Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 21 février |
Saint Pierre Damien
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Sept choses dont on ferait bien de s’abstenir durant le Carême

STOP-shutterstock_1379164025.jpg

Shutterstock I Roman Samborskyi

Isabella H. de Carvalho - publié le 04/03/23

Le Carême est un passage au désert, un retour sur soi, un cœur à cœur avec Dieu, pour une purification de l’âme, une transformation intérieure et une vie meilleure, par l’aumône, la prière et le jeûne. Quarante jours au cours desquels les fidèles peuvent aussi s’abstenir de certaines choses, estime le pape François. Voici lesquelles.

Sans donateurs, l’avenir d'Aleteia s’écrit en pointillé.
Pour que Aleteia reste gratuit et faire rayonner l’espérance qui est en vous,
Faites un don à Aleteia !

JE FAIS UN DON

(avec réduction fiscale)

Le Carême marque les 40 jours précédant Pâques. C’est une période où les catholiques sont appelés à se convertir, à se purifier en attendant Pâques et la victoire du Christ sur le péché et sur la mort. Voici sept points, tirés des messages, audiences générales et des homélies du pape François dont les fidèles peuvent tout particulièrement s’abstenir durant le Carême.

1CHERCHER À ÉVITER DIEU

Woman Church

« Le Carême est, en effet, le temps favorable pour revenir à l’essentiel, pour nous dépouiller de ce qui nous encombre, pour nous réconcilier avec Dieu, pour rallumer le feu de l’Esprit Saint qui demeure caché dans les cendres de notre fragile humanité », a déclaré le pape François lors de son homélie du Mercredi des cendres, le 22 février 2023. François a expliqué que « le rite des cendres nous introduit sur ce chemin de retour », qui nous rappelle « qui est le Créateur et qui est la créature ». Ce voyage nous conduit à faire « la vérité sur nous-mêmes » et nous aide à sortir « de la forteresse de notre ego fermé ». C’est une opportunité pour « revenir à Dieu et à nos frères ».  

2l’ORGUEIL SPIRITUEL

COUPLE

Lors de l’Angelus du 23 octobre 2022, le pape François a mis en garde contre l’orgueil spirituel, qui nous fait mépriser les autres et nous place au-dessus de Dieu. L’orgueil spirituel nous empêche d’aller vers les autres : « Là où il y a trop de moi, il y a peu de Dieu. » « Nous risquons tous de tomber dans cela – [L’orgueil spirituel] te porte à te croire bon et à juger les autres. […] Et ainsi, sans t’en apercevoir, tu adores ton moi et tu effaces ton Dieu », a-t-il expliqué. « Demandons l’intercession de la Très Sainte Vierge Marie, l’humble servante du Seigneur, image vivante de ce que le Seigneur aime accomplir, en renversant les puissants de leurs trônes et en élevant les humbles. »

3lES MÉDIAS NUMÉRIQUES

ImYanis.jpg

C’est un avertissement que le Pape a souvent donné, comme dans un message aux participants au Signis World Congress (l’Association catholique mondiale pour la Communication) en août 2022. Si François a reconnu que les médias numériques peuvent nous rassembler « en diffusant des informations fondamentales » et en « unissant des familles entières et des communautés ecclésiales », ils doivent toutefois être utilisés à bon escient. L’utilisation des médias sociaux en particulier a soulevé « un grand nombre de problèmes éthiques graves » et de nombreux sites sont devenus « des lieux toxiques, d’incitation à la haine et de fausses nouvelles ». 

4LA POLARISATION ET LA DIVISION

ARGUE-DEBATE-shutterstock_1407921275.jpg

Il est facile de se laisser entraîner dans les débats et les divisions qui affectent quotidiennement la société. Cependant, dans une interview accordée à la revue jésuite America Magazine, publiée en novembre 2022, le Pape a affirmé que « la polarisation n’est pas catholique […] Le peuple de Dieu est un. La polarisation vient d’une mentalité de division qui privilégie les uns et laisse de côté les autres ».

5l’iNDIFFÉRENce AUX AUTRES

BEZDOMNY NA ULICY

« L’indifférence envers son prochain et envers Dieu est une tentation réelle même pour nous, chrétiens. C’est pour cela que nous avons besoin d’entendre, lors de chaque Carême, le cri des prophètes qui haussent la voix et qui nous réveillent », a déclaré le souverain pontife lors de son message de Carême en 2015. Prendre soin des oubliés, des marginaux et de ceux qui souffrent dans la société est en effet un pilier central du pontificat de François. Il condamne souvent la « culture du déchet » et appelle à la dignité de chaque être humain. « Le Carême est un temps propice pour montrer cet intérêt envers l’autre par un signe, même petit, mais concret, de notre participation à notre humanité commune », a-t-il déclaré. 

6le BRUIT INUTILE

PLOTKA

Le pape François a souligné l’importance du silence lors d’une audience générale le 15 décembre 2021, alors qu’il faisait une catéchèse sur saint Joseph. « Joseph par son silence nous invite à laisser de la place à la Présence de la Parole faite chair, à Jésus« , a déclaré François, soulignant que les Évangiles ne rapportent aucune de ses paroles. Le pape François a reconnu que le silence peut faire peur, car il oblige à regarder à l’intérieur de soi-même. Toutefois, il souligne que cultiver des espaces de silence, c’est permettre « au Saint-Esprit de nous régénérer, de nous consoler, de nous corriger ». Dans un récent discours du 20 janvier 2023 aux responsables liturgiques diocésains, le pape François a également expliqué que le silence pendant la messe est particulièrement important, car il permet de se préparer au mystère de l’Eucharistie. Par ailleurs, le Pape a toujours eu une dévotion particulière pour Notre-Dame du Silence.

7le NARCISSISME, LA VICTIMISATION ET le PESSIMISME

NARCISSISME-SELFIE-shutterstock_2050693757.jpg

Dans son homélie de la Pentecôte en 2020, le pape François a identifié trois ennemis principaux qui nous empêchent de recevoir le don de l’Esprit-Saint : le narcissisme, la victimisation et le pessimisme. Le Pape a expliqué : « Le narcissisme conduit à s’idolâtrer soi-même, il fait se complaire seulement de ses propres intérêts. […] Celui qui se prend pour une victime se plaint tous les jours de son prochain. » Il pense que personne ne le comprend et ne ressent ce qu’il ressent. « Le pessimiste s’en prend au monde, mais il reste inerte et pense : « De toute façon à quoi sert-il de donner ? C’est inutile. » L’antidote à tous ces ennemis est la prière. Comme le dit le pape François, il est important de demander à l’Esprit saint, mémoire de Dieu, de raviver en nous « le souvenir du don reçu ».

Tags:
CarêmePape François
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Faites du soutien de notre mission votre effort de Carême 2024.

Notre mission ? Offrir une lecture chrétienne de l’actualité et transmettre l’espérance du Christ sur le continent numérique.

Nous sommes les missionnaires du XXIème siècle : accompagnez-nous par vos dons !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts.

(avec déduction fiscale)
ASSISE-Ictus-x-Aleteia.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement