Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 23 mai |
Saint Didier de Vienne
Aleteia logo
Art & Voyages
separateurCreated with Sketch.

Les peuples de la Bible : les Jébuséens, présents dès la Genèse

alliance-abraham_0033505_104

Content_DFY / Aurimages

Alliance de Dieu avec Abraham, gravure de Julius Schnorr von Carolsfeld.

Philippe-Emmanuel Krautter - publié le 28/03/23

Le nom des Jébuséens (ou Jébouséens) se trouve cité une vingtaine de fois dans l’Ancien Testament. Rien d’étonnant à cela lorsque l’on sait que l’histoire de ce peuple biblique demeure centrée autour d’une seule et même ville, Jérusalem…

La première référence biblique au peuple des Jébuséens, considéré dans les Écritures comme des fils de Cham au même titre que les Hivvites ou les Amorites, doit être recherchée au livre de la Genèse, plus précisément lors de l’Alliance conclue par Dieu avec Abraham (Gn 15, 18) : 

À ta descendance je donne le pays que voici, depuis le Torrent d’Égypte jusqu’au Grand Fleuve, l’Euphrate, soit le pays des Qénites, des Qenizzites, des Qadmonites, des Hittites, des Perizzites, des Refaïtes, des Amorites, des Cananéens, des Guirgashites et des Jébuséens.

Ce texte bien connu énumérant une partie des peuples de la Bible fait en dernier lieu expressément référence aux Jébuséens, dixième peuple ici cité et dont l’archéologie nous apprend qu’ils s’installèrent deux millénaires av J.-C. en pays de Canaan, dans la montagne. Cette Terre promise aux Hébreux par l’alliance divine fondatrice allait cependant entraîner des conflits avec un certain nombre de peuples déjà présents sur ces espaces géographiques dont les Jébuséens.

Jérusalem et Jébuséens

L’un des traits marquants des Jébuséens est que ce peuple biblique résidait principalement dans la ville de Jérusalem ; celle-ci était même parfois nommée “Jébus” ou “Jébous” notamment par le Chroniste (1 Ch 11,4s).

David, avec tout Israël, marcha sur Jérusalem – c’est-à-dire Jébous. Les habitants du pays étaient alors les Jébuséens. (1 Ch 11, 4-5)

Le livre du Deutéronome nous informe sur le sort réservé par Israël aux divers peuples résidant en Terre promise dont notamment les Jébuséens  (Dt 7, 1-2) :

Quand le Seigneur ton Dieu te fera entrer dans le pays dont tu vas prendre possession, il expulsera devant toi des nations nombreuses, le Hittite, le Guirgashite, l’Amorite, le Cananéen, le Perizzite, le Hivvite et le Jébuséen, sept nations plus nombreuses et plus puissantes que toi. Le Seigneur ton Dieu te les livrera et tu les battras. Alors tu les voueras à l’anathème. Tu ne concluras pas d’alliance avec elles. Tu ne leur feras pas grâce.

cite-david_2025794222
Site archéologique de la cité de David, ancien emplacement de Jébus, ville des Jébuséens.

Selon ce passage, c’était alors une menace certaine qui pesait sur les Jébuséens. Cependant, lorsque les fils de Juda prirent possession des lieux, ils ne délogèrent pas les Jébuséens, ils ne purent « les déposséder », nous dit exactement le récit biblique au Livre de Josué, ces derniers continuèrent dès lors à coexister avec eux (Jos 15, 63) :

Quant aux Jébuséens qui habitaient Jérusalem, les fils de Juda ne purent les déposséder. Les Jébuséens habitèrent donc avec les fils de Juda à Jérusalem jusqu’à ce jour. 

De même lorsque le roi David marcha sur Jérusalem, les Jébuséens purent coexister avec les nouveaux occupants après que le roi se fut emparé de leur forteresse, ainsi que nous le rappelle le récit biblique (1 Ch 11, 4-5) :

David, avec tout Israël, marcha sur Jérusalem – c’est-à-dire Jébous. Les habitants du pays étaient alors les Jébuséens. Les habitants de Jébous dirent à David : « Tu n’entreras pas ici. » Mais David s’empara de la forteresse de Sion. – C’est la Cité de David. 

Notons, enfin, que Salomon, fils de David, aura lui-même encore recours aux Jébuséens, plus précisément aux fils des Jébuséens demeurés en Terre promise, notamment pour réaliser diverses et serviles corvées  (1 R 9, 20-21) :

Il restait toute une population d’Amorites, de Hittites, de Perizzites, de Hivvites et de Jébuséens, qui n’étaient pas des fils d’Israël. Leurs fils qui, après eux, étaient restés dans le pays et que les fils d’Israël n’avaient pu vouer à l’anathème, Salomon les réquisitionna pour la corvée servile, jusqu’à ce jour.

Les tribulations des Jébuséens aux prises avec les Israélites  révèlent ainsi, à la lecture du récit biblique, que le terrible sort qui leur était réservé – à savoir l’anathème conduisant à leur destruction totale – a pu être cependant infléchi par le cours de l’Histoire et des nécessités pratiques… 

Tags:
Ancien TestamentBible
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-dons-missionnaire-NONPOP.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement