Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 28 mai |
Saint Germain de Paris
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

Cinq bonnes raisons de s’apprêter le dimanche

WOMAN-MAKE-UP.jpg

Ground Picture I Shutterstock

Claire de Campeau - publié le 27/04/24

Si l’habit ne fait pas le moine, la jolie tenue du dimanche fait-elle le bon paroissien ? Des fidèles témoignent des raisons qui les poussent à s’endimancher pour aller à la messe.

Au-delà de venir dans la joie (et la ponctualité !) à la messe dominicale, de nombreux paroissiens ont coutume de s’y rendre avec de beaux vêtements, de jolies coiffures. Le jour du Seigneur est marqué par cet effort particulier, souvent partagé par toute la famille. Pour quelles raisons et de quelle manière s’apprêtent-ils ? Pourquoi est-ce important pour eux ? Des fidèles témoignent pour Aleteia.

Chez Corentine, c’est assumé, le dimanche, on s’endimanche ! « Robe, jupe, talon haut, bijoux et maquillage pour moi, chemises pour les garçons, chaussures de messe pour tous et cravate pour mon mari. C’est tellement important de se faire beau pour notre « rendez-vous d’amour » avec le Bon Dieu. », explique la mère de famille. 

1
La messe, un rendez-vous d’amour avec Dieu

Répondre à l’invitation du Christ comme on répond à celle d’un ami, c’est également l’idée de Marie-Liesse :« Je ne me verrai pas venir déjeuner chez des amis ou des membres de ma famille en jeans ou en vêtements de tous les jours. » Agathe confirme : « La messe est une invitation du Christ à laquelle je suis personnellement conviée. Tout comme j’aime m’apprêter quand je suis invitée chez des amis, j’aime d’autant plus le faire pour aller chez Lui ! ».

Pour Marie, agricultrice, la messe dominicale est l’occasion d’enfiler des talons hauts, comme lors d’une sortie chez des amis. « Au quotidien la tenue est simple et efficace, mais le dimanche on s’apprête ! », sourit la jeune femme. Mathilde de son côté, profite de cette invitation du dimanche pour faire de jolies coiffures à ses filles. « Ce que je n’ai pas le temps de faire en semaine », sourit-elle.

2
Le dimanche n’est pas un jour ordinaire 

Sur sa page Instagram, Diane Cbt pose en tenue festive et compare la messe à une fête, un mariage, « celui du Christ avec son Église, celui d’un amour tout offert pour ceux qu’il aime ». Elle ajoute, amusée : « Tant pis si les gens me dévisagent et me demandent où est la fête. Je leur montrerais l’église en leur disant : « Juste là ! Entrez, le marié y est encore ! »”. Dans le cœur d’Anne-Laure, il s’agit de rendre grâce au Seigneur : «Nous faisons tous un effort : c’est un moyen supplémentaire de montrer que ce n’est pas un jour ordinaire. » 

3
Prendre soin du corps qui nous est donné

Aude exprime sa joie de faire vivre sa féminité en se parant de ses plus beaux atours à la messe : « Plus profondément, m’apprêter chaque dimanche ancre en moi la joie de vivre pleinement ma féminité et de la présenter à Celui qui me l’a offerte. Au début, c’était un cadeau que je n’aimais pas recevoir, mais petit à petit, j’ai laissé son regard transformer le mien ! ». Les jolis habits dépassent leur fonction vestimentaire pour sublimer le regard que pose la jeune femme sur elle-même et sur son corps reçu du Seigneur et écrin de son âme. 

Pour la messe, « particulièrement le dimanche », Thomas a à cœur de revêtir son costume-cravate, avec « rasage obligatoire ». Il explique les raisons qui l’incitent à se mettre sur son 31 : « Nous le faisons pour de multiples occasions personnelles et professionnelles alors celle unique de rencontrer son Créateur et Sauveur vaut bien un petit effort. Par nos vêtements et notre allure nous montrons que nos corps sont temples de l’Esprit Saint et tabernacles. »

4
« Il n’y a pas d’hôte plus important » 

« Ici l’effort est de mise car le dimanche, c’est le rendez-vous hebdomadaire avec Dieu, on s’apprête pour honorer comme il se doit cette invitation, il n’y a pas d’hôte plus important ! », s’exclame Aude. Elle poursuit : « Je ne suis pas digne de Te recevoir » mais Tu m’invites à Te recevoir quand même, alors je m’apprête le corps et le cœur ». Pour Aude comme pour beaucoup de catholiques, une tenue vestimentaire soignée symbolise le respect dû au Christ et à son temple saint qu’est l’Eglise. 

Mathilde sort également les « jolies robes et les jolies chaussures » pour toute sa famille. C’est pour elle une manière « d’honorer le Seigneur que nous visitons dans sa maison. » Elle explique avoir été inspirée lors d’une année passée aux Etats-Unis : « J’ai passé un an là-bas et les américains catholiques s’apprêtaient énormément le dimanche pour la messe. J’ai trouvé cela super ! ». 

5
Alignement du corps et de l’esprit 

Si Agathe s’apprête, elle souhaite « autant que possible aligner le corps et l’âme ». Pour cela, la jeune femme essaye de « prendre le temps avant la Messe de lire les textes, confier ma semaine, prier pour les intentions que je porte… ». L’apprêt d’une tenue, comme reflet de l’apprêt de son âme. Pour Thomas la sanctification du dimanche ne passe pas uniquement par la tenue mais également par « nos actes tout au long de la journée ». Pour aller avec les beaux habits, une jolie table est dressée chez Marie-Gabrielle : «Nous soignons également le repas : dans la salle à manger, avec une jolie nappe et un bon menu. » Le jour du Seigneur demeure pour beaucoup un jour différent du reste de la semaine. On s’apprête comme on prépare son cœur et son âme à recevoir le corps du Christ à travers le sacrement de l’Eucharistie.

Tags:
DimancheMesse
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-dons-missionnairePOP-1.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement