Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 24 février |
Saint Modeste
Aleteia logo
Art & Voyages
separateurCreated with Sketch.

À quoi ressemblent les bureaux des papes ?

bureau pape François

VaticanMedia-Foto/CPP/CIRIC

Le bureau du pape François avec la statue de Saint Joseph.

Marzena Devoud - publié le 03/03/23

Des lieux d’écriture, de lecture, de réflexion et de prière qui ont une âme sans pareille. Découvrez l’univers intime des trois derniers papes : François, Benoît XVI et Jean Paul II.

Sans donateurs, l’avenir d'Aleteia s’écrit en pointillé.
Pour que Aleteia reste gratuit et faire rayonner l’espérance qui est en vous,
Faites un don à Aleteia !

JE FAIS UN DON

(avec réduction fiscale)

Et si on pénétrait dans les bureaux des trois souverains pontifes en imaginant qu’ils sont en train d’écrire une encyclique, de lire des lettres venant du monde entier, ou de réfléchir sur les décisions à prendre, à moins qu’ils soient en pleine méditation sur la mission qui leur est confiée ? Sans oublier de jeter un œil sur les objets, les souvenirs, les images témoins de leur temps de travail. Trois papes, trois styles, trois personnalités.

François, saint Joseph et “Les sanglots de Pierre”

Son bureau officiel, le pape François s’en sert le moins possible. Il préfère nettement travailler dans son petit appartement de la résidence Sainte-Marthe où il a décidé de continuer à habiter après son élection le 19 mars 2013. Mais qu’il s’agisse de son bureau officiel du Palais apostolique où il reçoit les grands de ce monde, ou du petit bureau de Sainte-Marthe, le pape argentin tient à la présence toute proche de son saint préféré, Joseph de Nazareth.

Gad Elmaleh et le pape François
Gad Elmaleh et le pape François, le 23 décembre 2022 au Vatican.

« Je l’aime beaucoup parce c’est un homme fort et silencieux », dit-il. Sur son bureau officiel se trouve une statue de saint Joseph debout, au côté de Jésus enfant, mais il en a aussi une autre, celle de saint Joseph en train de dormir. « En dormant il prend soin de l’Église ! Oui, il peut le faire, nous le savons. Et quand j’ai un problème, une difficulté, j’écris un billet et je le mets sous saint Joseph, pour qu’il le rêve. Cela veut dire : qu’il prie pour ce problème ! », a-t-il notamment confié en rencontrant les familles lors de son voyage aux Philippines, en 2015.

Le pontife argentin a donné une place privilégiée à saint Joseph dès le début de son pontificat, inauguré le jour même de sa fête.

Son attachement au père adoptif de Jésus est significatif : le pontife lui a donné une place privilégiée dès le début de son pontificat, inauguré le jour même de sa fête. De plus, sur ses armoiries papales figure la fleur de nard, cette même plante aromatique, symbole de pureté et d’amour, que saint Joseph tenait à la main lorsqu’il demanda Marie en mariage.

Mais il y a une autre chose qui accompagne François pendant son travail : la photo d’un tableau. Il s’agit des Sanglots de Pierre, où Pierre pleure après avoir trahi Jésus. « Elle me fait me souvenir de cette grâce. Il y a une très belle prière qui dit : « Toi qui as fait jaillir l’eau de la pierre quand Moïse l’a frappée, fais que jaillissent des larmes de mon cœur de pierre. » C’est une belle prière liturgique, qu’on peut dire pendant une messe pour demander le don des larmes. Si le Seigneur nous a donné la capacité de pleurer, c’est pour que nous l’utilisions. Il n’y a rien de pire qu’un chagrin rentré, qui n’arrive pas à se dire par les larmes. Et rien de plus dur que de pressentir la douleur d’une personne aimée et de la voir serrer les dents et le cœur pour ne pas montrer sa détresse. « Pleurer n’est pas le signe que l’on manque d’espérance. Au contraire », confie-t-il même, en toute simplicité et franchise dans un livre-entretien Des pauvres au Pape, du Pape au monde, publié en mars 2022.

Benoît XVI, les souvenirs de la Bavière et les crayons

En regardant les photos de Benoît XVI, décédé le 31 décembre 2022, il est frappant de voir le bureau de sa résidence Mater Ecclesiaeoù il a travaillé jusqu’aux derniers mois de sa vie. Si, à la fin de sa vie, le pape émérite avait perdu beaucoup de forces physiques, son esprit est resté clair jusqu’à la fin.

Benoît XVI a reçu la chaîne de télévision bavaroise Bayerischer Rundfunk, au sanctuaire Mater Ecclesiae.
Le bureau de Benoît XVI au monastère Mater Ecclesiae, 2019.

Il tenait à respecter des horaires très stricts, où le temps de travail intellectuel avait une place très importante. Après la messe de 7h30 dans la chapelle du monastère qui l’accueillait depuis sa renonciation le 11 février 2013, Benoît XVI passait beaucoup de temps dans son bureau rempli de livres et de souvenirs. Dans un documentaire réalisé par la télévision publique bavaroise Bayerischer Rundfunk en 2019, le pape allemand regarde son bureau qui le suit depuis 65 ans en disant « Il a fait un long chemin ». Et il révèle, amusé, que ce dernier est équipé d’une ligne téléphonique sécurisée, datant de l’époque où Munich était la cible d’attaques terroristes.

Sur son bureau, un crucifix, une image de la Vierge Marie, mais également des photos des parents et de sa fratrie.

Sur son bureau, un crucifix, une image de la Vierge Marie à l’Enfant Jésus, de Saint Joseph, une petite bougie et un bouquet de fleurs, mais également des photos des parents et de sa fratrie dont un joli portrait de sa sœur Marie. Pas loin, deux tableaux de ses saints préférés : saint Benoît et saint Augustin, offerts en 1977 lorsqu’il était archevêque de Munich et de Freising. Et juste à côté de son fauteuil, un souvenir de sa Bavière natale : un pain d’épices accroché par les sœurs, avec ces mots écrits en glaçage « Dahoam is Dahoam », ce qui signifie « il n’y a pas d’endroit comme la maison », en dialecte bavarois. « Je suis toujours très uni à la Bavière et chaque nuit je la confie au Seigneur », racontait-il dans les derniers mots du documentaire.

Papież Benedykt XVI w swoim biurze w Castel Gandolfo
Benoît XVI dans le bureau des appartements privés à Castel Gandolfo, juillet 2010.

En tant que souverain pontife en exercice, Benoît XVI aimait beaucoup travailler dans le bureau des appartements privés pontificaux de Castel Gandolfo, la résidence d’été des papes située non loin de Rome. En fait, le pape allemand était le dernier à en profiter : à la demande de François qui n’y a jamais séjourné, la résidence a été transformée en musée ouvert au grand public. Comme son prédécesseur, Benoît XVI aimait y passer l’été pour prier dans les splendides jardins et travailler au calme. En regardant les photos, on peut apercevoir sur sa table de bureau une petite pochette en cuir bien fatigué. Il s’agit bien d’une trousse à stylos et crayons, très semblable à celle des écoliers. Benoît XVI ne s’en séparait jamais.

Les gestes silencieux de Benoît XVI
Benoît XVI dans le bureau des appartements privées à Castel Gandolfo, juillet 2010.

Car, bien qu’il ait reçu un ordinateur portable après s’être cassé le poignet en juillet 2009, il n’était pas du tout habitué à écrire à l’aide de son PC. C’est ce que précisait le père Lombardi, porte-parole du Vatican : « surtout dans le cadre d’un travail créatif, le pape préfère utiliser un stylo ». Quelques rares photos l’attestent, il utilisait aussi des crayons. « Mes pensées se développent principalement par l’écriture manuelle, donc pour moi c’était vraiment un test de patience de ne pas pouvoir écrire pendant six semaines ! », avait-t-il expliqué aux journalistes à l’époque de sa fracture. Jusqu’aux derniers textes et lectures, ses crayons et ses stylos l’ont accompagné fidèlement dans son travail créatif.

Jean Paul II, le Christ sans mains, Padre Pio et le muguet

Le bureau de Jean Paul II se trouvait au troisième étage du Palais Apostolique. C’est d’ici, de la fenêtre, que le pape polonais élu le 16 octobre 1978 récitait la prière de l’Angélus et partageait ses réflexions avec les fidèles rassemblés place Saint-Pierre le dimanche après-midi. Là, il n’y avait rien de la splendeur des intérieurs de palais : juste une bibliothèque avec de nombreux livres, et un bureau marqué par des petites éraflures sur les côtés. C’est ici, que Jean Paul II travaillait tous les jours.

Bureau de Jean Paul II
Jean Paul II dans son bureau privé du Palais apostolique au Vatican, années 1990.

Sur une étagère contre le mur se trouvaient deux téléphones à cadran, les mêmes qu’on pouvait voir dans les films des années 1960 et 1970. Sur la table, deux photos, l’une du Padre Pio et l’autre du cardinal polonais Adam Sapieha. À côté, une statue du Christ et de Marie à l’Enfant-Jésus.

Il y avait aussi une image de Notre-Dame de Jasna Góra et celles de deux saints compatriotes : Maximilien Kolbe et Rafał Kalinowski.

« Lorsque le pape commençait son travail, il voyait devant lui une statue du Christ sans mains. C’était un cadeau provenant d’une église démolie dans l’un des villages de l’ex-Yougoslavie », écrit dans son ouvrage Le mardi était son jour préféré Mieczyslaw Mokrzycki, le second secrétaire particulier de Jean Paul II. Juste à côté se trouvait la célèbre icône russe de Notre-Dame de Kazan. Il y avait aussi une image de Notre-Dame de Jasna Góra, l’icône polonaise emblématique, et celles de deux saints compatriotes : Maximilien Kolbe et Rafał Kalinowski.

« Ce lieu était rempli de silence et de paix. Il sentait la fraîcheur. Le Saint-Père aimait l’air frais. Il aimait avoir une fenêtre ouverte dans son bureau », rappelle Mgr Mokrzycki. Même quand il faisait froid, précise-t-il. En ajoutant que comme ça, on se croyait un peu au printemps, parce qu’il y avait toujours des fleurs sur le bureau du Pape. Généralement des petits bouquets modestes. Par exemple, chaque printemps, les sœurs apportaient du muguet du jardin des Ursulines. Il y avait aussi une grande statue de Notre-Dame de l’Immaculée Conception. Une vieille statue en bois qui reposait sur une petite pierre dans le coin du bureau. Jean Paul II s’y arrêtait souvent pour l’embrasser.

Tags:
Pape Benoît XVIPape FrançoisPape Jean Paul II
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Faites du soutien de notre mission votre effort de Carême 2024.

Notre mission ? Offrir une lecture chrétienne de l’actualité et transmettre l’espérance du Christ sur le continent numérique.

Nous sommes les missionnaires du XXIème siècle : accompagnez-nous par vos dons !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts.

(avec déduction fiscale)
ASSISE-Ictus-x-Aleteia.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement