Aleteia logoAleteia logoAleteia
Lundi 27 mai |
Saint Augustin de Cantorbéry
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Pape François : “J’ai déjà signé ma renonciation en cas d’empêchement médical”

Pope-Francis-Audience-November-30-2022

Antoine Mekary | ALETEIA

Anna Ashkova - avec I.Media - publié le 18/12/22

Pour la première fois depuis son élection, il y a près de dix ans, le pape François annonce qu’il a pris, dès 2013, les dispositions pour renoncer à sa charge d’évêque de Rome en cas d’empêchement médical.

Les rumeurs sur un possible renoncement du Pape vont de bon train à Rome depuis cet été. Cette question semble particulièrement prégnante puisque François souffre d’une affection inopérable du genou qui l’a contraint ces derniers mois à se déplacer en fauteuil roulant et à annuler ou réduire ses activités à plusieurs reprises au cours de l’année écoulée. Si en juillet, il assurait ne pas avoir “l’intention de démissionner pour le moment”, il semble déjà avoir préparé sa lettre de démission, comme il l’indiqué au journal espagnol ABC le samedi 17 décembre 2022, le jour de son anniversaire

Paul VI et Pie XII auraient signé la même lettre 

Dans cet entretien où il parle de Benoît XVI, un “saint” qu’il visite souvent,  il annonce qu’il ne souhaite pas toucher au statut du pape émérite, qu’il nommera une femme à la tête d’un dicastère d’ici deux ans ou bien qu’il pourrait se rendre à Marseille “l’an prochain”. Mais surtout, François y confie avoir signé dès 2013, année de son élection, une lettre de renonciation pour le cas où il serait empêché de poursuivre son ministère pour raisons médicales.

Une lettre qu’il a remise au cardinal secrétaire d’État du Saint-Siège de l’époque, le cardinal Tarcisio Bertone. “Je ne sais pas à qui Bertone l’a donnée mais je lui ai donnée quand il était secrétaire d’État”, indique le Pape. Et d’ajouter : “Il l’a probablement remis au cardinal Pietro Parolin, le nouveau secrétaire d’État”. François note également que le pape Paul VI avait laissé une même lettre de renonciation en cas d’empêchement. “Je pense que Pie XII l’a fait aussi”, précise-t-il. 

Le précédent historique qu’a constitué pour la papauté moderne la renonciation de Benoît XVI a montré qu’un Pape pouvait bien devenir émérite pour laisser à un autre la charge de lui succéder de son vivant. Cependant, la question du cas où un pape se retrouve dans l’impossibilité de prononcer sa renonciation – par exemple s’il se trouvait plongé dans un coma profond -, n’a pas été totalement réglée. Ces dernières années, plusieurs spécialistes du droit canon – notamment de l’école théologique de Bologne – ont formulé des propositions de révision constitutionnelle afin de prendre en compte cette possibilité.

Jusqu’à présent, le Pape argentin a toujours balayé les rumeurs de sa démission. Cet été, durant le vol retour de son voyage au Canada, il avait confirmé que la possibilité d’une renonciation était une option normale mais qu’il n’avait jusqu’à présent jamais “ouvert cette porte”. “En toute honnêteté, ce ne serait pas une catastrophe. On peut changer de Pape”, avait-il ajouté.

Tags:
Pape Françoisrenonciation
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-dons-missionnairePOP-2.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement