Aleteia logoAleteia logoAleteia
Lundi 17 juin |
Saint Hervé
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Nicaragua : de quoi est accusé Mgr Alvarez ?

NICARAGUA

Diócesis de Matagalpa.

Mgr Rolando Álvarez pourrait recevoir le prix Sakharov, décerné en fin d'année par le Parlement européen.

Agnès Pinard Legry - publié le 11/01/23

Arrêté en août 2022 et maintenu depuis en détention au Nicaragua, Mgr Rolando Alvarez sera jugé pour complot et diffamation à l’encontre du régime, a indiqué le gouvernement mercredi 10 janvier.

Résistant, encore et toujours. Arrêté et placé en détention provisoire depuis août 2022, Mgr Rolando Alvarez, évêque de Matagalpa (Nicaragua), est accusé de complot et diffamation à l’encontre du régime de Daniel Ortega, a indiqué le gouvernement mercredi 10 janvier à l’issue d’une audience. “La première audience de la procédure pénale, au cours de laquelle Rolando José Álvarez Lagos a comparu comme accusé des crimes de complot en vue de porter atteinte à l’intégrité nationale et de propagation de fausses nouvelles grâce aux technologies de l’information et de la communication au détriment de l’État et de la société nicaraguayenne, s’est tenue mercredi 10 janvier”, peut-on lire dans le communiqué. La date de son procès n’est pas encore connue mais Mgr Rolando Álvarez sera donc poursuivi et restera en attendant en résidence surveillée.

L’évêque de Matagalpa avait été arrêté vers 3 heures du matin par la police de son pays mi-août, alors qu’il était déjà assigné à résidence avec douze prêtres et laïcs, tous empêchés de sortir de l’évêché. Il avait ensuite été placé en résidence surveillée directement après cette arrestation musclée. Le gouvernement du président Daniel Ortega accuse Mgr Alvarez, âgé de 55 ans et à la tête du diocèse depuis 2011, de chercher à “déstabiliser” le pays. 

Nouvel enfer des catholiques

Les rapports entre le gouvernement de Daniel Ortega, au pouvoir depuis 2007, et le Vatican, connaissent de fortes tensions. La répression exercée sur les catholiques, et plus largement sur toute tentative d’opposition, connaît une intensification inédite depuis quelques années. L’Église catholique est considérée par le pouvoir comme le soutien majeur des opposants politiques au régime Ortega, notamment depuis l’année 2018 après les représailles sanglantes contre les manifestants qui réclamaient la démission aussi bien du président que de son épouse, la vice-présidente Rosario Murillo. Ils avaient trouvé refuge dans les églises. Depuis, les catholiques subissent un véritable enfer, au rythme des persécutions qui s’accélèrent.

Tags:
NicaraguaPersécutions
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-dons-missionnaire-NONPOP-2.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement