Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 27 février |
Saint Grégoire de Narek
Aleteia logo
Tribunes
separateurCreated with Sketch.

Le retour annoncé de Donald Trump et la prière de Jean Paul II

DONALD-TRUMP-SHUTTERSTOCK

mark reinstein I Shutterstock

Donald Trump.

Hubert de Boisredon - publié le 23/01/24

Le retour annoncé de Donald Trump à la faveur de l’élection présidentielle américaine inquiète de nombreux observateurs. Pourtant, dans un monde promis au chaos, à en croire certains, se tourner vers la prière n’est pas vain. Jean Paul II recommandait de s’adresser à Dieu afin de voir l’âme se rouvrir à l’espérance.

Sans donateurs, l’avenir d'Aleteia s’écrit en pointillé.
Pour qu'Aleteia reste gratuit et pour faire rayonner l’espérance qui est en vous,
faites un don à Aleteia !

JE FAIS UN DON

(avec déduction fiscale)

Nous assistons actuellement à la montée en puissance de Donald Trump dans la course à l’investiture républicaine aux États-Unis. Sauf surprise, après le retrait de Ron DeSantis, le scrutin de novembre 2024 devrait l’opposer au président démocrate sortant Joe Biden. Les supporters de Donald Trump lui vouent une adoration sans limite, au point qu’ils en parlent pratiquement comme un envoyé de Dieu chargé de la mission d’éradiquer le mal de la terre. Et il est aujourd’hui probable que Donald Trump soit à nouveau élu président du pays le plus influent du monde.

Pourtant, le candidat Donald Trump a durant ses quatre années à la Maison Blanche multiplié les excès de langage, franchissant toutes les limites possibles. Il traite encore ses opposants de « vermines » qu’il faut « extirper du pays ». Il préconise de tirer à vue sur les voleurs à l’étalage et qualifie les médias d’ »ennemis du peuple ». Il est poursuivi à titre individuel ou pour son action professionnelle dans plus de 3.000 affaires, dont 91 crimes, incluant des viols et des fraudes aux dépens de l’État. Il fait même l’objet d’une procédure de destitution pour insurrection et rébellion après les incidents du 6 janvier 2021 au cours desquels ses militants ont contesté physiquement la certification des résultats de l’élection présidentielle en s’introduisant de force au Capitole.

La réélection de Donald Trump équivaudrait à un verdict démocratique l’encourageant à de nouvelles attaques contre les institutions et l’exonérant de toute responsabilité pour ses méfaits passés. Soyons clairs : la démocratie américaine serait affaiblie, voire menacée. Sans considérer que sur le plan international, ses initiatives pourraient produire un probable chaos à l’heure où les relations entre les États se tendent. Les Américains sont probablement conscients des excès de Donald Trump, mais ne voient pas l’intérêt de voter pour un candidat imparfait afin d’empêcher un candidat encore plus imparfait de gagner. Alors quels enseignements en tirer pour nous en France ? Et que faire ? Nous pouvons espérer que cette situation fasse réfléchir les électeurs sur les accents populistes de certains candidats, qui cherchent à flatter l’opinion et surfer sur les insatisfactions.

Prier pour le monde

Mais plus profondément, nous sommes invités, me semble-t-il, à prier pour le monde. Les dérèglements actuels annoncent des chaos à venir qui sont extrêmement dangereux pour l’équilibre mondial. Nous pouvons cependant nous référer à l’histoire, en nous appuyant sur le fait que les dirigeants corrompus et les dictateurs finissent toujours par tomber. Le pape Jean Paul II rappelait sans cesse l’importance de la prière : « À l’humanité qui parfois semble perdue et dominée par le pouvoir du mal, de l’égoïsme et de la peur, le Seigneur ressuscité offre le don de son amour qui pardonne, réconcilie, et rouvre l’âme à l’espérance. C’est un amour qui convertit les cœurs et donne la paix » (Prière à la Miséricorde divine). Dans le livre Entrez dans l’Espérance(Mame, 1994), il explique encore : 

La prière est nécessaire au monde et à l’Église, parce qu’en définitive elle constitue la manière la plus simple de rendre Dieu et son Amour salvateur présents au monde. […] Dans la prière, Dieu se révèle avant tout comme Miséricorde, c’est-à-dire comme Amour qui vient à la rencontre de l’homme souffrant. Cet Amour soutient, relève, invite à la confiance. […] L’homme qui prie […] en quelque sorte rend présent au milieu du monde le Dieu qui est Amour miséricordieux.

Osons croire que la prière est féconde, plus efficace dans la durée que les déviances des puissants. Confions l’avenir du monde à Dieu. Prions pour les dirigeants, pour Donald Trump, pour Vladimir Poutine, pour Kim Jong Un et tant d’autres. Prions pour que les peuples sachent discerner par leurs votes les bonnes décisions. Prions également pour que soient donnés des leaders politiques équilibrés humainement, équipés d’une juste ambition pour leur pays tout en étant suffisamment détachés de leur ego pour toujours servir le bien commun plutôt que leurs intérêts personnels ! 

Tags:
Donald TrumpÉtats-UnisPape Jean Paul II
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Faites du soutien de notre mission votre effort de Carême 2024.

Notre mission ? Offrir une lecture chrétienne de l’actualité et transmettre l’espérance du Christ sur le continent numérique.

Nous sommes les missionnaires du XXIème siècle : accompagnez-nous par vos dons !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts.

(avec déduction fiscale)
ASSISE-Ictus-x-Aleteia.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement