Aleteia logoAleteia logoAleteia
Vendredi 03 février |
Saint Blaise de Sébaste
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Revue de presse : La Chine et le « consensus amical » suite aux plaintes du Vatican

Article réservé aux membres Aleteia Premium
CATHEDRAL YUNNAN, CHINA

Marco Ramerini | Shutterstock

Cathédrale du Sacré-Cœur-de-Jésus de Dali, Chine.

La rédaction d'Aleteia - publié le 01/12/22

Chaque jour, Aleteia vous propose une sélection d'articles de la presse internationale concernant l'Église et les grands débats qui préoccupent les catholiques à travers le monde. Les opinions et les points de vue exprimés dans ces articles ne sont pas ceux de la rédaction.

Jeudi 1er décembre 2022

1 – La Chine s’engage à renforcer le « consensus amical » suite aux plaintes du Vatican
2 – Le nouveau président de la Conférence des évêques des États-Unis discute du processus synodal
3 – Retour sur les visites allemande et belge au Vatican
4 – Les demandes de « débaptisations » augmentent en Belgique
5 – Les accusations de trafic d’armes contre des prêtres sont des « représailles » russes, selon un évêque ukrainien

1 La Chine s’engage à renforcer le « consensus amical » suite aux plaintes du Vatican

Alors que samedi dernier le Vatican a explicitement accusé Pékin de violer l’accord de 2018 sur la nomination des évêques chinois – contestant l’installation de l’évêque John Peng Weizhao comme évêque auxiliaire dans la province de Jiangxi, que le Vatican ne reconnaît pas comme un diocèse – le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Zhao Lijian, a assuré de la bonne volonté de l’Empire du milieu. Zhao a déclaré qu’il n’était pas au courant de la situation spécifique impliquant Mgr Peng, mais a affirmé que les relations entre la Chine et le Vatican s’étaient améliorées ces dernières années pour le bénéfice et le « développement harmonieux » du catholicisme chinois.

« La Chine est disposée à élargir continuellement le consensus amical avec la partie vaticane et à maintenir conjointement l’esprit de notre accord provisoire« , a-t-il déclaré aux journalistes. Une réponse qui arrive dans un contexte particulièrement complexe, alors que l’accord renouvelé en octobre dernier a été vivement critiqué par beaucoup. En outre, le pape François aurait ordonné Mgr Peng clandestinement comme évêque de Yujiang en 2014, quatre ans avant l’accord de 2018, expliquant le regret du Saint-Siège de la décision unilatérale de Pékin d’attribuer à l’évêque un autre diocèse qu’il ne reconnaît pas.

Crux, anglais

2USA : le nouveau président des évêques veut croire au synode

Mgr Timothy Broglio, le tout nouveau président de la conférence des évêques des États-Unis, a participé à Rome à la réunion des présidents et coordinateurs des assemblées continentales du Synode sur l’avenir de l’Église. Décrit par certains comme un prélat incarnant l’aile conservatrice de l’Église américaine, il confie au micro de Radio Vatican espérer que le synode soit une opportunité de combattre les polarisations. L’archevêque aux armées est en effet à la tête d’une Église américaine fracturée entre progressistes et conservateurs, un clivage qui se manifeste aussi parfois dans le soutien ou bien la critique à l’égard du pape François. 

Pour lui, le problème principal réside dans l’incapacité pour la société américaine à dialoguer et écouter véritablement l’autre. « Nous voyons même cela sur les campus universitaires, où l’on pourrait penser qu’un aspect fondamental de l’apprentissage est aussi d’écouter ceux qui ne sont pas nécessairement d’accord avec moi. Mais nous avons cette fermeture où nous ne voulons pas entendre les gens, s’ils représentent une certaine position, ils ne sont pas les bienvenus sur un campus », déplore-t-il. 

Le synode pourrait donc, au sein de l’Église catholique aux États-Unis, permettre une ouverture et « guérir » une partie des polarisations. 

Pour ce qui est de l’organisation de cette phase continentale pour l’Amérique du Nord, Mgr Broglio explique qu’elle se fera essentiellement via une approche virtuelle, la taille des États-Unis et du Canada rendant la logistique trop lourde et onéreuse pour qu’elle se déroule en présentiel. Chaque diocèse peut recruter 3 à 5 délégués pour participer à ces assemblées inédites. Pour qu’une grande diversité de personnes puisse s’exprimer, des sessions auront lieu en anglais, en français et en espagnol. 

Vatican News, anglais

3ET AUSSI DANS LA PRESSE INTERNATIONALE…

Retour sur les visites allemande et belge au Vatican

Pourquoi y a-t-il eu un contraste dans l’accueil du Vatican envers les évêques allemands et les évêques belges ?

Crux, anglais 

Les demandes de « débaptisations » augmentent en Belgique

5.200 catholiques belges ont demandé à ne plus être baptisés en 2021, même si l’Église a accueilli l’an dernier plus de nouveaux fidèles qu’en 2020, révèle un rapport. 

7 sur 7, français

Les accusations de trafic d’armes contre des prêtres sont des « représailles » russes, selon un évêque ukrainien

Des prêtres arrêtés en Ukraine sont accusés de trafic d’armes utilisées pour combattre les occupants russes. Mais les responsables de l’Église affirment que ces arrestations sont des représailles à l’enquête ukrainienne sur les monastères orthodoxes.

The Pillar, anglais

La suite est réservée aux membres Aleteia Premium

Vous êtes déjà membre ?

Gratuit et sans aucun engagement :
vous pouvez résilier à tout moment

et je bénéficie des avantages suivants

Aucun engagement : vous pouvez résilier à tout moment

1.

Accès illimité à tous les contenus « Premium »

2.

Accès exclusif à la publication de commentaires

3.

Publicité limitée aux partenaires de Aleteia

4.

Accès exclusif à notre prestigieuse revue de presse internationale

5.

Réception exclusive de la newsletter “La lettre du Vatican”

6.

550 monastères accueilleront vos intentions et les porteront dans leur prière quotidienne

Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Tags:
ChineÉtats-UnisPape FrançoisVatican
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement