Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 25 juin |
Saint Prosper d'Aquitaine
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Pourquoi la spiritualité du Cœur de Jésus est une révolution

plaies-du-Christ.jpg

Pascal Deloche / Godong | Ref:002

Jean-Michel Castaing - publié le 06/06/24

La spiritualité du Cœur de Jésus nous permet d’entretenir avec le Christ un rapport intime et étroit tel qu’il n'en a jamais existé de pareil entre Dieu et les hommes.

Un des plus importants avantages de la dévotion du Cœur de Jésus est de nous donner la capacité de témoigner plus facilement notre attachement à Dieu. En effet, cette dévotion décuple en nous la faculté de rendre à Dieu son amour dans une réciprocité authentique. Pourquoi ? Tout simplement parce que le Cœur de Jésus est à la fois un cœur humain, sensible comme le nôtre, mais aussi le Cœur même de Dieu. 

Le Cœur de Jésus est le cœur d’une Personne divine 

Ce Cœur appartient en effet à une Personne divine : Jésus-Christ, le Fils éternel du Père. Bien que possédant deux natures, humaine et divine, Jésus n’est pas partagé entre deux personnes : il est une seule personne et cette personne est divine : celle du Fils éternel. Aussi, le Cœur avec lequel il a aimé et avec lequel il continue à nous aimer au Ciel, est le Cœur humain de Dieu. « Le Cœur de Jésus est le Cœur de la Personne divine, c’est-à-dire du Verbe incarné et il représente, et pour ainsi dire, met sous nos yeux tout l’amour qu’il a eu et qu’il continue d’avoir pour nous » (Pie XII, encyclique Haurietis aquas in Gaudio, n. 60). Quand Jésus pleure la mort de Lazare (Jn 11, 35), c’est le Fils de Dieu, et donc Dieu Lui-même, qui pleure. 

Amour pour amour

Pour cette raison, nous sommes assurés de pouvoir toucher Dieu en touchant le Cœur de Jésus. L’amour ne circule plus à sens unique entre Dieu et nous. Le temps est révolu où nous pensions que Dieu nous aimait sans rien recevoir de nous en retour, où nous étions persuadés que nous ne pouvions jamais toucher son Cœur, nous contentant de recevoir passivement son affection. Non, désormais, avec la dévotion du Sacré-Cœur, nous avons la certitude que Dieu n’est pas impassible car Il nous donne la capacité de Lui prouver notre amour et de Le toucher dans Son affection profonde. 

Certes, les hommes possédaient déjà cette faculté jadis, mais Dieu était si transcendant, si haut placé dans leurs esprits qu’ils avaient peine à imaginer qu’ils pussent Lui donner des marques d’affection auxquelles Il serait sensible. Or, en devenant homme et en nous aimant avec un Cœur humain, Dieu, en son Fils, a tracé la voie à un amour à double sens entre Lui et Ses créatures. Entre les hommes et Lui, c’est maintenant amour pour amour. Le Cœur de Jésus est touché par nos marques d’affection, mais aussi par nos refus, nos ingratitudes, nos oublis. Voilà pourquoi le culte du Cœur de Jésus opère une révolution dans nos rapports avec Dieu. Le Christ nous a donné le bonheur, mais aussi la capacité de l’affecter, de l’aimer dans un échange vrai, dans un amour à double sens où nous sommes sur un pied d’égalité avec lui — même si son amour est premier par rapport au nôtre pour lui. 

Une spiritualité nuptiale

Désormais, Dieu ne sera plus jamais loin ni inaccessible. La dévotion du Cœur de Jésus constitue l’aboutissement de l’Incarnation par laquelle le Verbe divin a épousé notre condition. De plus, cette spiritualité est marquée du signe des épousailles mystiques entre Jésus et nous parce qu’elle permet à l’amour de circuler entre les partenaires, comme le fait l’amour entre les époux. Cette dévotion préside de la sorte aux noces du Fils de Dieu avec son Épouse, l’Église — Épouse que le Père lui a donnée. Mais cette union concerne également chacun de nous pris individuellement. Enfin, cette faculté que nous avons de toucher le Cœur de Dieu aboutit à la responsabilité que nous avons de Le consoler, de communier à sa soif d’amour incompris des hommes. Ici, l’amour réciproque se traduit pour nous en pouvoir de compassion envers Jésus — compassion par laquelle se consomme en perfection notre union au Sacré-Cœur. Car qui pourrait mieux comprendre les tourments de l’Époux que son épouse ? 

Dès lors, le chrétien devient le confident de Jésus, comme le fut saint Jean durant la Cène (Jn 13, 26), et comme le furent à sa suite sainte Marguerite-Marie et tous les saints attachés au Sacré-Cœur. Et Jésus dit à ce chrétien — qui peut être vous ou moi — comme il dit jadis à la sainte de Paray-le-Monial : « Je veux converser et m’entretenir avec toi ». Ces propos manifestent la proximité et l’intimité de l’amour divin pour nous — proximité et intimité qui révolutionnent de fond en comble les rapports entre Dieu et l’homme.

Tags:
DévotionJésussacre coeur
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-dons-missionnairePOP-1.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement