Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 28 février |
Saint Romain
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Nicaragua : les catholiques interdits de nommer ou de prier pour Mgr Álvarez

NICARAGUA

Diocesis de Matagalpa

Cécile Séveirac - publié le 08/03/23

Plusieurs prêtres ont fait l'objet d'actes d'intimidation au Niacaragua après avoir mentionné Mgr Rolando Álvarez. Évêque de Matagalpa, celui-ci est emprisonné pour "complot" et "diffamation" envers le régime de Daniel Ortega.

Sans donateurs, l’avenir d'Aleteia s’écrit en pointillé.
Pour qu'Aleteia reste gratuit et pour faire rayonner l’espérance qui est en vous,
faites un don à Aleteia !

JE FAIS UN DON

(avec déduction fiscale)

L’étau se resserre autour de l’Église catholique au Nicaragua. Alors que Mgr Álvarez, évêque de Matagalpa, est actuellement détenu après avoir refusé son expulsion vers Washington début février, les prêtres et fidèles sont désormais interdits de le mentionner, y compris au cours de messes et de prières communes. Peu après l’incarcération de l’évêque, trois prêtres ont été arrêtés pour avoir évoqué Mgr Álvarez au cours de leurs homélies, d’après le média Despacho 505. Ces actes d’intimidation se poursuivent, selon l’Aide à l’Église en détresse, qui affirme que le régime continue ses arrestations arbitraires. « Au moins deux prêtres ont été arrêtés à Madriz et Nueva Segovia pour avoir mentionné ou prié pour l’évêque lors de leurs célébrations dominicales », indique ainsi un communiqué de l’association. Le procédé est souvent le même : une fois arrêtés, les prêtres sont menacés avant d’être relâchés, recevant l’ordre de ne plus jamais parler de Mgr Álvarez.

Pour rappel, Mgr Álvarez avait été arrêté en août 2022 puis jugé pour complot et diffamation à l’encontre du régime. Âgé de 55 ans, il est considéré par le pouvoir comme l’une des figures majeures de l’Église catholique à abattre après avoir critiqué à plusieurs reprises le gouvernement de Daniel Ortega.

La charge du gouvernement Ortega contre les catholiques

Il s’agit d’un énième acte d’intimidation que le régime de Daniel Ortega inflige aux catholiques du Nicaragua. Alors même que débutait le carême, les processions et chemins de croix ont été interdits en extérieur, y compris le Vendredi saint. En sus de cette décision despotique, s’ajoute un florilège de vexations principalement dirigé contre le clergé. Ainsi, religieux et communautés sont régulièrement visés par des expulsions. Le nonce apostolique au Nicaragua, Mgr Waldemar Stanislaw Sommertag, avait été forcé de quitter le pays en mars 2022, suivi en juillet par les sœurs missionnaires de la Charité. Plusieurs radios catholiques ont été censurées quelques temps après.

Mardi 21 février, Daniel Ortega, président du Nicaragua, avait directement ciblé le Vatican. Il avait notamment affirmé qu’une « mafia » au sein du Vatican décidait de l’élection du Pape ainsi que des hauts responsables religieux.

Tags:
ÉgliseÉvêqueNicaraguaPersécutions
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Faites du soutien de notre mission votre effort de Carême 2024.

Notre mission ? Offrir une lecture chrétienne de l’actualité et transmettre l’espérance du Christ sur le continent numérique.

Nous sommes les missionnaires du XXIème siècle : accompagnez-nous par vos dons !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts.

(avec déduction fiscale)
ASSISE-Ictus-x-Aleteia.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement