Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 31 janvier |
Saint Jean Bosco
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

Denier : le véritable sens spirituel du don

DENIER

CEF

Marzena Devoud - publié le 27/12/22

Si les dons sont indispensables pour que l'Église puisse accomplir sa mission au quotidien, il est essentiel de comprendre les vraies raisons de participer au Denier, celles qui touchent à la générosité inscrite dans l’intime du cœur humain.

Si l’Église est particulièrement secouée en ce moment, elle continue d’accomplir sa mission au quotidien à travers ses diocèses et ses communautés paroissiales. Sans la participation des fidèles au Denier, qui sont sa première ressource, elle ne pourrait pas annoncer, célébrer, servir et porter le message d’espérance et de salut du Christ. Concrètement, cela signifie la disponibilité des prêtres ou des laïcs salariés pour répondre au mieux à toute demande d’un baptême, d’un mariage, ou d’une célébration d’obsèques. Comme d’assurer la catéchèse ou tout autre enseignement. D’aider les personnes les plus démunies. Enfin, d’être à l’écoute de tout chercheur de sens qui frappe aux portes… 

Alors oui, le Denier est indispensable à l’Eglise. Mais il est important, au moment où beaucoup de chrétiens espèrent un nouveau souffle spirituel au sein de l’institution, de saisir la signification chrétienne de la générosité et du don.e.

Un acte de gratitude

Si le Denier est indispensable à l’Eglise, il est important de saisir son sens profond. Car le Denier n’est pas un don comme un autre. Il s’agit plutôt de la « dîme de gratitude », mentionnée dès le livre de la Genèse : « Quand Abram revint après avoir battu Kedor-Laomer et les rois qui étaient avec lui… Melchisédech, roi de Shalem, apporta du pain et du vin : il était prêtre du Dieu Très-Haut. Il prononça cette bénédiction : « Béni soit Abram par le Dieu Très-Haut, qui créa le ciel et la terre et béni soit le Dieu Très-Haut qui a livré tes ennemis entre tes mains. Et Abram lui donna la dîme de tout. » (Gn 14,17-21 ). De même c’est Jacob qui rend grâce à Dieu et lui dit : « De tout ce que tu me donneras je te paierai fidèlement la dîme ». (Gn 28,22).

Un signe de communion

Le Denier est un signe de communion avec tous ceux qui forment l’Église, un signe d’appartenance. Comme l’a expliqué le père Marc Rastoin, dans une conférence donnée à l’occasion d’une journée consacrée au Denier en 2019, la « communion spirituelle ne peut être séparée de la communion matérielle ». Jésus l’exprime ainsi : « C’est par le don que l’on acquiert la vie » (cf. Tobie 4,7b-10 et 12,7-9). Et il insiste pour aller plus loin en dénonçant l’acte simple de faire un don en l’absence de signification spirituelle : « Malheur à vous les pharisiens, qui acquittez la dîme de la menthe, de la rue et de toute plante potagère, et qui délaissez la justice et l’amour de Dieu ! Il fallait pratiquer ceci, sans omettre cela. » (Lc 11,42).

Un acte d’amour

Toute la vie de Jésus est sous le signe du don. Pour lui, le don concret financier aux pauvres et le don de sa personne, ne doivent pas en être séparés. C’est ce qu’il explique quand, assis dans le Temple, Il regarde les gens déposer leur offrande. De la veuve misérable qui ne met que des piécettes dérisoires, Jésus affirme : « Cette pauvre veuve a mis plus que tous les autres. Car tous ceux-là, pour faire leur offrande, ont pris sur leur superflu mais elle, elle a pris sur son indigence : elle a mis tout ce qu’elle avait pour vivre » (Lc 21, 3-4). Elle unit ainsi, en un seul acte, l’amour de Dieu et du prochain.

Une joie et une grâce

S’il n’y a pas de degré dans la générosité, car tout don est chargé d’amour, le geste rend heureux, comme l’énonce saint Paul dans son discours aux anciens de l’église d’Éphèse : « Souvenez-vous de ces paroles que le Seigneur Jésus lui-même nous a dites : “Heureux le donner plus que le recevoir !” » (Ac 20,35).  Autrement dit, « il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir ».

Ce n’est peut-être pas toujours facile de donner, pourtant il est essentiel de se rappeler que chaque chrétien est redevable de ce don premier : l’abandon de Dieu pour lui. Ce don l’envoie vers l’autre pour donner à son tour. La joie de l’expérience du don, celui qui vient de l’intime du cœur, est la réponse à cette grâce. La raison essentielle de donner au Denier. 

En savoir plus

L’Eglise catholique ne vit que de vos dons. Le denier est la première des ressources financières, il permet aux prêtres et aux salariés des diocèses et paroisses de vivre et d’agir. Faites un don sur denier.catholique.fr.

En partenariat avec

CEF
Tags:
denier du culteDonsÉglise
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement