Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 03 décembre |
Saint François-Xavier
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Prier pour son enfant, c’est faire pleuvoir un flot de grâces devant sa porte

Couple - Praying - God - Parents

© Pixel-Shot

Edifa - publié le 22/10/20

En priant pour vos enfants, vous remontez à la racine de votre paternité et de votre maternité. Mode d’emploi pour une prière parentale réussie.

Vous voulez rendre votre prière pour vos enfants plus confiante malgré le poids des soucis et des jours ? Suivez les conseils du frère Thierry-Joseph, carme.

La mission des parents commence-t-elle par la prière pour leurs enfants ?
Frère Thierry-Joseph : Bien sûr. Non seulement ils transmettent la vie, mais en priant pour leur enfant, ils remontent à la racine de leur paternité et de leur maternité. Ils trouvent dans cette relation à Dieu la source de ce qu’ils transmettent. Il leur revient de donner ce qui fait grandir dans tous les domaines de la vie : scolaire, affective, intellectuelle. Le don de l’Esprit Saint est par excellence un moteur de la croissance.

Leur intercession a-t-elle une efficacité particulière ?
Comment ne pas voir dans la prière et les larmes de sainte Monique un lien avec la conversion de celui qui est devenu saint Augustin, après une vie plus qu’agitée ? La puissance de la prière des parents se trouve dans le fait d’assumer leur impuissance dans l’espérance. Elle amène à consentir dans la confiance. C’est l’expérience contemplative du Carmel. On ne se donne pas Dieu, on Le reçoit en s’ouvrant à Lui.

Garder l’espérance, c’est difficile quand on voit un enfant fragile prendre des voies sans issue, ou encore s’éloigner de l’Église. Dieu ne nous promet pas que tout ira bien dans nos vies, mais plutôt qu’Il sera toujours là. De même, les parents font cette expérience de ne pas pouvoir vivre à la place de leur enfant. Ils font ce qu’ils peuvent, mais, ensuite, reste ce mystère de la liberté.

« La puissance de la prière des parents se trouve dans le fait d’assumer leur impuissance dans l’espérance. »

Recommandez-vous aux conjoints de prier seul(e) ou à deux ?
Les intentions les plus lourdes sont plus faciles à porter ensemble, lorsque c’est possible. Mais il y a en même temps une dimension personnelle dans la relation à Dieu qu’il est bon de respecter. Face à une difficulté, un père ou une mère ont des regards différents, en tant qu’homme et femme, ils ont aussi une intercession différente. De plus, les rythmes, les étapes de la vie spirituelle sont propres à chacun.

Quel type de prière proposez-vous ?
Pour moi, le modèle de l’intercession est celle des sœurs de Lazare, qui appellent Jésus et lui disent « Celui que Tu aimes est malade ». L’intercesseur disparaît et n’impose pas ses propres vues. Celui pour qui l’on prie est mis au centre. À Cana, Marie a la même attitude, elle n’oblige pas le Fils de Dieu. Elle dit seulement : « Ils n’ont pas de vin » (Jn 2, 3).

La prière n’est pas magique, mais elle a sa fécondité. Elle apporte toujours un surcroît de vie. Ensuite, peu importe les façons de prier : louange, chapelet, intercession. Elles évoluent selon les moments de nos existences. Il suffit qu’elles soient, comme le dit la petite Thérèse, « un élan du cœur ». Le monde et ses difficultés ont de quoi inquiéter les parents : nos enfants résisteront-ils aux tentations propres à l’adolescence ? Réussiront-ils leur mariage ? Trouveront-ils un travail ? Par la prière régulière, les parents reçoivent la confiance pour accomplir ce qui leur revient. Car Dieu ne fait rien sans nous.


Couple - Praying - God - Parents

Lire aussi :
Prière au Saint-Esprit pour devenir de meilleurs parents

Qu’attendre de la prière pour les siens ?
Je prends une image : elle amasse des flots de grâce devant la porte de l’enfant. Seul ce dernier peut ouvrir son cœur à Dieu, qui nous veut radicalement libres. Le jour où le jeune se décide, Dieu y entre plus facilement.

L’ennemi dans la prière est le découragement, surtout devant les épreuves. Avec le tout-petit, la prière est simple. Au fur et à mesure que l’adolescent grandit, les demandes sont plus pressantes. Parfois, nous mettons du temps à voir les résultats de nos demandes, et souvent nous ne les voyons pas. Mais le Seigneur œuvre, nous pouvons en être certains.

Peut-on répéter les demandes qui nous tiennent le plus à cœur ?
N’obligeons pas le Seigneur. Mais la répétition nous est souvent nécessaire, elle concrétise nos actes de confiance. Et puis l’espérance, comme toutes les grâces de Dieu, n’est donnée qu’au présent. Enfin, si c’est la répétition d’un acte d’amour, c’est parfait !

Propos recueillis par Bénédicte Drouin-Jollès et Stéphanie Combe


family, parents, love, child

Lire aussi :
Se manifester tendresse et affection, la plus belle chose qu’un couple peut offrir à ses enfants

Tags:
EnfantsParentsPrière
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour








Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite