Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 13 avril |
Sainte Ida de Louvain
Aleteia logo
Belles Histoires
separateurCreated with Sketch.

Janez, 90 ans, le coiffeur qui met du baume au cœur

janez novak

Kaja Zupanc

Kaja Zupanc - publié le 19/02/24

75 années d'activité professionnelle ! Pour Janez Novak, slovène de 90 ans, l’heure de la retraite n’a pas encore sonnée. Pour lui, être coiffeur, c’est voir les choses de manière positive et beaucoup rire. Sans doute le secret de sa longévité.

Janez Novak est un slovène de 90 ans, père de quatre enfants et coiffeur depuis près de 75 ans. Avec ses cheveux gris, qui ressemblent à une couronne de sagesse, et ses mains, visiblement marquées par des années de travail, il est devenu un véritable symbole dans sa région natale de Koroška (la Carinthie, au nord de la Slovénie). Chaque matin, muni de ses ciseaux, il entre dans son petit salon, devenu un lieu d’échanges et de rencontres joyeuses. Bien que les tendances de la mode aient changé au fil des ans, il a su rester fidèle à son style unique. Sa curiosité pour la vie et son amour des gens ont fait le reste, son salon est devenu unique en son genre. Et l’histoire de la coiffure, et donc de la société, il peut vous la raconter du haut de son expérience. “Dans les années 1950, les hommes se rasaient beaucoup plus, notamment le samedi, en prévision de la messe du dimanche et les femmes ne juraient que par les permanentes quand elles ne veulent plus que les cheveux raides aujourd’hui !”

janez novak
Janez devant son salon de coiffure.

Aimer les gens  

Avec le nombre de clients croisés chaque jour, on a coutume de dire que les coiffeurs sont de bons psychologues. Alors qu’a donc appris Janez pendant toutes ces années ? “Tout d’abord, qu’il faut travailler dur et aimer la vie. Si vous aimez vos clients, ils vous aiment. Ensuite, il faut aussi beaucoup rire et voir les choses de manière positive”. Est-ce là le secret de sa longévité ? Janez ajoute tout de même qu’il a toujours été très sportif et qu’il a gardé un mode de vie sain. “J’ai toujours respecté le principe selon lequel il faut marcher au moins trois kilomètres par jour et j’ai longtemps donné des cours de gymnastique à mes enfants. Aujourd’hui, mon corps me remercie d’avoir été assidu”. Du sport et de la musique, puisque Janez est toujours actif dans sa chorale d’hommes à l’église, où il est basse et ténor. Voilà donc la recette du succès, “ainsi soit tif” !

Tags:
SlovénieTravailVieillesse
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Pave-Aleteia-Ictus-V2.png
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement