Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!
Aleteia

Entre surprotection et surexposition, comment éveiller son enfant à la vie politique ?

VOTE ELECTION
Partager

Après un entre-deux-tours prolongé en raison du confinement, le second tour des élections municipales aura lieu ce dimanche 28 juin en France. L’occasion d’éveiller son enfant à la vie politique.

Les récentes manifestations en France et aux Etats-Unis, les élections municipales, les nombreuses allocutions du gouvernement pendant le confinement font que le sujet politique revient souvent sur le tapis au sein de la famille. Mais quelle attitude adopter à l’égard de ses enfants ? Sont-ils aptes à tout entendre ? Tout ce que disent les adultes, ce qu’ils regardent sur leurs écrans en présence des enfants, n’est pas neutre pour eux. Cela tombe rarement dans l’oreille d’un sourd !

Attention aux plus petits !

Au sujet des manifestations, il est indispensable d’expliquer aux enfants les tenants et aboutissants de tels enjeux sociétaux et ainsi de former leurs intelligences. On aura donc à cœur d’avoir une parole qui dénonce un mal objectif, mais ne condamne pas les personnes, dignes de respect. Former le cœur des enfants, c’est leur faire saisir la complexité des situations.

Au-delà de ces événements, il y a de nombreuses informations qui nous parviennent par les médias de façon de plus en plus intrusive : on sait tout, tout de suite. Attention aux plus petits ! Est-ce nécessaire qu’ils soient au courant de tous les désordres : tremblements de terre, disparition d’un avion, attentats, fusillades, violence en tous genres ? Leur permettre de s’enraciner dans l’existence ne peut se faire que dans un climat de sécurité d’abord affective mais aussi d’ordre psychique. Cette sécurité est souvent mise à mal par la confrontation précoce avec tous ces maux qui les troublent.

Avant toute chose, former l’esprit critique et éveiller la conscience

Par ailleurs, s’il semble important d’éveiller peu à peu ses enfants à la vie politique, il est nécessaire d’avoir pour cela avec eux de profondes discussions sur le vrai rôle de la politique, de rappeler que cette belle fonction est au service de la nation et que sa mission première est de servir le bien commun. Notre discernement et nos choix ne peuvent se faire qu’au regard de ces notions universelles qui seront le socle de notre réflexion. Elles nous éviteront donc de tomber dans le relativisme et dans le politiquement correct. Ce politiquement correct nous empêche de faire des choix libres et nous ligote au regard des autres. Former l’intelligence et le cœur de ses enfants, éveiller leur réflexion, oblige au dialogue.

Laisser ses enfants devant la télévision, ne leur proposer que des journaux gratuits comme source d’information, ne forment pas leur jugement mais risque de le formater à cette pensée unique. C’est aussi prendre le risque de mettre tous les événements sur le même plan : le fait divers comme la promulgation d’une loi de société. Il va sans dire que les jeunes adolescents pourront parfaitement regarder un débat télévisé, qu’ils sauront alors analyser grâce à leur esprit averti. Entre surprotection et surexposition, l’éducation reste un équilibre délicat…

Inès de Franclieu