Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 15 juin |
Sainte Germaine Cousin
Aleteia logo
Tribunes
separateurCreated with Sketch.

Rafaël Nadal, dernière faena à Paris

000_34TV3XE.jpg

ALAIN JOCARD / AFP

François Morinière - publié le 26/05/24

Rafaël Nadal, gentleman au palmarès inégalé sur la terre battue parisienne, va tirer sa révérence au tournoi de Roland-Garros. Pour notre chroniqueur François Morinière, l’incroyable capacité à se transcender de l'Espagnol et sa courtoisie resteront comme la quintessence de la beauté du sport de très haut niveau.

Après une longue période de blessures et de retours plus ou moins avortés, Rafaël Nadal arrive à Paris pour sa dix-huitième et certainement dernière participation au tournoi de Roland-Garros. Il s’agit d’un évènement considérable puisqu’il est le recordman absolu du nombre de victoires sur la terre battue parisienne avec 14 titres, suivi par Björn Borg… avec six titres ! Une autre façon de considérer ce record est de réaliser qu’il a joué 117 matchs à Paris et qu’il en a perdu… trois ! Ses statistiques sont donc réellement faramineuses et il n’y pas d’exemple d’une telle domination d’un champion durant une si longue période et pour une compétition aussi prestigieuse dans l’histoire du sport. 

Un immense charisme

Pour la première fois, Rafaël Nadal avait dû déclarer forfait en 2023, dus à des problèmes de santé récurrents dont celui au psoas qui l’empêchait de se déplacer correctement et de réaliser les mouvements indispensables. Après des mois de repos, de convalescence et de rééducation, il est timidement réapparu à Brisbane en début d’année, avant de déclarer à nouveau forfait pendant plusieurs semaines. Il est enfin revenu durant la saison de terre battue à Madrid puis à Rome avec quelques victoires mais des défaites avant de rejoindre les quarts de finale, montrant à la fois qu’il était capable de jouer à haut niveau, mais en deçà de ses standards habituels. Son état de forme reste une énigme et on se demande comment son corps réagira à très haute intensité et dans des confrontations qui peuvent s’étirer en cinq sets comme c’est la règle pour les Grands Chelems. En tout cas son arrivée sur les terrains de la porte d’Auteuil a déclenché un incroyable enthousiasme avec plus de 6.000 spectateurs assistants à ses entraînements !

Il faut dire que Rafaël Nadal est non seulement un champion exceptionnel mais il est également doté d’un immense charisme. Sa faculté à ne jamais abandonner, à aller au bout de lui-même est réellement hallucinante et elle rend le public très admiratif depuis tant d’années. C’est aussi le moment de dire combien Rafa est un gentleman, d’une éducation, d’une politesse et d’une courtoisie remarquables. Le temps ne l’a pas fait changer et il est resté le même homme malgré la gloire, la pression des médias et l’argent. On se souvient de ses empoignades homériques avec Roger Federer pendant des heures, sans la moindre anicroche, le moindre geste d’humeur, se terminant par une fraternelle accolade entre les deux immenses champions. Ces images éternelles sont la quintessence de la beauté du sport de très haut niveau.

Une incroyable capacité à se transcender

Étant redescendu à la 276e place mondiale, Nadal n’est donc pas tête de série et le destin a décidé qu’il affronterait au premier tour l’Allemand Alexander Zverev, quatrième joueur mondial, et récent vainqueur du tournoi de Rome. On peut donc dire qu’il fera face au meilleur joueur sur terre battue au monde en ce moment. Rappelons-nous de leur incroyable dernière confrontation en 2022 en demi-finale ou après deux sets très serrés, Alexander Zverev s’écroula sur l’ocre, victime d’une très violente entorse de la cheville. Depuis deux ans, la donne a considérablement changé évidemment et on se demande de quelles armes Nadal disposera face à ce challenge infiniment ardu.

Il aura bien sûr son mental en acier trempé, le soutien inconditionnel du public, et son incroyable capacité à se transcender quand il rentre sur le court central de Roland-Garros. Le joueur allemand a déclaré d’ailleurs dans le journal L’Équipe : « Sur ce court, il n’est pas le même… vous pouvez avoir l’impression d’être en train de gagner, mais vous finissez par ne pas gagner. » Alexander Zverev est tout de même largement favori, et si Rafa vient à perdre, il faut mieux à tout prendre que cela soit face à un très grand joueur, après avoir tout donné et sans regret. Préparons-nous donc pour un moment d’émotion considérable à ne manquer sous aucun prétexte !

Tags:
EspagneSport
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-ecrire-sans-vous-NONPOP.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement