Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mardi 24 novembre |
Saints Martyrs du Vietnam
home iconAu quotidien
line break icon

Penser à son premier amour, un acte loin d'être anodin

KOBIETA

Steven Aguilar/Unsplash | CC0

Edifa - Publié le 11/07/20

L'amour de jeunesse est comme une bouée sentimentale à laquelle on se raccroche à chaque déception ou moment de doute. Mais penser au passé peut parfois être dangereux. Comment dire adieu à son premier amour qui hante son esprit et met à mal sa vie de couple ?

« J’ai retrouvé l’amour de mes 20 ans, et je ressens les mêmes sentiments qui m’habitaient alors, me confie Léa, à la fois embarrassée et des étoiles plein les yeux. J’ai l’impression que je pourrais enfin réaliser ce qui n’a pu se faire en son temps. Mais je suis mariée et maman de trois adolescents… » Et de raconter comment cet amour de jeunesse a été contrarié par des circonstances extérieures contre lesquelles les jeunes gens n’ont, à l’époque, pas pu lutter. Ces retrouvailles ont plongé Léa dans ce passé où tout était possible. Un retour vers un eldorado amoureux, romantique à souhait. Une façon de gommer vingt ans de sa vie pendant lesquels des relations conjugales et familiales se sont construites, où Léa est bien partie prenante.

Entre fantasme et réalité

Léa parle de son mari avec tendresse, mais sans cette passion qui la dévore lorsqu’elle évoque son premier amour. « Nous sommes chacun très occupés professionnellement et, lorsque nous sommes à la maison, nous gérons l’urgence : l’intendance, la scolarité de nos enfants, la planification des vacances… » Une routine a gagné sa relation conjugale. « Je dirais même un certain ennui », dit-elle, mélancolique. Après quelques années de vie conjugale, les conjoints peuvent en effet ressentir une certaine lassitude, voire une déception quant à leur vie quotidienne en raison de contraintes ordinaires : être bon époux, bon parent, performant dans sa vie professionnelle, disponible pour les amis. Alors on peut se prendre à rêver qu’avec un(e) autre, surtout avec un premier amour contrarié en son temps, la vie prendra une coloration plus légère, joyeuse, passionnée… Une jeunesse retrouvée, en quelque sorte.




Lire aussi :
Pourquoi la routine est-elle bonne pour un couple ?

Mais n’est-on pas dans un imaginaire qui a reconstruit des relations sans doute pas si simples, si belles, si pures ? La mémoire se reconstruit selon ce que l’on veut qu’elle soit : on ajoute, on omet, on mêle le vrai et le faux. Tout cela souvent sans s’en apercevoir ! Et les regrets surgissent. Mais sont-ils réellement fondés ? Pour se retrouver dans ses sentiments si mêlés, il est nécessaire que la personne remette en perspective l’engagement sacramentel qui la lie indéfectiblement à son époux ou épouse avec la reviviscence de cet amour sans nul doute chimérique. Et clairement contradictoire avec l’esprit du sacrement de mariage dans lequel elle s’est engagée librement et qui implique plus qu’elle-même : son époux, ses enfants, et même au-delà. Ainsi, il sera possible de dépasser cette résurgence de sentiments passés nuisibles à son engagement en se faisant aider. Humblement et avec courage.

Marie-Noël Florant

En images, les secrets des couples heureux :

Tags:
CoupleMariage
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Mathilde de Robien
« S’il te plaît Marie » : une grande suppliqu...
Sanctuaire Notre-Dame de Montligeon
Agnès Pinard Legry
Cas de Covid-19 au sanctuaire de Montligeon :...
Baptême à domicile chez Antoinette Faure
Timothée Dhellemmes
Confinée, Antoinette, 90 ans, a reçu le baptê...
Solenn Varennes
Créations originales et grands classiques, no...
christ en majesté
Fr. Jean-Thomas de Beauregard, op
Le Christ-Roi, ou comment servir un roi qui s...
La rédaction d'Aleteia
Célébrer le dimanche 22 novembre à la maison
La rédaction d'Aleteia
L'ultime enregistrement de Michael Lonsdale s...
Afficher La Suite