Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 28 janvier |
Sainte Angèle Merici
home iconAu quotidien
line break icon

Un remède miracle pour un enfant qui ne dort pas ?

CHILD SLEEPING

Shutterstock

Edifa - Publié le 01/12/20

Votre enfant souffre de troubles du sommeil ? La pédopsychiatre Lyliane Nemet-Pier, spécialiste de la question, a quelques solutions concrètes pour vous.

Les bras pour le bercer, la lumière pour le rassurer, les histoires pour l’accompagner, rien n’y fait : votre enfant ne dort pas. Ou peu, si peu que vous attaquez la journée plus fatigué(e) que vous ne la finissez. Comme vous, nombre de parents sont confrontés aux troubles du sommeil de leur enfant. Avant 3 ans, on estime même que près d’un enfant sur deux serait concerné. Dans son ouvrage, Cet enfant qui ne dort pas, la pédopsychiatre Lyliane Nemet-Pier, croise les explications sociologiques, psychologiques et culturelles à ce phénomène, et propose des solutions concrètes aux familles qui y sont confrontées.

Prendre le temps de déchiffrer le trouble de sommeil de son enfant

Certains troubles s’installent dès la naissance, d’autres à l’occasion d’un traumatisme ou d’un événement familial. Dans tous les cas, il faut prendre le temps de déchiffrer ce trouble. Le sommeil est langage, les jeunes parents ne le maîtrisent pas toujours. D’autant que chaque enfant joue une partition différente.

Il n’y a pas de recette miracle et « chacun trouvera son chemin à défricher. Le prêt-à-dormir n’existe pas », avertit le médecin. Néanmoins, quelques repères importants permettent de circonscrire le problème auquel on est confronté. À commencer par comprendre le rythme et des besoins de chacun de nos enfants. Certes, les rythmes familiaux et les conditions de logement des familles conduisent souvent à penser collectif. « À la maison, la règle est : tous au lit à 20 h, extinction des lumières à 20 h 30. Les garçons dorment à trois dans la même chambre, je ne peux pas organiser des couchers individuels », confie Armelle. Néanmoins, si l’un des enfants dort mal, Il est fondamental d’avoir une approche individualisée de son rythme et de prévoir des dispositions particulières.


CHILD SLEEPING

Lire aussi :
Pourquoi les enfants dorment-ils moins bien qu’avant ?

Le coucher est le reflet des émotions de la journée

Ici, la solution réside probablement du côté de l’aménagement de la chambre. Parfois, il s’agira plutôt d’introduire tel ou tel rituel qui viendra rassurer l’enfant. À chaque problème sa solution : s’il s’agit d’un problème de rythme, il peut être pertinent de repousser l’heure du coucher de manière à le rendre plus efficace. « Les parents doivent respecter les trains du sommeil, indique Lyliane Nemet-Pier. Ils correspondent à des moments propices au coucher. En dehors de ces balises, l’endormissement sera plus difficile. Il faut parfois accepter de reporter le coucher plutôt que de se battre par principe. »

Réveil nocturne, endormissement difficile, partout où le bât blesse, la spécialiste propose des pistes. Une chose est sûre : c’est la séparation avec les parents qui constitue actuellement le moment le plus difficile pour les familles. « Parce que le coucher est le reflet des émotions de la journée, il est essentiel de déchiffrer ce que le tout-petit veut nous dire à ce moment-là. » Si la maman confie son bébé à une nounou ou à la crèche dans une confusion émotionnelle et une certaine souffrance, l’enfant le perçoit : « Quand la séparation est mal vécue dans la journée, l’enfant la revit le soir au moment du coucher, et peine à se séparer à nouveau », conclut l’auteur. Il faut donc comprendre les journées de son enfant, pour mieux appréhender ses nuits.

Anne Gavini


CHILD SLEEPING

Lire aussi :
Ce qu’il faut faire pour que les enfants s’endorment en paix

Tags:
enfantsommeil
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
jeunesse et covid
Jeanne Larghero
Face au coronavirus, jouer la sécurité ou tenter le risque ?
2
clocher-peigne
Caroline Becker
Vous aussi, vous avez un clocher-peigne près de chez vous ?
3
Tzachi Lang, Israel Antiquities Authority
John Burger
Une pierre portant l'inscription "Christ, né de de Marie" retrouv...
4
PRIEST,ROMAN,COLLAR
Agnès Pinard Legry
Comment savoir si un prêtre… est vraiment prêtre ?
5
Domitille Farret d'Astiès
Faustine et Bérénice partent à pied vers Jérusalem sans un sou en...
6
WEB2-Rene-Regalado-diocese-of-malaybalay.jpg
Agnès Pinard Legry
Philippines : le père René Regalado abattu de plusieurs balles da...
7
étudiante
Marzena Devoud
Le kit de survie spirituelle des étudiants confinés
Afficher La Suite