Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Dimanche 24 janvier |
Saint François de Sales
home iconAu quotidien
line break icon

Couple : comment surmonter ensemble la perte d'un enfant ?

SAD COUPLE

Shutterstock

Edifa - Publié le 23/11/20

À la mort d'un enfant, un long et dur chemin de deuil s'ouvre pour le père et la mère. S’ils ne sont pas bien accompagnés à ce moment, leur couple risque de ne pas résister à un tel drame.

Est-il une épreuve plus insoutenable que la mort d’un enfant ? Les parents, les couples, les familles qui ont eu à subir un tel évènement, tellement contraire à l’ordre naturel des choses, en sont meurtris profondément et pour longtemps. Un couple confronté à la perte d’un enfant risque de faire naufrage s’il reste seul, enfermé dans sa douleur.

C’est ce qui a failli arriver à Marion et Édouard après la mort de leur petite Juliette. Ils formaient pourtant un couple solide, du moins le croyaient-ils. Mais l’extrême souffrance vécue par l’un et par l’autre, parallèlement, les empêchait de se rejoindre, chacun étant submergé par sa propre douleur. Édouard s’est jeté dans son travail pour ne pas trop penser à sa petite Juliette. Et puis il ne pouvait pas extérioriser ses sentiments comme le faisait Marion. Il ne savait pas. Ou plutôt on lui avait toujours dit qu’« un homme ne doit pas montrer ses sentiments et surtout ne pas pleurer », alors même qu’il se sentait liquéfié, vidé, anéanti.

De l’importance de se faire aider

Marion, quant à elle, estimait que son mari n’avait pas l’air trop touché. Qu’il paraissait même détaché. Elle ne pouvait donc pas lui partager toute cette tempête intérieure qu’elle vivait et dans laquelle elle se sentait ballottée comme une frêle embarcation sans gouvernail. De plus, elle se sentait culpabilisée : « Je me dis chrétienne et je vois bien que je n’ai pas assez confiance en Dieu. Où est donc passée ma foi ? ». Des amis leur ont conseillé de se faire aider. Ils ont mis du temps avant de faire le pas, enfermés qu’ils étaient dans cet univers de souffrance et de mort. Ce pas franchi, ils ont pu, ensemble et personnellement, rencontrer un thérapeute et participer à un groupe de parents ayant, eux aussi, perdu un enfant.


WOMAN CRYING,

Lire aussi :
Deuil périnatal : savoir enterrer les morts et réparer les vivants

Marion et Édouard y ont entendu une mère dire qu’en voyant son enfant mourir elle avait eu cette parole intérieure : « Seigneur, non pas ma volonté, mais la tienne ». Ils se sentaient encore bien loin de pouvoir, eux aussi, dire cette parole. Mais ils ont pu, dans ces lieux, partager leur expérience et dire tous ces sentiments qui les habitaient, en vérité, sans se sentir jugés. D’autres étaient aussi passés par là et cette douleur que chacun avait tendance à croire unique, incompréhensible pour autrui, fût-il son conjoint, pouvait être partagée et comprise.

Peu à peu, Marion et Édouard ont pu comprendre que l’autre souffrait aussi. Ils ont pu s’ouvrir à nouveau l’un à l’autre, changer leur comportement mutuel, s’accueillir tels qu’ils étaient, et choisir de se soutenir dans cette épreuve ô combien décapante et douloureuse mais qui a été l’occasion de refonder leur foyer.

Marie-Noël Florant


UPSET CHILD

Lire aussi :
Deuil : la grande différence entre les enfants et les adultes


DEPRESSION

Lire aussi :
Garder la foi malgré les épreuves de la vie

Tags:
Coupledeuilenfantmort
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
WEB2-Farah Shaheen-ACN
Agnès Pinard Legry
Pakistan : Farah, chrétienne de 12 ans, enlevée, violée et réduit...
2
Cerith Gardiner
Mariée pendant la pandémie, elle choisit ses grands-mères comme d...
3
Domitille Farret d'Astiès
Le dernier compagnon de Padre Pio est décédé
4
Agnès Pinard Legry
Bioéthique : le texte qui arrive au Sénat a bien changé
5
web2-mgr-chauvet-afp-000_1hh3qc.jpg
Caroline Becker
Mgr Chauvet : "Face au drame de Notre-Dame, le Seigneur m'apprend...
6
I.Media
10 ans après son ralliement à l'Église catholique, un ancien évêq...
7
Domitille Farret d'Astiès
Sans-abri, "Neneuil" a eu une fin de vie royale
Afficher La Suite