Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mardi 22 juin |
Saint Thomas More
home iconAu quotidien
line break icon

Maladie d’un enfant : les frères et sœurs, les grands oubliés

Mother, Child, Sick, Hospital,

© Photographee.eu

Edifa - Publié le 28/02/20

La maladie grave d'un enfant ébranle toute la famille. Au cœur de ce drame familial, les frères et sœurs, qui sont pourtant parmi les premiers affectés, se sentent souvent mis à l’écart. Ce sentiment d’exclusion peut créer bien des blessures et des tensions au sein d’un foyer.

Les premières questions qui se posent lorsqu’une maladie grave touche un enfant sont suivant les suivantes : Faut-il dire la vérité ? Au petit malade tout d’abord et à ses frères et sœurs ensuite ? Le corps médical encourage les parents à dire la vérité, en choisissant leurs mots en fonction de l’âge de chacun de leurs enfants. Dans la famille d’Élisabeth et Christian, les six frères et sœurs de Cécile avaient entre 19 et 2 ans lorsqu’elle est tombée malade. « Ils entendaient nos coups de téléphone, alors mieux valait en parler, raconte Christian. Nous avons toujours dit la vérité aux trois grands qui avaient 19, 18 et 16 ans à l’époque. Quand il n’y a plus eu d’espoir de sauver Cécile, nous le leur avons annoncé. Aux petits, nous avons parlé de la gravité de la maladie aussi, mais pas avec les mêmes mots, sans en mentionner l’issue ». Leur seconde fille, Hélène confirme : « Il vaut mieux savoir. Si on nous met à l’écart, on croit tout de suite qu’on ne nous fait pas confiance. On a malgré tout une intuition et on imagine plein de choses ».

Liliane, la mère d’Audrey, ajoute : « Dire la vérité : oui, mais toujours avec l’espérance. Quand notre aînée, Aline (9 ans), nous demandait si nous avions confiance dans la guérison d’Audrey, nous disions oui car chrétiennement, nous croyons aux miracles et nous vivons dans l’espérance ». Une tierce personne peut très bien intervenir pour informer les enfants, un médecin ou quelqu’un en qui les enfants ont une grande confiance. Jérôme et Liliane ont confié ce rôle à un prêtre. « Il est très proche de notre famille et c’est lui qui a parlé aux deux aînés de la gravité de la maladie ». Quant à Emeric et Gwen, le frère et la sœur aînés de Marie, respectivement 10 et 8 ans, leurs parents leur ont beaucoup parlé de la maladie de leur sœur mais sans jamais dire qu’elle allait mourir.

La souffrance des frères et sœurs

La période de la maladie est un moment très douloureux et difficile à vivre pour les frères et sœurs : leurs parents sont tristes, inquiets, peu disponibles, ils passent leur temps à l’hôpital, les enfants, eux-mêmes, ont de la peine. Une atmosphère lourde emplit la maison. Personne n’ose trop parler et chacun reste avec ses questions. Comment éviter que les enfants se sentent délaissés ?




Lire aussi :
La fratrie, grande oubliée d’un deuil périnatal

L’absence d’un des parents, auprès du petit malade à l’hôpital, est très perturbante pour les autres enfants. C’est alors à l’autre parent de compenser et pour cela, il lui faut amorcer un dialogue avec les enfants, avec beaucoup de disponibilité et d’écoute. Un soir, à la prière, pendant la maladie de Marie, Gwen et Emeric ont explosé : « Vous n’avez plus qu’un enfant, les deux autres, vous n’en avez rien à faire !». Leur père a alors pris sa Bible et leur a lu l’évangile de la brebis perdue : quand l’une est mal en point, le berger quitte tout pour elle (Lc 15, 4-6). Les enfants ont été très apaisés par cette lecture.

La vie continue, et c’est parfois dur pour les enfants de ne pas s’en vouloir de rire et de s’amuser. Thomas, 17 ans, avoue avoir ressenti un sentiment de culpabilité parce qu’il continuait à vivre quand sa petite sœur, Cécile, souffrait à l’hôpital. Certains enfants, même, quand ils sont encore petits, en veulent au malade qui accapare toute l’affection de leurs parents. Mais il ne faut pas leur en vouloir. Ils expriment le besoin normal de tout enfant d’avoir la présence de ses parents. Il faut tout faire pour les déculpabiliser. Quelque temps après la mort de sa sœur, Gwen a pu avouer : « Quand je pense que par moments, j’ai presque voulu que ma sœur meure et qu’on en finisse… ». Sa mère lui a répondu : « Moi aussi. C’était trop dur et pour elle et pour nous ».

Il faut responsabiliser chaque frère et sœur et le faire participer d’une façon ou d’une autre aux soins du malade. « J’étais malade, et vous m’avez visité » (Mt 25, 36). Ainsi, cette difficile épreuve sera vécue par tous les membres de la famille, sans que personne ne soit exclu.

Florence Brière-Loth




Lire aussi :
Face à la maladie, « la douleur se résout en famille, elle se soigne à plusieurs »

Tags:
Famillemaladie
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
COUPLE, LOVE, SMILE
Edifa
Ces petits gestes d’amour sont plus importants que des « Je t’aim...
2
avgustin irena maucec
La rédaction d'Aleteia
Augustin et Irène, 25 ans de fidélité malgré le handicap
3
Anna Gebalska-Berekets
Ces paroles à dire (et à ne pas dire) à un proche atteint du canc...
4
Wedding engagement ring - Woman
Edifa
Doutes sur son mariage : Dieu voulait-Il pour moi ce conjoint&nbs...
5
Timothée Dhellemmes
[Vidéo] Guillaume Warmuz, l’ancien footballeur qui a répondu à l’...
6
Agnès Pinard Legry
Nouveaux prêtres : la « promo » 2021 arrive !
7
AMERICA'S GOT TALENT
Cerith Gardiner
Télévision : Nightbirde illumine America’s Got Talent
Afficher La Suite