Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 20 avril |
Saint Expédit
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Contempler les blessures du Christ : le cœur (6/6)

El-Greco-Pieta-coeur.jpg

Fred de Noyelle / Godong

Pietà, El Greco, France.

Mathilde de Robien - publié le 07/04/23

Selon une dévotion demandée par le Christ lui-même invitant à honorer ses plaies, pénétrons, chaque jour de la Semaine sainte, dans ce mystère d’amour. Car c'est en contemplant son épaule, sa tête, son flanc, ses pieds, ses mains et son cœur meurtris, que l'on réalise combien le Christ a souffert pour nous et combien il nous aime.

La plaie du cœur ne fait pas partie de la dévotion dite des “cinq plaies“. Néanmoins, on peut aisément imaginer combien le cœur de Jésus a été meurtri lors de sa Passion. Trahi par Judas, haï par la foule qui lui préfère Barrabas, renié trois fois par Pierre, abandonné des hommes… Même Dieu semble se désintéresser de son sort : “Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ?” (Mc 15, 34) lance-t-il avant de mourir. Pourtant, c’est de ce cœur transpercé que jaillit l’Esprit Saint, cette force vivifiante qui permet une communion intime avec Dieu. Jésus l’avait lui-même annoncé dans le temple :

“Jésus, debout, s’écria : “Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi, et qu’il boive, celui qui croit en moi ! Comme dit l’Écriture : De son cœur couleront des fleuves d’eau vive”” (Jn 7, 37-38).

Un coup de lance salutaire

“Un des soldats avec sa lance lui perça le côté” (Jn 19, 34), dit saint Jean. “L’évangéliste ne dit pas que Longin a blessé Jésus, mais qu’il a “percé son côté””, relève Mgr Le Tourneau dans Les blessures du Christ (Artège). “Il a ouvert une porte donnant accès au Cœur de Jésus, et permettant aux richesses de son Cœur de se communiquer à nous, notamment les sacrements de l’Église, nécessaires pour entrer dans la Vie.” L’amour divin transforme la méchanceté des hommes en un torrent de grâces salutaires : “Jésus reçoit ce coup de lance, tout près du cœur, pour que nous apprenions à ne pas nous éloigner de son Cœur. Nous avons donc accès à ce Cœur qui a tant aimé le monde”.

Le coup de lance du soldat Longin a eu lieu pour le profit de l’humanité. “Ce jour-là, prophétisait déjà Zacharie, il y aura une source qui jaillira pour la maison de David et pour les habitants de Jérusalem : elle les lavera de leur péché et de leur souillure” (Za 13,1). Le pape Benoît XVI a relevé que, “tout au long des siècles, l’Église, suivant la parole de Zacharie, a tourné son regard vers ce Cœur transpercé et a reconnu en lui la source de bénédiction indiquée à l’avance dans le sang et l’eau”.

“La vérité du Cœur de Jésus”

Contempler le cœur de Jésus, c’est prendre la mesure de son amour pour nous. Un cœur aimant, brûlant d’amour. Saint Charles de Foucauld, dans L’Évangile présenté aux pauvres du Sahara, a magnifiquement défini ce qu’est le cœur de Jésus, dévotion qui lui était particulièrement familière :

Ce Cœur “est parfait, pur comme la lumière, plus innocent que les anges, nulle souillure ne l’a approché, l’intelligence divine brille en lui : c’est le Cœur de Jésus, le Cœur de Dieu fait homme. Dieu nous aime, Dieu nous a aimés hier, il nous aime aujourd’hui, il nous aimera demain. Dieu nous aime à tout instant de notre vie terrestre, et il nous aimera durant l’éternité si nous ne repoussons pas son amour. Il nous demande amour pour amour. Il nous dit : “Je t’aime, je veux t’aimer éternellement et me donner éternellement à toi, je veux être aimé et possédé de toi durant l’éternité. Aime-moi, obéis-moi, suis-moi.” Dieu nous aime… Dieu nous demande de l’aimer… Voilà la “vérité” du Cœur de Jésus révélée pour éclairer et embraser les cœurs des hommes”.

Voir Jésus de l’intérieur

La plaie du cœur permet d’accéder au cœur de Jésus et par la même occasion de contempler l’amour qu’il porte à tous les hommes. Le Christ ressuscité, engageant Thomas, l’apôtre incrédule, à mettre son doigt dans la plaie de son côté, ne nous invite-t-il pas à rejoindre le plus profond de son cœur ? C’est en tout cas ce à quoi exhortait le pape François lors de l’Angélus du 18 mars 2018 : “Comment est-ce que je regarde le crucifix ? Comme une œuvre d’art, pour voir s’il est beau ou pas beau ? Ou je regarde à l’intérieur ? Est-ce que j’entre dans les plaies de Jésus jusqu’à son cœur ?” Regarder Jésus sur la croix permet d’entrer, à travers ses plaies, dans le cœur de Jésus. C’est à ce moment-là que “nous apprendrons la grande sagesse du mystère du Christ, la grande sagesse de la croix”, assure le Pape. “Entre dans ses plaies et contemple cet amour de son cœur pour toi, pour toi, pour toi, pour moi, pour tous.”

C’est le chemin que poursuit Mgr Le Tourneau : “Je continue de m’enfoncer vers ton Cœur. (…) Et que vois-je enfin ? Cette lumière, forte mais soutenable, mieux si attirante, cette lumière qui envahit tout et rend tout transparent. Elle est ton Esprit Saint. Il règne en toi. Comment avais-je pu ne pas y penser ? Et cette lueur, ce feu qui grandit au terme du passage au fur et à mesure que j’avance, à une vitesse dont je ne suis plus le maître et que je ne puis apprécier, c’est l’incendie par l’amour répandu de ton Cœur, amour qui, là encore, n’est autre que ton Esprit. Te trouver, te rejoindre enfin, c’est m’unir à l’Esprit Saint et, par vous deux, rejoindre le Père éternel.” L’aboutissement de ce chemin consiste à demeurer dans le cœur de Jésus : “Ma venue dans le Cœur du Christ! C’est là où je veux établir ma demeure.”

Prière de sainte Gertrude d’Helfta à la plaie du Cœur de Jésus

Sainte Gertrude d’Helfta, dite aussi Gertrude la Grande, était une moniale mystique du XIIIe siècle, en Saxe, qui vouait une dévotion particulière au Cœur Sacré de Jésus.

Ô Jésus, cache-moi dans la plaie de ton Cœur très aimant. À toi, unique amour de mon cœur, je m’offre en sacrifice, pour ne plus vivre que pour toi. Forme mon cœur sur le modèle du tien, pour que je puisse marcher selon ton bon plaisir. Par la plaie de ton Cœur, ô mon très doux Sauveur, transperce mon cœur du dard de ton amour, afin qu’il ne puisse plus contenir les biens terrestres, mais qu’il soit seulement régi par toi.

Pratique

Les blessures du Christ, Lumières pour notre vie chrétienne, Mgr Dominique Le Tourneau, Artège, février 2023, 150 pages, 14,90 euros.

Tags:
Semaine sainte
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Pave-Aleteia-Ictus-V2.png
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement