Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 15 juin |
Sainte Germaine Cousin
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Geneviève de Galard, l’ange de Diên Biên Phu, rappelée à Dieu

Genevieve-de-Galard-couverture-2.jpg

Morgane Afif

Geneviève de Galard

Cécile Séveirac - publié le 31/05/24

Geneviève de Galard, infirmière dont le courage a fait d'elle une héroïne de la guerre d'Indochine, est morte à 99 ans le jeudi 30 mai.

L’ange de Diên Biên Phu s’en est allé. Âgée de 99 ans, Geneviève de Galard est morte jeudi 30 mai, alors que la France venait de commémorer le 70eme anniversaire de la bataille de Diên Biên Phu. Emmanuel Macron a salué celle qui fit montre “aux pires heures de la guerre d’Indochine, d’un dévouement exemplaire du courage et des souffrances de 15.000 soldats français.”

Née en 1925, cette infirmière militaire amoureuse de sa patrie s’engage en 1952 dans le corps des convoyeuses de l’Air. Partie en Indochine l’année suivante, elle fait preuve d’un dévouement sans relâche auprès des 15.000 hommes bloqués dans l’enfer de la cuvette de Diên Biên Phu. Seule femme au milieu d’eux, elle les soigne jusqu’au bout. Après la défaite, faite prisonnière du 7 au 24 mai 1954, elle refuse sa libération par l’Armée populaire du Vietnam, continuant de soigner les blessés avec un sourire qui lui vaudra son surnom : l’ange de Diên Biên Phu. Elle reste jusqu’à l’évacuation des derniers blessés avant de finalement quitter Diên Biên Phu, contre sa volonté.

“Qu’est-ce que nous allons devenir sans nos yeux bleus ?”, lui lance un soldat. De retour en France, elle se retrouve brusquement confrontée à une immense popularité. “Que je n’avais jamais ni voulue, ni recherchée. Je n’avais fait que mon devoir”, assurait-elle en 2014. En 1954, le général de Castries lui remet la Légion d’honneur et la Croix de guerre. Soixante ans plus tard, Geneviève de Galard est élevée à la dignité de grand’croix. Quelques mois avant sa mort, elle s’était confiée à Aleteia au cours d’un entretien inédit dans son appartement parisien. “En principe, à nos âges, on devrait déjà être morts”, confiait-elle avec son époux tant aimé à ses côtés. “C’est quand le bon Dieu voudra”, ajoutait ce dernier. “Mais si on devait attendre encore vingt ans, ce serait tout de même un peu long.”

[EN IMAGES] : Geneviève de Galard, une infirmière dans l’enfer de Diên Biên Phu

Tags:
FoiFranceGuerreHistoire
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-ecrire-sans-vous-NONPOP.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement