Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Vendredi 23 avril |
Saint Georges
home iconAu quotidien
line break icon

Couple : ces alibis mesquins qui empêchent d’être en vérité

MARRIED,COUPLE,FIGHT

Shutterstock

Edifa - Publié le 28/02/21

Il n’y a pas que le truand soupçonné d’un délit ou l’automobiliste en infraction pour se justifier en inventant d’utiles alibis. Pour s’excuser d’un faux pas, chacun de nous en est parfaitement capable.

Les couples de jeunes qui débutent une histoire d’amour peuvent y avoir recours. Ils n’y voient pas encore clair dans leurs sentiments. Si l’un s’attache plus vite et plus fortement que l’autre, ce dernier, pour freiner un processus qu’il juge trop rapide, imagine des alibis pour gagner du temps et ne pas le faire souffrir : « Actuellement, il faut absolument que je pense en priorité à ma carrière » ; « On est jeune pour prendre une décision », etc. Ce ne sont pas des mensonges caractérisés : tout alibi comporte souvent une part de vérité. Il reste que l’attitude la plus opportune serait pour ces jeunes de tendre à une grande transparence, d’exprimer en vérité les sentiments qui les habitent et leur évolution : « Vois-tu, je ne veux pas te tromper : j’ai des sentiments pour toi, mais il me semble qu’ils ne sont pas encore assez forts pour que je te dise le « Je t’aime pour toujours » que tu attends ». Le flou ne peut engendrer que de regrettables illusions.

Les alibis, on les retrouve aussi dans le quotidien de la vie conjugale. « Je suis fatigué(e) ! » n’a l’air de rien, mais cette phrase peut être fort utile pour refuser un service, une sortie désirée par l’autre, ou un geste d’amour. Il n’est pas toujours facile de déceler si l’on est en présence d’un alibi calculé ou d’une réelle fatigue. La peur de faire souffrir l’autre explique souvent qu’on « minore » ses propos, ou qu’on s’esquive sans se culpabiliser.


FORGIVNESS

Lire aussi :
Couple : se mettre à la place de l’autre, c’est imiter le Christ

Les alibis fleurissent surtout lorsque des couples se séparent : le besoin de se justifier est impératif aux yeux du coupable. Le mari ou la femme qui abandonne le foyer conjugal, parce qu’il (elle) s’est entiché(e) d’une autre personne, trouve souvent des alibis à la pelle pour expliquer son geste. Il (elle) dira volontiers : « Tu sais très bien que depuis quelque temps, je ne comptais plus pour toi, qu’il n’y en avait que pour les enfants ou pour ton travail ». Le conjoint abandonné, qui se sentait déjà coupable de n’avoir pas su vraiment comprendre et aimer celui qui s’éloigne, culpabilise d’autant plus quand ce dernier lui reproche un manque de tendresse ou toutes sortes de fragilités ou d’incapacités. Il est facile de trouver dans les imperfections inévitables du conjoint des prétextes à la rupture ! Dans ces tristes cas, puisse celui qui quitte le domicile conjugal avoir au moins le courage de clarifier les raisons exactes de son départ. Voire, parfois, de reconnaître que la cause véritable est cette grande passion qui s’est emparée de lui. Pour le conjoint abandonné, déchargé d’une culpabilité qu’il ne méritait pas vraiment, la souffrance sera moins forte.

Que faire pour éviter la rupture ou la lassitude ?

En définitive, quels que soient les moments de la vie du couple, il est important que la relation se vive dans la vérité. Même si la transparence totale est impossible, il est bon de faire l’effort du parler vrai. Ce qui exige de chacun une authentique loyauté. Quel soulagement quand, sur tel ou tel point conflictuel ou douloureux, on arrive à s’expliquer paisiblement, à dire le fond de ce que l’on ressent, ce dont on a besoin. « La vérité vous rendra libre », enseigne le Christ (Jn 8 32).

On ne gagne rien à ruser, à faire diversion : l’autre n’est pas constamment dupe, il pressent ce qui est caché. « Il ne sert à rien, à long terme [et la vie de couple, c’est du long terme !] d’agir comme si je n’étais pas ce que je suis », écrit Carl Rogers.

Denis Sonet




Lire aussi :
Couple : une curiosité bien ajustée, un des secrets d’un mariage heureux


Wedding engagement ring - Woman

Lire aussi :
Couple : comprendre et surmonter une infidélité

Tags:
Couple
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Afficher La Suite