Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 19 mai |
Pentecôte
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Au Nicaragua, les conditions de détention inquiétantes de Mgr Alvarez

biskup Rolando Alvarez z Nikaragui

STRINGER/AFP/East News

Mgr Rolando Alvarez.

Cécile Séveirac - publié le 18/02/23

Plusieurs médias nicaraguayens rapportent que Mgr Alvarez serait détenu dans des conditions préoccupantes au sein de la prison de Modelo, située au nord de la capitale. Le prélat a été condamné à 26 ans d’emprisonnement après avoir refusé d’être expulsé vers les États-Unis, le 9 février.

Mgr Rolando Álvarez, évêque de Matagalpa au Nicaragua, est incarcéré depuis le 10 février 2023 à la prison de Modelo, située au nord de Managua (capitale du pays). Après avoir refusé d’être expulsé vers les États-Unis avec les 222 prisonniers libérés par le gouvernement Ortega le 9 février 2023, il a écopé d’une condamnation de 26 ans de prison par la justice nicaraguayenne. Or, plusieurs médias nicaraguayens indépendants tels que Confidencial et Despacho 505 se sont fait l’écho de révélations inquiétantes quant aux conditions de détention du prélat. Selon ces derniers, Mgr Álvarez serait isolé dans une cellule connue sous le nom de “l’enfer”. “Des prisonniers du pénitencier ont dit qu’il y avait été emmené”, a révélé une source ecclésiastique au média Despacho 505. De son côté, Confidencialajoute que Mgr Álvarez est, malgré ces circonstances peu engageantes pour sa santé et sa sécurité, “très serein, rempli de Dieu, et ferme dans la décision qu’il a adoptée.”

Mgr Alvarez, figure majeure de l’opposition au régime Ortega

Arrêté et placé en détention provisoire en août 2022, Mgr Rolando Alvarez est accusé de complot et de diffamation à l’encontre du régime de Daniel Ortega. En plus des 26 ans d’emprisonnement dont il écope, le prélat se voit également déchu de la nationalité nicaraguayenne et contraint au paiement d’une amende de plus de 1.000 euros. Âgé de 55 ans, il est considéré par le pouvoir comme l’une des figures majeures de l’Église catholique à abattre après avoir critiqué à plusieurs reprises le gouvernement de Daniel Ortega. Le prélat avait été arrêté vers 3 heures du matin par la police de son pays mi-août, alors qu’il était déjà assigné à résidence avec douze prêtres et laïcs, tous empêchés de sortir de l’évêché. Il avait ensuite été placé en résidence surveillée directement après cette arrestation musclée.

Les prêtres faisant partie des 222 prisonniers expulsés aux États-Unis ont concélébré une messe dans la paroisse de San Marcos Evangelista, dans le Maryland, à l’intention de Mgr Rolando Álvarez et de tous les prêtres persécutés au Nicaragua. Le pape François s’est également exprimé sur l’épreuve endurée par Mgr Alvarez au cours de l’angélus du 12 février, se disant attristé et inquiet pour l’évêque.

Des persécutions en nette augmentation

Les catholiques du Nicaragua font face à une véritable montée des persécutions et des discriminations à leur égard. Les ecclésiastiques en particulier souffrent d’une véritable entrave à leur mission : surveillance grandissante du discours des prêtres, interdiction des activités chrétiennes en dehors des églises (notamment les processions), harcèlement sans commune mesure… Récemment, trois prêtres ont été arrêtés pour avoir évoqué Mgr Alvarez au cours de leurs homélies, d’après le média Despacho 505. Si deux ont été relâchés, l’un est toujours détenu arbitrairement. 

Tags:
Nicaragua
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-dons-missionnairePOP-2.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement