Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mercredi 25 novembre |
Sainte Catherine d'Alexandrie
home iconSpiritualité
line break icon

Ascension : les trois cadeaux que Jésus a laissés à l’humanité en quittant la Terre

Benjamin West - Public Domain

Edifa - Publié le 20/05/20

Les disciples étaient les premiers à regretter la montée de Jésus au Ciel. Ils pensaient qu’Il deviendrait le roi d’Israël et demeurerait pour longtemps avec eux. Mais ce n’est qu’après qu’ils ont compris quels cadeaux Il a faits à l’humanité en quittant la Terre.

Si Jésus était resté sur terre après sa résurrection, quelle preuve aurait été pour les incrédules ! Quel réconfort pour les hésitants ! Quel pied de nez aux sceptiques ! Et pourtant, Jésus Lui dit à ses disciples : « Il vaut mieux pour vous que je m’en aille. En effet, si je ne m’en vais pas, le Défenseur ne viendra pas vers vous ; mais, si je m’en vais, je vous L’enverrai » (Jn 16, 6). Pourquoi donc son « absence » serait-elle un « cadeau » ?

Jésus nous rejoint de façon nouvelle

La première raison, c’est le don de l’Esprit Saint. Cet Esprit fait de nous des enfants de Dieu. Il nous rend semblable à Jésus : Il nous « christifie ». Par le don de l’Esprit, Jésus nous partage ce qui est le trésor de son être de Fils : sa relation d’amour avec son Père. Désormais, on rencontre Jésus non plus de l’extérieur, mais à l’intérieur de nous-mêmes, afin de vivre, par Lui, en fils et fille de Dieu.




Lire aussi :
Ascension : pourquoi Jésus monte-t-il au Ciel ?

De son côté, le Christ nous « rejoint » aussi de façon nouvelle, à l’intime de nos cœurs. Il nous assure alors qu’au jour de cette rencontre intérieure, notre cœur sera dans la joie, et cette joie, personne ne pourra nous l’arracher (Jn 16, 22).

Jésus nous ouvre la voie à une authentique intimité d’amour avec Lui

La deuxième raison nous est donnée par l’aventure de Marie Madeleine. Quelques jours avant la Passion, elle avait versé des larmes sur les pieds de Jésus. Elle les avait « massés complètement » de ses mains, puis essuyés de ses cheveux avant de les couvrir de baisers et de parfum. Au matin de la Résurrection, Jésus dit à cette même femme : « Ne me touche pas ! »




Lire aussi :
Les clefs d’une œuvre : « L’Ascension » de Rembrandt van Rijn

La façon de rencontrer Jésus après la Résurrection n’est plus la même qu’au temps de sa vie terrestre. Le renoncement à une rencontre « sensible » est la condition indispensable pour une rencontre en vérité. Cette nouvelle relation se fait dans l’acte de foi, et non plus dans le toucher des sens. On peut même dire que Jésus n’est pas « resté » parmi nous sous cette forme corporelle afin qu’on puisse vivre une authentique intimité d’amour avec Lui. Car dans l’amour, on le sait bien, il est des étreintes qui séparent et des distances qui rapprochent. Il y a des enlacements qui exilent et des exodes qui relient, des embrassades qui disjoignent et des éloignements qui marient.

Jésus demeure avec nous sous l’apparence de l’eucharistie

La troisième raison nous est donnée par l’aventure des disciples d’Emmaüs. Ils dirent à ce mystérieux compagnon : « Demeure avec nous ! ». Alors Jésus s’arrêta à l’auberge. Il prit du pain, le bénit et le leur donna. Au moment de la communion, Il disparut à leurs yeux. Agissant ainsi, Jésus répondait pleinement au désir des disciples : Il demeure vraiment avec eux sous l’apparence de l’eucharistie.

Son absence visible donne place à sa présence réelle, vivante et corporelle au Saint-Sacrement. Et désormais, son adresse c’est le tabernacle de toutes les églises de la Terre… car Il est vraiment avec nous, tous les jours jusqu’à la fin des temps ! (Mt 28, 20).

Père Nicolas Buttet

En images, les dix plus belles représentations de l'Ascension
Tags:
ascension
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Mathilde de Robien
« S’il te plaît Marie » : une grande suppliqu...
Baptême à domicile chez Antoinette Faure
Timothée Dhellemmes
Confinée, Antoinette, 90 ans, a reçu le baptê...
christ en majesté
Fr. Jean-Thomas de Beauregard, op
Le Christ-Roi, ou comment servir un roi qui s...
La rédaction d'Aleteia
Voici la prière des JMJ de Lisbonne 2023
WEB2-EVACUATION-CAMP-MIGRANT-AFP-080_HL_NCOISSAC_1277288.jpg
Mgr Benoist de Sinety
Si toutes les vies se valent…
La rédaction d'Aleteia
Célébrer le dimanche 22 novembre à la maison
Sanctuaire Notre-Dame de Montligeon
Agnès Pinard Legry
Cas de Covid-19 au sanctuaire de Montligeon :...
Afficher La Suite