.

Renseigne-toi sur le parcours de formation

Vois si tu as les capacités de réaliser ton rêve. Avant de soigner des malades et d’ouvrir ton cabinet, il te faudra venir à bout de plusieurs années de fac de médecine. Même Mère Teresa s’est donné les moyens de ses ambitions, passant par une formation d’infirmière avant de venir en aide aux lépreux. Mais ton rêve importe, car il sera ton moteur.


PARENTING; FATHER; SON

Lire aussi :
Comment aider votre enfant à choisir son orientation scolaire ?

Ne renonce pas trop vite au métier de tes rêves

Peintre ou musicien, tu voudrais te consacrer à ton art et tes parents préfèrent que tu obtiennes d’abord un diplôme ? Prends patience, cultive ce don, tu ne ruines pas pour autant ta carrière.  Réussir comme autodidacte ? C’est aussi possible. Si, à niveau égal, le diplôme compte, rien n’est joué d’avance. Ta volonté d’apprendre, de réussir, ta capacité d’adaptation à une équipe ou à un projet, s’avéreront déterminantes.

Aie confiance dans ton avenir professionnel

lichtmeister | Depositphotos

La peur des métiers sans débouchés

Aie confiance en toi, regarde tes atouts, ton potentiel, ta détermination. Évite de te comparer, de t’inquiéter des échecs ou des succès des autres. Ne te laisse pas décourager par les perspectives sombres des « métiers sans débouchés ». Dieu seul connaît l’avenir.

Il n’y a pas de mauvais choix

Sois positif et ne regrette pas tes options. Il n’y a pas de choix idéal ; le bon choix est celui que tu poses au bon moment. Tu croiseras d’autres carrefours. Si une voie te correspond davantage, il existe des équivalences, formations courtes, concours internes ou validation des acquis de l’expérience (VAE). Fais fructifier tes talents, sans oublier que la fécondité de ta vie ne réside pas dans la valeur de tes diplômes, mais dans l’amour que tu y mets !


Businessman regardant par la fenêtre

Lire aussi :
Trois critères essentiels pour discerner sa vocation professionnelle

Tags:
Éducationetudiantformation
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Marzena Devoud
Prendre soin de son âme, les conseils de trois vieux moines
2
POPE FRANCIS
I.Media
Le pape François lance un marathon de prière pour en finir avec l...
3
WEB2-SINAI-EGYPT-shutterstock_565478749.jpg
Agnès Pinard Legry
Égypte : un chrétien exécuté par l’État islamique dans le nord du...
4
Adalbert d'Esztergom
Caroline Becker
Une capsule temporelle retrouvée au sommet d’une cathédrale
5
Agnès Pinard Legry
Exacerbé par le Covid-19, l’inquiétant recul de la liberté ...
6
Funeral of Prince Philip
Marzena Devoud
L’adieu de la reine Elizabeth à son époux
7
WEB2-DOSES-VACCIN-AFP-080_HL_FSCHEIBER_1387543.jpg
Jesús Colina
L’Église boycotte-t-elle vraiment les campagnes de vaccination ?
Afficher La Suite