Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mardi 01 décembre |
Saint Eloi
home iconAu quotidien
line break icon

Comment faire face aux vagues à l’âme d’un proche ?

UPSET WOMAN

Shutterstock

Edifa - Publié le 04/04/20

Quand un proche va mal, il n’est pas évident de trouver les bons mots pour lui remonter le moral. Mais il est encore plus difficile de le faire lorsqu’il souffre d’un « mal spirituel ». Comment alors lui venir en aide ?

« Aujourd’hui, je n’ai pas le moral » Qui n’a jamais entendu cette phrase autour de soi ? Et lorsque nous essayons de regarder ce qu’il en est de cet état inconfortable, nous découvrons une personne abattue, sans énergie, broyant des idées noires. Elle a le sentiment de ne pas pouvoir sortir de ce trou dans lequel elle a sombré, et peut avoir l’impression de s’enfoncer. Quel est donc ce mal toujours prêt à surgir dès qu’un événement pénible se profile ? Et comment aider la personne qui en souffre à s’en sortir ?

Et si c’était un « mal spirituel » ?

Ce sentiment de tristesse qui parfois nous accable peut-être naturel, « normal », quand nous ressentons mépris, haine, indifférence, voire violence, ou après un événement qui suscite du chagrin (deuil, séparation, échec d’une entreprise…). Il n’est alors ni bon ni mauvais moralement, mais il peut être destructeur de notre être profond s’il est cultivé jusqu’à en faire un style de vie, se fermant au contrôle des vertus morales sur les passions de l’âme, comme nous l’enseigne saint François de Sales.


FRIENDS

Lire aussi :
Découvrez un moyen sûr pour aider un proche en détresse

On peut parler de « mal spirituel » lorsque l’on se laisse abattre par ces maux que l’on vit comme insurmontables et qui troublent notre être profond, notre âme, au point de gêner, voire de geler nos capacités d’entendement et d’action. « [La tristesse] jette l’âme dans le trouble, l’inquiétude et les peurs irraisonnées. Elle ressemble à un dur hiver qui dérobe à la terre toute beauté, engourdit tous les animaux. Ne vous laissez pas glisser sur la pente de la tristesse. Résistez-lui avec force », conseille saint François de Sales dans Introduction à la vie dévote.

Concrètement, comment faire face à ces moments de vague à l’âme qui touchent notre conjoint, nos enfants, ou nos proches ? Et ce, sans les juger et en leur apportant le réconfort qu’ils attendent ?

Être là pour l’autre et prier

Il nous faut sans doute commencer par apprendre à accueillir nos propres moments de tristesse sans nous juger nous-mêmes. Choisir l’ami sûr à qui les exprimer, car « tout ce qui ne s’exprime pas s’imprime », comme l’écrit Shakespeare, dans Hamlet. Il sera important aussi de cultiver les sentiments contraires, de s’occuper à des actions tournées vers autre chose que nous-mêmes afin de détourner l’esprit des préoccupations qui l’attristent.

Que l’on soit homme, femme, enfant, l’important est d’être là, bien présent et à l’écoute. Assurer l’autre de son amour indéfectible sans vouloir effacer d’un coup le mal-être. Le temps achèvera le travail. Et la prière peut nous y aider aussi, selon le conseil de l’Apôtre saint Jacques : « L’un de vous se porte mal ? Qu’il prie » (Jc 5, 13).

Marie-Noël Florant

Tags:
souffrance
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
La rédaction d'Aleteia
Le Conseil d'État somme le gouvernement de ré...
Aliénor Goudet
La demande très spéciale que la Vierge Marie ...
CATHEDRALE NOTRE DAME DE PARIS
Caroline Becker
Découvrez l'intérieur de Notre-Dame de Paris,...
Mathilde de Robien
C’est aujourd’hui que débute la neuvaine nati...
messe avec masques
Agnès Pinard Legry
Les églises sont "des lieux de contamination"...
WEB2-JEAN CASTEX-AFP-000_8VX2FV.jpg
Xavier Patier
Messe à 30 personnes : le mépris, ça suffit !
Afficher La Suite