Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 09 février |
Sainte Apolline
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Revue de presse : Démêler le vrai du faux dans le procès financier du Vatican

Article réservé aux membres Aleteia Premium
Becciu000_16T2CN

AFP

Le cardinal Aangelo Becciu.

La rédaction d'Aleteia - publié le 06/12/22

Chaque jour, Aleteia vous propose une sélection d'articles de la presse internationale concernant l'Église et les grands débats qui préoccupent les catholiques à travers le monde. Les opinions et les points de vue exprimés dans ces articles ne sont pas ceux de la rédaction.

Mardi 6 décembre 2022

1 – Démêler le vrai du faux dans le procès financier du Vatican
2 – Une crèche ukrainienne à l’honneur parmi les 100 crèches au Vatican 
3 – Ukraine : la volte-face du Pape ?
4 – Une analyse du cas Rupnik, accusé d’abus 
5 – Le Prix Nobel de la paix congolais au Vatican

1 Démêler le vrai du faux dans le procès financier du Vatican

Ces dernières semaines ont eu lieu des développements inattendus dans le procès financier du Vatican, qui met en cause 10 accusés, dont le cardinal italien Angelo Becciu, et se penche sur la façon dont la Secrétairerie d’État a géré son argent et ses investissements dans les années 2010. Les observateurs sont encore en train de décortiquer deux révélations majeures, explique The Pillar. La première est que le cardinal Becciu, ancien substitut de la Secrétairerie d’État, et un ami proche de sa famille, a secrètement enregistré un appel téléphonique avec le pape François où ils ont discuté du procès à venir. La seconde est que les avocats de l’accusation et de la défense ont découvert que le témoin vedette de l’accusation, Mgr Alberto Perlasca, qui travaillait sous les ordres du cardinal Becciu à la Secrétairerie d’État, pourrait avoir été coaché, voire contraint, par Francesca Chaouqui à témoigner.

Celle-ci était au centre du procès dit « Vatileaks 2.0 » au milieu des années 2010. « Chaouqui est un facteur de complication pour un certain nombre de raisons. Pour commencer, elle est une criminelle condamnée par la Cité du Vatican, ayant été condamnée à 18 mois de prison avec sursis en 2016 pour avoir divulgué des documents confidentiels. Elle est également connue pour reprocher à Becciu son procès et sa condamnation », explique The Pillar. Selon des fuites de textos, elle a envoyé un message au cardinal en 2017 pour lui demander de l’aide pour réhabiliter sa réputation et s’est également présentée aux procureurs en 2020 avec une offre de coopération à toute enquête sur l’ancien substitut. Cependant, « peu importe à quel point la saga Chaouqui/Perlasca devient « surréaliste », elle aura peu d’influence sur le verdict final dans l’affaire Becciu », ajoute le média, qui souligne une autre révélation importante apparue ces dernières semaines.

La police italienne a identifié des documents apparemment falsifiés par une organisation caritative catholique sarde dirigée par le frère de Becciu, à laquelle il est accusé d’avoir contribué financièrement avec l’argent de l’Église. « Becciu a nié que l’argent qu’il a envoyé aux membres de sa famille soit autre chose qu’une « pratique normale », et a déclaré qu’il ne permettrait jamais qu’un « seul centime » des fonds de l’Église soit utilisé à mauvais escient. Mais il doit maintenant faire face à des preuves écrites de plus en plus nombreuses qui suggèrent le contraire – quelle que soit la décision des juges quant à la collaboration de Chaouqui avec Perlasca », explique The Pillar

The Pillar, anglais

2Une crèche ukrainienne à l’honneur parmi les 100 crèches au Vatican

Avec sa cinquième édition, l’exposition internationale 100 crèches au Vatican est de retour, une exposition qui rassemble des œuvres d’artistes du monde entier, qui ont exprimé leur créativité en représentant des scènes de la Nativité. L’exposition se déroule dans l’espace évocateur situé sous la colonnade du Bernin, sur la place Saint-Pierre. Cette année, 120 crèches seront exposées, provenant de divers pays européens, comme l’Ukraine, la Hongrie, Malte, la Slovénie, la Slovaquie et la Croatie, et du monde entier, comme Taïwan, le Venezuela et le Guatemala. Beaucoup de ces nations sont représentées par leurs ambassades respectives auprès du Saint-Siège, qui ont pris en charge la promotion de l’événement dans leur pays. 

Dans une large mesure, ce sont les défis et les crises du monde contemporain qui ont touché la sensibilité et l’imagination des artistes de crèches. En effet, des crèches réalisées dans des zones de guerre seront également exposées, comme celle créée en Ukraine par sœur Theodosia Polotniuk, de l’exarchat de Donetsk.

Au centre de l’œuvre se trouve la Nativité recréée dans le sous-sol d’une structure qui rappelle l’usine métallurgique Azovstal de Marioupol. Les crèches comprennent également des artefacts qui mettent en avant l’urgence climatique et la tragédie des migrations en Méditerranée, comme celui créé par la Fondazione Romana Villa Maraini Onlus, une maison de réhabilitation pour jeunes toxicomanes. Il y aura également des statues d’une crèche monumentale de Viterbe et des œuvres réalisées par diverses associations italiennes, et même par l’ATAC, le chaotique entreprise de transports de Rome, qui expose une crèche dans un bus rouge.

L’exposition sera ouverte pendant cinq semaines, du jeudi 8 décembre 2022 au dimanche 8 janvier 2023, de 10 h à 19 h 30, tous les jours. L’exposition sera inaugurée le jeudi 8 décembre à 16 heures par Mgr Rino Fisichella, avec les membres du Dicastère pour l’évangélisation. Une représentation de l’ambassade d’Ukraine auprès du Saint-Siège sera présente, et certains membres de la communauté animeront l’événement avec des chants de Noël ukrainiens traditionnels. 

Roma sociale, italien

3ET AUSSI DANS LA PRESSE INTERNATIONALE…

Ukraine : la volte-face du Pape ?

Le vaticaniste Sandro Magister analyse de récents propos du pape François sur le conflit russo-ukrainien comme une volte-face. 

Diakonos, français 

Une analyse du cas Rupnik, accusé d’abus 

Encore une application de l’adage péroniste : « À un ami, tout ; à un ennemi, pas de justice », souligne un ex-assistant du Bureau de presse du Saint-Siège. 

Korazym, italien

Le Prix Nobel de la paix congolais au Vatican

Le Prix Nobel de la paix congolais Denis Mukwege reçu par le Pape vendredi, à moins de deux mois de la visite du Pape en République démocratique du Congo. 

Media Congo, français

La suite est réservée aux membres Aleteia Premium

Vous êtes déjà membre ?

Gratuit et sans aucun engagement :
vous pouvez résilier à tout moment

et je bénéficie des avantages suivants

Aucun engagement : vous pouvez résilier à tout moment

1.

Accès illimité à tous les contenus « Premium »

2.

Accès exclusif à la publication de commentaires

3.

Publicité limitée aux partenaires de Aleteia

4.

Accès exclusif à notre prestigieuse revue de presse internationale

5.

Réception exclusive de la newsletter “La lettre du Vatican”

6.

550 monastères accueilleront vos intentions et les porteront dans leur prière quotidienne

Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Tags:
financesprocèsUkraineVatican
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement