Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 28 mai |
Saint Germain de Paris
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

Comment faire naître le sentiment paternel ?

Father and daughter at park dancing and holding hands

Mladen Zivkovic | Shutterstock

Christine Magne - publié le 17/06/23

Fête des pères, ou “Faites des pères” ? A l’occasion de la fête des pères, découvrez comment accompagner le développement du sentiment paternel.

Une enquête réalisée par l’UDAF 35 sur la thématique “être père aujourd’hui” révèle que 34% des pères interrogés se sont sentis pères au moment de la naissance, 28% pendant la grossesse de leur conjointe et pour 26%, ce ressenti s’est construit progressivement après la naissance. Ce sentiment ne semble donc pas naître de manière aussi évidente que l’instinct maternel et nécessite sans doute d’être davantage accompagné. 

A l’occasion de la fête des pères, Aleteia vous partage quelques pistes de réflexion sur le sentiment qui fait d’un homme un père, conscience qui s’ancre dans la réalité de la relation avec son enfant. 

Un père, c’est d’abord un fils

Le premier commandement, “tu honoreras ton père et ta mère”, nous rappelle que nous avons tout reçu, à commencer par la vie, de nos parents. Devenir père, c’est d’abord accueillir un héritage à transmettre, dans ce qu’il a de beau et de perfectible aussi. Prenez le temps d’interroger la relation que vous avez avec votre père : quelles sont les qualités qui vous ont édifié, quels moments privilégiés avez-vous partagés avec lui ? Raconter ces souvenirs, avec votre père ou avec vos enfants, est constructif et fera sans doute la joie de tous !

A l’école de Saint-Joseph

Saint-Joseph a très certainement partagé des jeux avec l’Enfant Jésus, mais c’est l’apprentissage de son savoir-faire qui est relaté dans l’Évangile. Ce compagnonnage est un pilier sur lequel un père peut appuyer sa relation avec son enfant, qu’il concerne une activité professionnelle ou un loisir : la réalisation de projets communs autour de la voile, du modélisme, du campisme sont des lieux de transmission et de complicité. Sans chercher forcément une activité exceptionnelle, le plus simple bricolage ou du travail de jardinage sont des activités parfaites pour vivre cette relation privilégiée !  

Lorsqu’un père et un enfant vivent une activité commune, l’attention est portée sur ce qui est fait et l’enfant se sent souvent des conditions propices pour échanger sur des sujets qui lui tiennent à cœur. Parfois aussi le silence et les regards unissent davantage que les paroles. Quoi qu’il en soit, le temps donné est précieux pour la fécondité de cette relation entre un père et son enfant. A l’approche des vacances d’été, glissez quelques idées dans vos valises !

Homme devant le Père

C’est en étant le tuteur de la vie spirituelle de son enfant qu’un père le fait naître à la vie éternelle. Cette responsabilité le renvoie aussi à sa propre vie intérieure : plusieurs propositions jaillissent un peu partout en France, proposant des formules “Abbé/Mousse/Papas” où les pères peuvent vivre un temps spirituel – et convivial – ensemble. Les pèlerinages des pères et des époux, à Cotignac ou ailleurs, sont aussi de belles occasions de vivre un temps spirituel et fraternel avec une communauté d’hommes : “Fortifie-toi et prends courage”, telle est l’invitation qui est lancée cette année par l’équipe organisatrice. Vivre ce pèlerinage ne serait-il pas un cadeau à vous faire, ou à offrir à votre époux pour les mamans ?

Douze paroles inspirantes sur la paternité :

Tags:
Paternité
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-dons-missionnaire-NONPOP-2.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement