Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 01 décembre |
Saint Charles de Foucauld
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Soignez-vous aux « vitamines spirituelles » !

WEB3-VITAMINE-NATURAL-PILLS-shutterstock_253771126-Valentina_G-AI

Shutterstock-Valentina_G

VITAMINE-NATURAL-PILLS

Edifa - publié le 02/04/20 - mis à jour le 09/02/22

Au cœur de l'hiver, nous essayons de faire le plein de vitamines pour rester en pleine forme et se garder d'être touché par les différents virus, dont le Covid. Mais pensons-nous aussi à nous armer spirituellement ?

Nous pensons à notre bien-être physique et à celui de nos proches, et nous avons raison. Mais sommes-nous également attentifs à la progression de notre vie spirituelle ? Tandis que nous pressons des oranges pour le petit déjeuner, pensons-nous aux « vitamines spirituelles » dont notre cœur a besoin pour grandir dans l’amour de Dieu ? Conseils pour trouver ces « vitamines ».

Dans la prière, Dieu « recharge nos batteries »

Un appareil électrique ne peut fonctionner que s’il est branché ou si ses batteries sont chargées. Il en est de même pour nous. Nous ne pouvons « fonctionner » que si nous sommes branchés sur Dieu, si nous n’oublions pas de recharger nos batteries. Plus nous sommes surmenés, pressés, fatigués, débordés, plus il est urgent de s’arrêter pour prier. Pas une fois de temps en temps : tous les jours. Pas en coup de vent, entre deux portes : en prenant vraiment la peine de se poser, de décharger notre fardeau entre les mains de Dieu. La fatigue, nous en avons tous fait l’expérience, nous enferme dans un cercle vicieux : parce que nous sommes fatigués, nous avons tendance à nous dépenser à tort et à travers, dans l’énervement et en gaspillant notre énergie, ce qui nous épuise. Le seul moyen d’en sortir, c’est de tout remettre entre les mains de Dieu :

Seigneur, ce qui compte, ce ne sont pas mes projets,
mais ce que Toi, Tu veux faire à travers moi.
J’attends tout de Toi.
Sans Toi, je ne peux rien faire.

La Parole de Dieu, une nourriture indispensable

Lire, méditer la Parole de Dieu n’est pas un luxe mais une nécessité. L’Écriture sainte est comme un pain dont l’Église, telle une mère, nous donne un morceau chaque jour : cette portion de pain quotidien, ce sont les lectures de la liturgie, notamment celles de la messe. Chacun de nous peut les lire dans son missel

Bien sûr, nous ne comprenons pas tout, bien sûr nous sommes parfois tellement fatigués ou distraits que nous avons l’impression que nous perdons notre temps en lisant ces textes qui nous dépassent : mais c’est oublier que l’Esprit saint, Lui, n’est jamais fatigué ni distrait. Et c’est Lui qui fait germer en nous la Parole, c’est Lui qui nous permet de l’assimiler afin qu’elle soit vraiment pour nous une nourriture.

Par les sacrements, Dieu se donne à nous

Pensons-nous assez à la force des sacrements, en particulier ces « sacrements de la route » que sont l’Eucharistie et la Réconciliation ? Savons-nous puiser à la source intarissable qui a commencé de couler en nous le jour de notre baptême ? Et cette source ne tarit jamais, même si nous sommes dans l’incapacité physique d’avoir accès aux sacrements comme l’Eucharistie ou la pénitence, la grâce de notre baptême nous donne d’y avoir toujours accès par notre désir spirituel.

« Celui qui boira de l’eau que moi je lui donnerai n’aura plus jamais soif ; et l’eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d’eau jaillissant pour la vie éternelle » (Jean 4, 14). Les sacrements sont un trésor inépuisable, où chaque jour nous pouvons prendre ce dont nous avons besoin pour vivre. Par leur biais, Dieu vient dans notre chair, pour nous nourrir, nous guérir, nous pardonner et nous sanctifier.

Attention aux virus « spirituels »

Dieu nous donne ce dont nous avons besoin pour grandir dans son amour. Il nous le donne inlassablement, à profusion. Encore faut-il que nous soyons prêts à le recevoir. Dieu se tient toujours devant nous comme un mendiant : Il ne force jamais l’entrée. C’est à nous d’ouvrir la porte. Comment ? Par l’attention aux autres, le partage, le pardon qui ouvrent nos cœurs, les disposant ainsi à recevoir le don de Dieu. La fatigue a souvent tendance à nous replier sur nous-mêmes : crispés sur nos obligations ou nos difficultés, nous risquons de n’être pas assez disponibles aux autres. Quand nos oreilles, nos yeux, notre cœur sont fermés à nos frères, Dieu ne peut pas entrer chez nous.

Nous avons tous besoin de faire « le plein de vitamines » afin de résister aux autres méchants « virus » qui se nomment découragement, repli sur soi ou désespoir. Pensons à nous armer contre ces virus spirituels qui sont les plus redoutables puisqu’ils s’attaquent à ce qui est, en nous, le plus précieux.

Christine Ponsard

Tags:
CovidMaladiePrière
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite