Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 03 décembre |
Saint François-Xavier
home iconAu quotidien
line break icon

Votre conjoint gâche votre sommeil ? Nos pistes pour bien dormir à deux

Couple, Sleep, Snoring, Night

© Tero Vesalainen

Edifa - Publié le 29/04/20

Ronflements, coups de coude, bataille pour la couverture, manque de place dans le lit… Si vous ne supportez plus de dormir avec votre conjoint, voici quelques conseils qui pourraient sauver vos nuits…et votre couple !

Entre ceux qui ne supportent plus les ronflements de leur conjoint, ceux qui ont un désir d’espace et ceux qui souhaitent profiter de la douce et réconfortante chaleur de l’autre, dormir dans le même lit n’est pas toujours de tout repos. Si certains ne peuvent envisager de dormir l’un sans l’autre, d’autres ne rêvent que de faire lit à part tant la gêne est aiguë.

Charles est particulièrement concerné car son épouse ne supporte plus ses ronflements qui la réveillent et l’empêchent de se rendormir. D’où une fatigue récurrente. Au grand dam de son mari, elle songe à faire chambre séparée, même si elle n’a aucune animosité envers lui. Il en est de même pour Louis qui a besoin d’espace pour un sommeil réparateur. La présence trop proche du corps de sa femme l’empêche de « prendre ses aises ». Un « conflit de territoire », remarque avec humour son épouse.

En contrepoint, Bruno et Mathilde ne peuvent envisager de dormir séparément. Ils estiment que ce temps du « coucher ensemble » est un moment de complicité et d’échanges. Mathilde ajoute : « Nous avons constaté qu’en vieillissant, nous avions besoin d’un peu plus d’espace. Aussi avons-nous acheté un lit king size ». Une décision pragmatique en somme… Tout comme celle d’avoir deux couettes pour éviter les « bagarres » nocturnes.

Encore faut-il pouvoir trouver cette réponse : les ronfleurs ont souvent du mal à se rendre compte que leur ronflement est si fort qu’il est impossible à leur conjoint de continuer à dormir dans la même chambre. Avant de prendre une décision radicale, il est nécessaire de consulter un ORL, qui administrera sans doute les adjuvants proposés par les laboratoires spécialisés, voire une opération.

Proximité corporelle et fidélité

Chez les partisans du dormir seul, il y a aussi ceux qui estiment que leur confort personnel prime sur le bien-être du couple. Or la proximité corporelle (touchers, gestes et autres câlins) favorise la production d’une hormone, l’ocytocine, appelée familièrement l’hormone de la fidélité. Il serait donc dommage de s’en priver ! Alors, que faire ? Il serait sage de ne choisir le couchage séparé (lit ou chambre) qu’en dernière intention.

Marie-Noël Florant




Lire aussi :
Couples en reconfinement : les bons réflexes à prendre pour éviter les tensions

Tags:
Couplesommeil
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
La rédaction d'Aleteia
Le Conseil d'État somme le gouvernement de ré...
Mathilde de Robien
C’est aujourd’hui que débute la neuvaine nati...
WEB2-GENERAL-PIERRE DE VILLIERS-AFP-000_Z52AV.jpg
Agnès Pinard Legry
Général de Villiers : "Il faut être absorbeur...
Mgr Marc Aillet
Reprise des messes : César n’est pas Dieu
Aliénor Goudet
La demande très spéciale que la Vierge Marie ...
Domitille Farret d'Astiès
Olivier Giroud a une bonne nouvelle à annonce...
Afficher La Suite