Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 17 avril |
Sainte Kateri Tekakwitha
Aleteia logo
Tribunes
separateurCreated with Sketch.

Redécouvrir et reconquérir le sacré

Article réservé aux membres Aleteia Premium
VITRAIL-STAINED-GLASS-CHURCH-shutterstock_1545709526.jpg

Shutterstock I Elle1

Blanche Streb - publié le 20/03/23

L’obstination à gommer toute trace de spiritualité dans nos vies contribue à désintégrer la société. Dans son essai "Reconquérir le sacré", qu’a lu notre chroniqueuse Blanche Streb, la journaliste Sonia Mabrouk plaide pour une redécouverte de cette dimension irréductible de l’être humain, à la fois intime et collective, qui ne se vend ni ne s’achète. Le sacré, c’est tout ce qui fait lien entre les hommes.

“Le XXIe siècle sera spirituel ou ne sera pas.” Tout le monde connaît cette citation des années soixante-dix, attribuée à Malraux. Qu’importe l’auteur, au fond, car d’où qu’ils viennent, ces quelques mots donnent à penser. Longtemps, je les ai reçus comme un frisson glacé me parcourant le dos, un peu comme une parole de malédiction. Maintenant j’ai envie de les comprendre autrement et de m’appuyer sur eux pour renforcer mon espérance : puisque le XXIesiècle désormais est là, et sera, il pourrait bien être spirituel. J’en entrevois des signaux faibles. De qui cela dépend-il ? De vous, de moi, de nous. 

Le sacré nous a été confisqué

Qui ne se dit pas que notre paquebot-monde devrait ralentir, prendre le temps, dévier sa course follement prétentieuse, contempler, respirer. Se laisser inspirer ? Les démolisseurs n’ont de cesse de gommer toute trace de spiritualité dans nos sociétés. Comme l’a écrit Bérénice Levet dans Le Crépuscule des idoles progressistes(Stock), “toute une génération a été élevée dans le mythe, et même le culte, de la non-transmission, de la construction de soi sans héritage, dans le but d’accéder à une liberté qui s’est révélée totalement factice”. On assèche une plante et on se demande pourquoi elle meurt… La création gémit comme jamais et les tensions montent. Dans nos sociétés liquides, dans ce monde qui donne l’impression de se désintégrer, il nous faut réintégrer dans nos existences l’invisible, le sacré. Pas la vache sacrée et idolâtrée du progrès, elle est à sec, ni ses petits veaux d’or du progressisme, ils sont à bout de souffle. 

Nous sentons qu’il est temps. Temps de nous réarmer spirituellement et moralement. De redécouvrir une science de la vie, notamment celle qu’inspire le don de l’émerveillement et comme le développe merveilleusement Sonia Mabrouk dans son dernier essai, de Reconquérir le sacré (Éditions de l’observatoire). C’est vrai. Le sacré nous a été confisqué, frappé d’indignité, moqué, caché, démodé. Du sacré, nous sommes devenus des amputés. Et nous sentons qu’il nous manque. Il est temps de le remettre au centre de nos réflexions. En puisant, notamment, dans nos ressources spirituelles et en les travaillant. 

Une expérience intime et collective

Le sacré est une dimension irréductible de l’être humain, qui a besoin de s’épanouir en chacun. C’est ce qui l’a elle-même sauvée, confie l’auteur qui termine son livre sur le déchirement de son cœur face à la perte de sa maman. C’est devant les yeux clos de sa mère adorée, enveloppée d’un drap immaculé, quand elle voyait son visage pour la dernière fois, que le sacré lui est apparu, comme un jaillissement. Comme une évidence. Lui laissant une empreinte qui ne l’a plus quittée. Si le sacré est une expérience personnelle, intime, dans l’intime de l’intime, il n’en est pas moins universel. Il y a un sacré collectif. “Sa survivance serait même la condition sine qua non de toute communauté humaine pérenne”, écrit-elle. Et pourtant, il est un impensé. Sonia Mabrouk, journaliste qu’on a plaisir à lire, voir, entendre dans les médias, de confession musulmane, est visiblement amoureuse de la France, de ses racines et de sa culture chrétiennes. Elle, qui pense que la survie de l’Occident passera par le sacré, participe courageusement à le remettre sur le haut du panier de la pensée d’aujourd’hui. MERCI.

Ce qui n’a pas de prix

Le sacré, c’est tout ce qui fait lien au sein d’une société, d’une nation ou d’une civilisation. Le sacré n’est pas seulement le religieux, il peut être laïque et même athée. Il est ce qui pourvoie au besoin de communion et de partage, ce qui est source de limites et de sanctions. Comme Sonia, je ne crois pas qu’on puisse se passer du sacré. “Une civilisation qui échapperait à toute sacralité n’a plus rien en réalité d’une civilisation si elle ne pense pas l’interdit, si elle ne conçoit pas l’absolu, si elle ne théorise pas l’intouchable.” Au fond, le sacré, c’est ce qui ne se vend pas, ne s’achète pas, ce pourquoi il est impossible de fixer une valeur, et encore moins un prix. Il est le précieux, ce que nous avons en commun sur lequel nous retrouver. Ce qu’il nous revient de défendre, ensemble. Voilà pourquoi, renforcée par cette lecture nourrissante, il ne faut pas avoir peur en ces temps troublés de clamer sur les toits ce qu’on entend dans le creux de l’oreille : la vie est sacrée. 

Pratique

Reconquérir le sacré, Sonia Mabrouk, Éditions de l’observatoire, mars 2023, 138 pages, 19€

La suite est réservée aux membres Aleteia Premium

Vous êtes déjà membre ?

Gratuit et sans aucun engagement :
vous pouvez résilier à tout moment

et je bénéficie des avantages suivants

Aucun engagement : vous pouvez résilier à tout moment

1.

Accès illimité à tous les contenus « Premium »

2.

Accès exclusif à la publication de commentaires

3.

Publicité limitée aux partenaires de Aleteia

4.

Réception exclusive de la newsletter “La lettre du Vatican”

Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes

Tags:
ÉgliseSociétéSpiritualité
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Pave-Aleteia-Ictus-V2.png
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement