Aleteia logoAleteia logoAleteia
Lundi 06 février |
Saint Gaston
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Comment Thérèse de Lisieux est devenue une star mondiale de la sainteté

ST THERESE DE LISIEUX

Nicolas Guyonnet / Hans Lucas via AFP

Marzena Devoud - publié le 02/01/23

150 ans après sa naissance, fêtée ce 2 janvier 2022, Thérèse de Lisieux, la sainte la plus connue des temps modernes, est célébrée par les chrétiens du monde entier. Voici les dix dates clés qui ont définitivement inscrit la petite Thérèse dans le cœur des fidèles.

Comment une petite carmélite est devenue une star de la sainteté, mondialement connue et célébrée ? Quelques années ont suffi pour que son Histoire d’une âme connaisse un succès époustouflant, devenant, avec ses 500 millions exemplaires vendus, une des œuvres les plus marquantes de la spiritualité française. Quelques années pour que son message, celui de la petite voie d’amour, bouleverse, convertisse et touche le cœur de nombreux fidèles. Quelques années seulement – pas même trente ans – pour qu’elle soit canonisée le 17 mai 1925 par le pape Pie XI.

Quel est le secret de son influence spirituelle hors norme ? De sa petite enfance jusqu’au Carmel, voici les dix dates clé qui ont fait de Thérèse de Lisieux une star mondiale de la sainteté :

2 JANVIER 1873

Thérèse naît à Alençon le 2 janvier 1873. Son père Louis est horloger et sa mère, Zélie, est dentellière. Elle a quatre sœurs : Marie, Pauline, Léonie et Céline de quatre ans plus âgée qu’elle. Thérèse est la dernière enfant de la famille Martin.

6 AVRIL 1883

Alors que sa sœur Pauline entre au Carmel le 6 avril 1883, Thérèse, déchirée de « l’avoir perdue », vit une crise aiguë d’une maladie dont elle souffre depuis un certain temps, et qui devient aussi grave que mystérieuse. La famille la croit perdue : Thérèse a des hallucinations, elle ne reconnaît plus ses sœurs et ne s’alimente plus. Son père demande alors à Notre Dame des Victoires que ses paroissiens prient une neuvaine.

13 MAI 1883

Le jour de la Pentecôte, le 13 mai 1883, alors qu’elle est toujours très malade, la petite Thérèse prie Marie. Elle lui demande d’avoir pitié d’elle. Aussitôt, elle voit la statue de la Vierge lui sourire… Convaincue d’avoir été guérie par le sourire de Marie, elle décide de se placer sous sa protection. Elle a 10 ans. La vie reprend.

24 DÉCEMBRE 1886

« Ma conversion », confiera-t-elle à sa sœur Céline, a lieu la nuit de Noël 1886. Thérèse ressent que Dieu lui rend la force d’âme qu’elle avait perdue à la mort de sa mère. Elle se sent resuscitée. « Il fallut que le Bon Dieu fasse un petit miracle et il le fit au jour inoubliable de Noël (…) Il changea la nuit de mon âme en torrents de lumière. »

9 AVRIL 1988

Très jeune, Thérèse ressent un appel à la vie religieuse. Elle a 15 ans lorsqu’elle part en pèlerinage à Rome pour demander au pape Léon XIII la permission d’entrer au Carmel avant l’âge autorisé par le droit canon. Elle obtient cette dispense et devient carmélite le 9 avril 1888, alors que la communauté fête l’Annonciation. Le jour de sa profession, le 8 septembre 1890, la jeune religieuse prend pour nom : Thérèse de l’Enfant-Jésus et de la Sainte-Face. Et elle commence à écrire ses mémoires et elle poursuit l’écriture de poèmes, lettres, pièces de théâtres et de cantiques.

9 JUIN 1895

Nous sommes le 9 juin 1895. Thérèse est touchée par le récit de religieuses qui s’offrent en martyr à la justice divine, afin de détourner sur elles les châtiments promis aux coupables. Thérèse, quant à elle, pense qu’il faut s’offrir non pas à la justice mais à la miséricorde divine. C’est ce qu’elle fait le 9 juin 1895. Elle compose son Acte d’offrande à l’Amour Miséricordieux.

30 SEPTEMBRE 1897

Depuis l’été 1897 Thérèse est victime de premières crises d’hémoptysie. C’est le début de la tuberculose. Thérèse meurt le 30 septembre 1897. Au cours de son dernier été, elle écrit une longue lettre à la maîtresse de novices, mère Marie de Gonzague. Elle lui confie : « Cette année, le Bon Dieu m’a fait la grâce de comprendre ce que c’est que la charité… » Elle révèle ainsi la dimension divine de sa petite voie de l’amour.

29 avril 1923

Frappés du nombre de témoignages de prières exaucées par Thérèse de Lisieux des fidèles du monde entier demandent qu’elle soit reconnue comme sainte. Le procès ordinaire de béatification, sous la responsabilité de l’évêque de Bayeux et Lisieux, Thomas-Paul-Henri Lemonnier, s’ouvre le 3 août 1910. Trente-sept témoins viennent déposer sur la vie de Thérèse, dont neuf carmélites de Lisieux.. La cause est introduite officiellement par le pape Pie X le 10 juin 1914. On retient deux guérisons miraculeuses. Thérèse est béatifiée le 29 avril 1923.

17 mai 1925

Les faits remarquables survenus après la béatification de la petite Thérèse ne manquent pas, et l’on en choisit deux : le cas d’une jeune Belge, Mlle Maria Pellemans miraculeusement guérie sur la tombe de Thérèse et celui d’une italienne, sœur Gabrielle Trimusi, brusquement soulagée après un triduum célébré en l’honneur de Thérèse. Le décret d’approbation des miracles est publié en mars 1925. Thérèse de Lisieux est canonisée le 17 mai 1925 en présence de cinq cent mille personnes par Pie XI qui l’appelle « l’étoile de son pontificat ».

9 octobre 1997

En 1980, Jean Paul II, particulièrement attaché à la spiritualité de la petite Thérèse décide de venir à la basilique de Lisieux lors de sa visite en France. Le 19 octobre 1997, année du centenaire de sa mort, sainte Thérèse est proclamée par le pape Docteur de l’Église. Dans sa lettre apostolique Divini amoris scientia, ce dernier explique :

« Dans les écrits de Thérèse de Lisieux, sans doute ne trouvons-nous pas, comme chez d’autres docteurs, une présentation scientifiquement organisée des choses de Dieu, mais nous pouvons y découvrir un témoignage éclairé de la foi qui, en accueillant d’un amour confiant la condescendance miséricordieuse de Dieu et le salut dans le Christ, révèle le mystère et la sainteté de l’Église. »

Tags:
Thérèse de Lisieux
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement