Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 15 juin |
Sainte Germaine Cousin
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

[VIDÉO] Fin de vie : les soins palliatifs au cœur des débats à l’Assemblée

Tanguy Lavoisier - publié le 03/06/24

Les députés débattent depuis le 27 mai du projet de loi sur la fin de vie, plus précisément des soins palliatifs. Malgré les efforts de nombreux parlementaires pour les promouvoir, c’est bien les discussions de cette semaine qui inquiètent et pourraient faire de la France le pays le plus permissif au monde sur la question de l’euthanasie et du suicide assisté.

Le projet de loi sur la fin de vie est examiné par les députés depuis le 27 mai. Avant de débattre de l’euthanasie et du suicide assisté, les parlementaires se sont penchés sur les soins palliatifs dont on manque cruellement en France. Plusieurs amendements ont été adoptés et ajoutés au projet initial, comme la création d’un “droit opposable” sur les soins palliatifs. Une mesure qui permettrait à un malade “d’introduire un recours devant la juridiction administrative” si celle-ci “n’a pas reçu une offre de prise en charge palliative”.

Une petite victoire pour les défenseurs de la vie qui ne réclament absolument pas un changement de la loi sur la fin de vie mais juste son application, aujourd’hui rendue impossible par manque de moyens financiers et humains. Plusieurs départements français sont encore dépourvus d’unités fixes de soins palliatifs et 1 français sur 2 ne peut y avoir accès aujourd’hui., 

Augmenter le budget alloué aux soins palliatifs

Toute la semaine, une majorité de députés ont débattu pour augmenter le budget qui y sera alloué. Mais malgré cet effort financier, les effets ne pourront se ressentir que dans plusieurs années, le temps de former suffisamment de soignants. Sans compter que l’expérience montre que la qualité des soins en fin de vie, et en premier les soins palliatifs, diminue fortement dans les pays ayant adopté une “aide à mourir”, comme le Canada.

Autre disposition importante votée par les députés, la création de “maisons de soins palliatifs et d’accompagnements”. Cette disposition inquiète de nombreux députés car si le secteur privé lucratif est exclu de ce nouveau type de structure, rien dans le texte n’empêche que l’on puisse y effectuer des euthanasies ou des suicides assistés. Peu de garanties donc, après cette première semaine de débat, alors que se profile maintenant l’examen des articles sur l’euthanasie et le suicide assisté, qui pourraient faire de la France le pays le plus permissif au monde.

Tags:
Fin de vieFrancePolitique
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-ecrire-sans-vous-NONPOP.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement