Aleteia
Mardi 27 octobre |
Bienheureuse Emeline

Education : quel est le secret de la "méthode" Louis et Zélie Martin ?

@Sanctuaire Louis et Zélie d'Alençon

Louis et Zélie Martin, et leurs cinq filles.

Edifa - Publié le 17/10/20

Béatifiés le 19 octobre 2008 à Lisieux, pour l'exemplarité de leur vie de couple, et canonisés à Rome il y a cinq ans, le 18 octobre 2015, par le pape François, les saints Louis et Zélie Martin sont de précieux exemples pour les parents qui désirent répondre à leur vocation.

Premier couple canonisé dans l’histoire de l’Église, Louis et Zélie Martin ont vécu l’aventure de la sainteté, témoigné de l’Évangile dans l’ordinaire du quotidien et connu des joies et des peines (quatre enfants morts en bas âge, le cancer du sein de la mère de famille suivi de son décès prématuré, des enfants orphelins, le veuvage du père puis sa démence…). Malgré un siècle qui les sépare des couples et des parents d’aujourd’hui, ils montrent encore la voie à suivre pour mettre Dieu au cœur de sa vie. Explication avec Hélène Mongin, la biographe des époux Martin et auteur de l’ouvrage Louis et Zélie Martin Les saints de l’ordinaire (Éd. l’Emmanuel).

Comment pourriez-vous définir l’éducation donnée par Louis et Zélie Martin à leurs enfants ?
Hélène Mongin : Une éducation aimante, exigeante et spirituelle. Aimante : cela saute aux yeux quand on lit les lettres de Zélie où elle décrit son quotidien en famille. L’amour qu’ils ont pour leurs enfants, Louis et Zélie ne cessent de le leur dire et le leur montrer par mille moyens affectueux. Zélie tient beaucoup à offrir à ses filles ce qu’elle-même n’a pas eu dans son enfance : un climat de confiance et de tendresse. Quant à Louis, il faut relire le début d’Histoire d’une âme pour voir comme il est un père plein de bonté et d’attention.

Leur but, Zélie l’a clairement décrit : « Élever [nos enfants] pour le Ciel ».

Louis et Zélie ne sont pas pour autant des parents « copains », on les voit très souvent reprendre leurs filles avec fermeté. Car leur but, Zélie l’a clairement décrit : « Élever [nos enfants] pour le Ciel ». Leur priorité n’est pas que leurs filles « réussissent », ou soient parfaitement équilibrées ; leur priorité est de les lancer sur le chemin de la sainteté.

Louis et Zélie Martin donnent l’impression d’être un couple moderne : elle, femme active et mère en même temps, lui, très soucieux de l’éducation de ses filles… Ils sont à rebours de l’image d’Épinal que l’on se fait parfois de la famille catholique.

En effet, le chef d’entreprise de la maison, c’est Zélie, tandis que Louis a quitté son propre métier pour travailler pour sa femme. Allez demander cela à votre mari, tout moderne soit-il… À dire vrai, ils sont moins « modernes » ou « de leur temps » que prophétiques. On a aussi pu croire que leur famille était un pseudo-monastère, poussant les filles vers la vie religieuse. Les parents de famille nombreuse qui nous lisent sauront bien que cinq enfants ne donnent guère une ambiance monastique à une maison… Par ailleurs, Louis et Zélie, malgré leur haute idée de la vie consacrée, n’ont jamais poussé leurs filles dans cette voie. Pour découvrir cette famille dans toute sa complexité et sa beauté, j’encourage vivement à la lecture de la Correspondance familiale.


saint zelie and Louis martin

Lire aussi :
Les touchantes lettres d’amour de Louis et Zélie Martin

Léonie leur a causé beaucoup de soucis et d’inquiétudes. Les Martin ne sont pas une famille parfaite, exempte de problèmes…

Louis et Zélie ne sont pas des parents parfaits. Ils ont chacun leur fille préférée, et la savoureuse lettre de Zélie, qui a fait de Pauline adolescente sa confidente, où elle lui explique comment « manipuler » son père, en décomplexera plus d’une ! Ils ont aussi parfois, comme tous les parents, des attitudes ou des mots malheureux. Saint ne signifie pas parfait, et l’exemple de Léonie est éloquent : elle les confronte pendant des années à leurs limites en tant que parents.

@Sanctuaire Louis et Zélie d'Alençon
Léonie Martin

Depuis sa naissance, Léonie est en mauvaise santé, et plus limitée intellectuellement que les autres filles ; elle s’isole et développe un caractère très difficile. L’employée de la maison, Louise Marais, va alors commencer à la maltraiter sans que Louis et Zélie ne s’en aperçoivent, ce qui explique pourquoi Léonie se ferme à leur moindre approche. Zélie dit que c’est une des plus grandes souffrances de sa vie. Louis et Zélie répondent par une double confiance. Confiance en leur enfant, tout d’abord, qu’ils ne vont pas enfermer dans un rôle de « vilain petit canard ». Chaque fois que Zélie évoque un méfait de Léonie (et ses lettres en sont remplies !), elle précise toujours : mais je sais qu’elle est bonne, je crois en son bon cœur. Confiance en Dieu surtout, que Louis et Zélie harcèlent de prière pour leur enfant. Et voyez le résultat : le procès de béatification de Léonie, qui touche les cœurs par ses difficultés même, s’est ouvert en 2015…

Dans quelle mesure cette manière d’éduquer peut-elle être un exemple à suivre pour d’autres parents ?

Dans la pratique, il n’y a pas de « recette Martin » d’éducation à appliquer. Il est frappant de voir comment Louis et Zélie vont donner une éducation différente à chacune de leurs filles, en fonction de sa personnalité. À Pauline, au caractère très affirmé, Zélie dit qu’elle ne passe jamais rien, même si ça lui fait mal au cœur. Pour Thérèse en revanche, enfant très sensible qui pleure à la moindre occasion, puis pleure d’avoir pleuré (!), Louis n’est que douceur et encouragement.

@Sanctuaire Louis et Zélie d'Alençon
Louis et Thérèse Martin

On pourrait multiplier les exemples : il est touchant de voir dans ses lettres comme Zélie est attachée à étudier le caractère de chacune de ses filles pour voir ce qui lui conviendra le mieux. Il n’y a pas d’éducation toute faite ni parfaite, mais un désir vrillé au cœur que les Martin peuvent nous partager : cheminer ensemble, avec nos proches, avec Dieu, que Louis et Zélie considéraient comme un membre de leur famille, sur le chemin de la sainteté. Sainteté qu’ils ont vécue dans leur existence concrète de parents.

Propos recueillis Antoine Pasquier


FAMILLE HEUREUSE

Lire aussi :
Vous pensez avoir raté l’éducation de vos enfants ? Songez donc au bon larron

Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Tags:
Éducationlouis et zelie martinparentsSainte Thérèse de Lisieux
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Domitille Farret d'Astiès
Elles ont appris à les aimer : ces ...
Camille Dalmas
Derrière la phrase du Pape sur les homosexuel...
Marzena Devoud
Le rituel matinal du pape François avant de s...
Avion-chapelle
Agnès Pinard Legry
Aménagée dans un avion, cette chapelle est un...
Edifa
Sexualité : comment raviver le désir quand il...
dessin caricature
Guillaume de Prémare
Terrorisme islamique : l’impasse du droit au ...
belle mère et belle fille
Jeanne Larghero
S’embrouiller avec sa belle-mère en trois leç...
Afficher La Suite