Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 25 février |
Saint Nestor de Pamphylie
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Le Vatican dénonce la constitutionnalisation de l’IVG en France

ASSEMBLEE NATIONALE FRANCE

Lionel BONAVENTURE / AFP

Assemblée nationale.

La rédaction d'Aleteia - publié le 08/02/24

Dans un éditorial publié le 7 février sur "Vatican News", le responsable des médias officiel du Saint-Siège s’est insurgé contre l’inscription du droit à l’avortement dans la Constitution française. Il rappelle la position constante du pape François à ce sujet, pour qui "l’avortement est un meurtre".

Sans donateurs, l’avenir d'Aleteia s’écrit en pointillé.
Pour que Aleteia reste gratuit et faire rayonner l’espérance qui est en vous,
Faites un don à Aleteia !

JE FAIS UN DON

(avec réduction fiscale)

Le Vatican hausse le ton après l’adoption par les députés français du projet de loi prévoyant l’inscription de l’IVG dans la Constitution. Dans un éditorial publié sur Vatican News, média officiel du Vatican, le responsable des médias du Saint-Siège, Massimiliano Menichetti, a fermement dénoncé le projet défendu par Emmanuel Macron

« Comment est-il possible de juxtaposer dans la charte fondamentale d’un État le droit qui protège la personne et celui qui sanctionne sa mort ? », écrit Massimiliano Menichetti. Alors que les députés français ont voté fin janvier en faveur de l’inscription de l’IVG dans la Constitution, le projet de loi doit arriver fin février au Sénat. Si le texte est adopté en France, le droit à l’avortement aurait la même valeur juridique que le respect de la dignité humaine, lui aussi garanti par la Constitution. 

Une dénonciation constante et ferme

Si l’on ne peut pas parler d’une prise de position du Vatican sur le processus législatif en cours, cet éditorial publié dans son média officiel doit être entendu comme un message clair d’opposition de la part du Saint-Siège. Dans l’article, Massimiliano martèle la position du Pape, constante et ferme sur la question de l’avortement depuis le début de son pontificat. En septembre 2023, lors de son voyage à Marseille, François avait dénoncé l’IVG comme étant un « faux droit au progrès ». Trois ans auparavant, en Slovaquie et à Rome, le Pape avait aussi répété que l’avortement était « un meurtre ». Lors d’un vol retour de Bratislava à Rome en 2021, le pape François avait lancé : « Est-il juste de tuer une vie humaine pour résoudre un problème? Est-il juste d’engager un tueur à gages pour tuer une vie humaine? ». 

En France, le projet de constitutionnalisation de l’avortement, très largement adopté par les députés le 30 janvier dernier, doit maintenant examiné par le Sénat à partir du 28 février. En cas d’adoption par la chambre haute, il devra être voté par l’ensemble des parlementaires réunis en Congrès, qu’Emmanuel Macron veut convoquer à Versailles le 5 mars. 

Tags:
Assemblée nationaleAvortementPape FrançoisVatican
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Faites du soutien de notre mission votre effort de Carême 2024.

Notre mission ? Offrir une lecture chrétienne de l’actualité et transmettre l’espérance du Christ sur le continent numérique.

Nous sommes les missionnaires du XXIème siècle : accompagnez-nous par vos dons !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts.

(avec déduction fiscale)
ASSISE-Ictus-x-Aleteia.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement