Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 28 février |
Saint Romain
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

Promis, en 2021, vous allez (enfin) tenir vos résolutions

resolutions, 2021, new year, planning.

© Iryna Imago I Shutterstock

Edifa - publié le 05/01/21

Comme chaque année, vous avez pris de bonnes résolutions qui risquent de tomber à l’eau avant la fin du mois ? Quelques suggestions pour obtenir de meilleurs résultats.

Sans donateurs, l’avenir d'Aleteia s’écrit en pointillé.
Pour qu'Aleteia reste gratuit et pour faire rayonner l’espérance qui est en vous,
faites un don à Aleteia !

JE FAIS UN DON

(avec déduction fiscale)

Au 31 décembre, vous avez pris de bonnes résolutions. Arrêter de fumer, de moins se mettre en colère, d’utiliser moins son portable et les autres écrans, de passer plus de temps avec sa famille, faire plus de sport, conduire moins vite… Ce ne sont pas les sujets qui manquent ! Le premier jour de réussite, vous êtes fier de vous. Puis les jours passent – parfois les semaines – et soudain, crac ! un premier accroc. C’est le début de la fin : si vous avez manqué une fois à votre engagement, vous vous dites que c’est comme si vous n’avez rien fait avant. Vous arrêtez tout : votre bonne résolution est devenue une « zérolution ».

C’est toujours pareil ! Les années passent, ces fichues résolutions se cassent la figure, la bonne volonté se lasse. La seule résolution qui vaille est de ne pas en prendre ! Une solution pratique : on évite les problèmes de conscience et le désagréable sentiment d’échec. Un risque tout de même : quand on commence à penser comme cela, le moindre effort qui nous coûte un peu va passer à la trappe. On risque de devenir égocentriques et paresseux. Des qualités peu recherchées par les saints. Mais alors comment faire pour tenir bon quand on se dit : « Prendre de bonnes résolutions ? C’est bon pour les gamins, pas pour moi ! » ?

Choisir des résolutions faisables

Progresser, évoluer, faire des efforts est l’affaire de toute une vie ! Vous vous souvenez du chevalier courageux et serviable que vous aurez aimé être tout petit, de la princesse généreuse et raffinée que vous rêviez de devenir à six ans ? Prenez le temps de vous souvenir, recherchez au fond de vous ces belles aspirations d’enfant. Ce sont les vôtres. Celles du tout-petit qui est indifférent à la mode, au qu’en-dira-t-on. Celles de l’enfant, confiant, qui dit tout haut et librement ce qu’il aime, ce qu’il aimerait être. Ces aspirations que l’on garde enfouies au fond du cœur toute sa vie et que, sans toujours le savoir, on essaie de vivre quand on est adulte, vous pouvez vous efforcer de les vivre dès aujourd’hui. Même si cela te demande de la patience et du courage côté pile, vous recevrez de la joie et de la paix côté face.

Pour être Ballon d’or en football ou étoile de l’Opéra, il faut apprendre. La marche vers la sagesse relève du même ressort. En premier, comme un maigrelet évitez les compétitions de sumo, attaquez-vous à un projet à votre mesure. Servir tous les soirs de la semaine de la soupe à des personnes dans la rue alors que vous avez un emploi de temps très chargé n’est peut-être pas une bonne idée. En revanche, choisir de parler avec un mendiant à la sortie de la messe tous les dimanches ou à la sortie du bureau, c’est faisable.

Donnez un sens à ces efforts en les offrant pour une cause précise

En deuxième, prenez une résolution à la fois, et pas trop difficile. Vous aurez plus de chances de la tenir. En troisième : pourquoi ne pas faire des efforts sur un temps limité ? Ainsi, au lieu de décider de ne plus boire une goutte d’alcool en soirée durant toute l’année, sans doute pouvez-vous sagement décider de ne boire que deux verres ! Tenir ce rythme pendant deux mois et, au terme de ce délai, passer à un seul ?

« Donnez un sens à ces efforts en les offrant pour une cause précise. »

En quatrième : savoir que le vrai ressort ne peut pas être la volonté toute seule. Vous êtes un être d’essence divine : donnez un sens à ces efforts en les offrant pour une cause précise (la conversion d’une amie, le mariage d’un collègue). Que ces souhaits de progresser ne soient pas juste un exercice pour tester votre volonté et vous enorgueillir si vous y parvenez.

En cinquième : sachez qu’il est normal de chuter pour celui qui essaie d’évoluer. Le tout, c’est de ne pas rester au sol et de vouloir se remettre en selle tout de suite. C’est la vie du chrétien, animé par l’espérance et renforcé par la grâce des sacrements.

Cyril Lepeigneux


FAMILLE HEUREUSE

Lire aussi :
Huit bonnes résolutions à prendre en famille en 2022

Tags:
nouvel anrésolutions
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Faites du soutien de notre mission votre effort de Carême 2024.

Notre mission ? Offrir une lecture chrétienne de l’actualité et transmettre l’espérance du Christ sur le continent numérique.

Nous sommes les missionnaires du XXIème siècle : accompagnez-nous par vos dons !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts.

(avec déduction fiscale)
ASSISE-Ictus-x-Aleteia.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite