Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Violence, jalousie, égoïsme… les règles d’or pour se délivrer des tentations

jeune femme au café
fizkes - Sgutterstock
Partager

Tous les jours, des désirs, des pensées, des réflexes, des penchants se manifestent en nous et veulent nous imposer leur loi. Nous essayons de lutter tant bien que mal, mais n’y parvenons pas toujours. Sommes-nous vraiment capables de résister aux tentations ? Existe-t-il une recette miracle pour les vaincre ?

Des bouffées de violence, des excès d’une jalousie féroce, une convoitise sensuelle, des réflexes d’un égoïsme forcené… La liste est longue de ces forces qui habitent le cœur de l’homme. Si longue que les Anciens avaient décidé de les comparer à des chevaux fougueux qui s’emballent, et emportent la diligence et ses voyageurs dans une course mortelle.

Lire aussi : Les tentations du Christ au désert : plus actuelles que jamais !

Qui pourrait les arrêter ? Le héros courageux qui se lance à leur poursuite, se jette à leur tête et les retient, n’existe évidemment que dans des films. Dans la réalité, c’est tout autre chose. Des puissances nous habitent et veulent nous dominer. Nous voyons bien la menace qu’elles représentent. Et nous nous demandons si nous parviendrons un jour à les maîtriser. Une pensée vient à l’esprit : « C’est plus fort que moi ! Je n’arriverai jamais à me maîtriser !».

Les règles d’or à suivre

Celui qui découvre en lui la manifestation de ces forces obscures doit se rappeler avant tout qu’il n’y a là rien d’exceptionnel. C’est le lot commun de tout homme, et à plus forte raison de ceux qui ont des exigences de vie. Tous les saints ont été soumis à la tentation. Ils y ont héroïquement résisté. La maîtrise de soi est le but de toute bonne éducation. Celui qui est « bien élevé » ce n’est pas tant celui qui respecte de l’extérieur des conventions sociales qu’il est obligé d’accepter, mais c’est celui qui a appris à se maîtriser (car cela s’apprend).

Lire aussi : Une prière pour se garder des tentations

Et cette éducation commence par dire qu’il n’y a aucune force à l’intérieur de nous qui soit plus forte que nous. Ni nos appétits ni nos passions ni nos envies ni nos désirs ne peuvent nous imposer leur loi, si nous ne le voulons pas. Il faut d’abord être décidé à se défendre contre ces attaques qui sont d’autant plus sournoises qu’elles viennent de l’intérieur.

Tout le monde n’est pas exposé dans le même domaine. L’un sera plus colérique, l’autre plus sensuel, l’autre encore susceptible ou rancunier. Celui qui se connaît bien sera toujours le plus fort. Autre règle pour la maîtrise de soi : être vigilant. Celui qui est vigilant voit venir la pulsion, le désir ou l’envie qui va petit à petit essayer de s’imposer. Il doit savoir que celui qui cède au début aura bien du mal à ne pas céder jusqu’au bout !

Lire aussi : Que faire quand une tentation paraît inévitable ?

Le vigilant sonne l’alarme dès le début de l’attaque. S’il sent « la moutarde lui monter au nez », il saura faire diversion, pour éviter l’attaque de front qui est toujours la pire. Ne jamais se dire : « C’est plus fort que moi, je ne résisterai pas ». Ce n’est pas vrai, ceux qui le disent ont capitulé trop tôt. Il faut reprendre courage, ne pas céder le terrain.

La force de la prière

C’est ici que la prière joue un rôle déterminant. Non pour demander au Seigneur d’agir miraculeusement en nous sans que nous ayons rien à faire — ce serait se moquer de Lui, et de nous ! — mais pour se mettre à son école, à Lui qui est le vrai pédagogue, et pour Lui demander de nous aider dans ce combat, surtout lorsqu’il est à la limite de ce que nous pouvons supporter. Il y a des combats que seule la force de Dieu peut gagner. Et Jésus ne nous commande-t-Il pas de demander au Père de faire que jamais la tentation ne nous soumette ?

Alain Quilici

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]