Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Samedi 05 décembre |
Saint Gérald
home iconSpiritualité
line break icon

Comment éduquer ses enfants au respect de l'Eucharistie ?

Sebastien Desarmaux / Godong

Edifa - Publié le 12/10/20

Qu’ils aient déjà fait leur première communion ou pas, voici des idées pour aider ses enfants à approfondir leur foi en Jésus-Eucharistie et vivre une plus grande proximité avec Lui.

Ludovic, 10 ans, sort de l’église après la messe. Sous les yeux ébahis d’un de ses cousins, il tire une hostie de sa poche et, dans un rire, dit : « Le corps du Christ », avant de la manger. Au moment de la communion, il avait mis l’hostie consacrée dans sa poche à l’insu de tous et croyait faire le malin en montrant cet « exploit » à son cousin. Triste exploit, en vérité, qui montre à l’évidence que Ludovic n’a pas compris grand-chose à l’Eucharistie. Ce genre de comportement n’est pas très rare. Voilà qui doit nous conduire à prendre de fermes décisions pour éduquer les enfants au respect de l’Eucharistie.

Pourquoi respecter le pain et le vin consacrés ?

La réponse est – ou devrait être – évidente : le pain et le vin consacrés ne sont plus du pain et du vin mais le Corps et le Sang de Jésus. « Par la consécration du pain et du vin s’opère le changement de toute la substance du pain en la substance du Corps du Christ notre Seigneur et de toute la substance du vin en la substance de son Sang (…). La présence eucharistique du Christ commence au moment de la consécration et dure aussi longtemps que les espèces eucharistiques subsistent », dit le Catéchisme de l’Eglise catholique, § 1376 et 1377. Les gestes d’adoration expriment et soutiennent notre foi. Nous respectons les Saintes Espèces parce que nous croyons que Jésus y est vraiment présent. Mais l’inverse est vrai aussi : les gestes d’adoration nous aident à croire que l’hostie consacrée, c’est Jésus.

Certes, Jésus est le Tout-proche et nous pouvons user avec Lui de la familiarité la plus grande. Mais Il est aussi le Très-haut, et cette familiarité ne peut être qu’adorante. Cela est particulièrement vrai lorsqu’Il se donne à nous dans l’Eucharistie. Il choisit en effet des aliments si banals, qu’il est facile d’oublier que le pain et le vin consacrés ne sont plus du pain et du vin. Les gestes d’adoration nous aident à entrer dans cette réalité qui échappe à nos sens : Jésus est là.

Rappeler aux enfants certains principes élémentaires

L’éducation au respect de l’Eucharistie commence bien avant la première communion. Lorsqu’un petit enfant voit ses parents s’agenouiller au moment de la consécration ou après la communion, il pressent que cette hostie toute blanche n’est pas un simple morceau de pain, que c’est quelque chose d’exceptionnel. Au fur et à mesure qu’il grandit, c’est tout naturellement qu’il imite les gestes et les attitudes de ses aînés, et cette éducation corporelle est déjà une manière de découvrir l’Eucharistie.

« Nous respectons les Saintes Espèces parce que nous croyons que Jésus y est vraiment présent. Mais l’inverse est vrai aussi : les gestes d’adoration nous aident à croire que l’hostie consacrée, c’est Jésus. »

Bien sûr, les gestes ne suffisent pas : la catéchèse eucharistique ne peut pas se limiter à l’apprentissage d’attitudes qui risqueraient de devenir des habitudes vides de sens. On peut adorer Jésus en vérité sans se mettre à genoux. Mais ce n’est pas Jésus qui a besoin que nous nous agenouillions : c’est nous. Nous sommes des êtres humains, et il est nous est indispensable de prier avec notre corps. Si nous ne faisons aucun geste d’adoration, si nous n’apprenons pas aux enfants à les faire, nous finirons par ne plus savoir adorer.

La préparation de la première communion doit insister sur cette éducation au respect de l’Eucharistie. L’essentiel n’est pas là. Mais l’essentiel passe par là. Entourer le moment de la consécration d’une particulière solennité, soigner les gestes de la communion, rappeler aux enfants certains principes élémentaires (comme le fait de ne pas manger de bonbons pendant la messe), tout cela est important.

Le jeûne eucharistique pour se préparer à recevoir Jésus

Par ailleurs, n’oublions pas le jeûne eucharistique. Parce que les règles de ce jeûne ont été considérablement assouplies (il est demandé de s’abstenir de toute nourriture ou boisson, à l’exception de l’eau et des médicaments, au moins une heure avant la communion), on en vient à considérer qu’il est facultatif. Pourtant ce jeûne est une manière très belle et très incarnée, donc profondément humaine, de nous préparer à recevoir Jésus. Les enfants sont très capables d’en comprendre le sens et la portée, pour peu qu’on le leur présente non comme une obligation formelle, mais comme un acte de respect et d’amour.

L’éducation au respect de l’Eucharistie est l’affaire de tous : n’hésitons pas à susciter une réflexion sur le sujet dans notre paroisse. Quel geste d’adoration proposer aux enfants au moment de la consécration ? Comment favoriser le recueillement pendant la communion ? Quelle attitude avoir lorsqu’un enfant va communier en mâchant son chewing-gum ou en chahutant ? Autant de questions qui appellent des réponses concrètes et, surtout, un approfondissement de notre foi en Jésus-Eucharistie.


KOMUNIA ŚWIĘTA

Lire aussi :
La communion quotidienne, grâce ou pratique excessive ?

Christine Ponsard

Tags:
CommunionEnfantseucharistiehostieMesse
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
saint sulpice messe
Agnès Pinard Legry
Une nouvelle jauge "contraignante" mais "appl...
WEB2-GENERAL-PIERRE DE VILLIERS-AFP-000_Z52AV.jpg
Agnès Pinard Legry
Général de Villiers : "Il faut être absorbeur...
Mathilde de Robien
C’est aujourd’hui que débute la neuvaine nati...
La rédaction d'Aleteia
Benoît XVI : "Le Seigneur m’a retiré la parol...
EMMANUEL MACRON
Henri Quantin
Les catholiques sont des "citoyens exemplaire...
groupe de louange
La rédaction d'Aleteia
Humour : et vous, "parlez-vous le catholique"...
Afficher La Suite